Affaire Maëlys | Pourquoi l’association Innocence en danger est-elle tenue à l’écart ?

L’association Innocence en Danger s’est constituée partie civile dans l’affaire Maëlys. Mais les magistrats lui refusent l’accès au dossier d’instruction, par crainte d’un viol du secret de l’instruction. L’association va faire appel et dénonce une cabale.

 

Maître Marie Grimaud, avocate de l’association Innocence en danger, pourtant partie civile dans l’affaire Maëlys, n’a pas accès au dossier © Maxppp

Maître Marie Grimaud ne comprend pas. Elle a demandé à ce que sa cliente, la présidente de l’association Innocence en danger, soit entendue par les juges, dans l’affaire Maëlys, afin, ensuite d’avoir accès au dossier.

L’association qui s’occupe, depuis 1999, de défendre les intérêts des enfants maltraités et victimes de toutes formes de violence, peut, de droit, se constituer partie civile dans cette affaire, puisque cela rentre dans ses compétences.

Or, à sa grande surprise, cela lui a été refusé.

Peur des fuites dans la presse

Les juges ont demandé son avis au procureur de Grenoble mais aussi -et cela n’est pas obligatoire- à l’avocat de la défense et à celui des parents de Maëlys.

Tous ont refusé.

“Ils ont reconnu que l’association était légitime dans sa constitution de partie civile mais pour autant qu’elle était trop médiatique.

En clair, ils ont eu peur des fuites dans la presse.

Or des fuites, il y en a depuis le début de cette affaire et ce n’est pas de mon fait !”s’exclame Maître Grimaud.

“Pourquoi refuser notre expertise ?”

Pourtant, l’avocate parisienne estime que, grâce à son expérience dans ce type de dossier, elle pourrait faire des demandes d’actes efficaces pour la progression de l’enquête qu’elle juge trop lente.

“Les magistrats ne sont pas formés à faire face à ce genre d’affaire exceptionnelle.

Moi, j’ai l’habitude.

J’étais, par exemple, dans l’affaire Fiona, et dans bien d’autres.

Il y a des demandes d’actes qui auraient dû être faites depuis longtemps”

Un dossier au ralenti

“De quoi ont-ils peur ?” s’interroge l’avocate.

“D’un regard extérieur, de critiques éventuelles ?

Je ne veux m’opposer à personne, je veux juste aider à la manifestation de la vérité pour Maëlys.

Pourquoi refuser cette main tendue ?”

Et de rappeler qu’au début de l’enquête, il y avait eu des dysfonctionnements, entraînant ainsi l’annulation d’une partie de la procédure, parce que les premières auditions de Nordahl Lelandais n’avaient pas été enregistrées.

Elle va donc faire appel de cette décision, devant la chambre de l’instruction de la Cour d’Appel de Grenoble.

Source : France-Bleu

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*