Agence anti-drogue russe : l’opium afghan est converti en héroïne en Turquie avant d’envahir l’Europe

An Iranian anti-narcotics policeman stands guard beside a display of confiscated drugs during a ceremony concluding anti-narcotics manoeuvres in Zahedan, 1,605 kilometers (1,003 miles) southeast of Tehran May 20, 2009.  The head of the U.N. crime agency praised Iran during a visit on Wednesday for curbing the flow of smuggled heroin from Afghanistan and helping keep the drug off Western streets.  Picture taken May 20, 2009. REUTERS/Caren Firouz (IRAN CRIME LAW POLITICS SOCIETY) - RTXKL1B

L’opium afghan est transformé en héroïne en Turquie, pour être revendu en Europe et en Russie, a fait savoir le chef de l’agence anti-drogue russe. Les itinéraires de ce trafic ont été révélés au terme d’une opération russo-afghane anti-drogue.

Une cargaison a voyagé sur l’itinéraire Badakhshan-Doshi-Bamiyan-Herat, avant d’arriver, via l’Iran, en Turquie où l’opium a été transformé dans des laboratoires bien équipés […] en héroïne de haute qualité avant d’être expedié en Europe et en Russie», Viktor Ivanov, le chef de l’Agence fédérale russe de contrôle du trafic de stupéfiants (FSKN) lors d’une réunion du comité anti-drogue.

https://twitter.com/RTenfrancais/status/671772614554206209/photo/1

Ivanov a aussi annoncé que 600 kilos d’opium avaient été saisis dans une opération conjointe menée par les unités de lutte anti-drogue afghanes et russes dans la ville de Doshi, située dans la province de Baghlan, au nord de l’Afghanistan.

L’opération a été conduite à la mi-décembre par l’unité anti-drogue afghane Kabul Gates avec le soutien du FKSN qui a fourni les renseignements, a ajouté Ivanov. La cargaison de drogue a été trouvée dans un camion se dirigeant vers la Turquie via l’Iran.

Lire aussi : plus de la moitié de l’héroïne européenne transite par l’EI, assure la police russe des stupéfiants

Le chef du FKSN a souligné que le trafic de drogue a permis à l’organisation terroriste Etat islamique d’augmenter ses effectifs par quatre depuis 2012.

«L’augmentation du nombre des combattants de Daesh correspond à l’augmentation annuelle du trafic de drogue au Moyen-Orient, qui est confirmée par le nombre croissant de saisies de drogue dans la région», a conclu Ivanov.

Image de prévisualisation YouTube
0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share