Capitalisme, flicage et sionisme : Patrick Drahi, nouvel ogre des médias français

Autocensure. Dans un portrait édifiant consacré à Patrick Drahi, l’émission Complément d’enquête de France 2 a passé sous silence son engagement «sioniste» autoproclamé.

Cet entrepreneur particulièrement endetté vient pourtant de dépasser Vincent Bolloré (patron de Canal+) en devenant la 6ème fortune de France.

Son nom : Patrick Drahi.

Image de prévisualisation YouTube

En mars 2014, Panamza avait consacré le billet suivant à ce natif de Casablanca :

UN MILITANT « SIONISTE » AYANT RENONCÉ À ÊTRE FRANÇAIS, BIENTÔT À LA TÊTE DU 2ÈME OPÉRATEUR DES TÉLÉCOMS EN FRANCE.

« David a gagné contre tous les Goliaths »: c’est en ces termes que Numericable s’est félicité, vendredi 14 mars, du feu vert de Vivendi pour lui céder SFR {http://panamza.com/zm}.

Patron-fondateur du groupe Altice-Numericable, Patrick Drahi est un milliardaire israélien et résident fiscal en Suisse qui a renoncé -en 2013- à la nationalité française {http://panamza.com/zy}. Cet élément d’information, dévoilé le 14 mars par le magazine Challenges, n’a pas été rapporté par France 2 {http://panamza.com/zo} et BFM TV {http://panamza.com/zp}. 

En 2009, Patrick Drahi, originaire du Maroc, affirmait vouloir investir en Israël en raison de ses convictions « sionistes » {http://panamza.com/zq} et déclarait, deux ans plus tard, son intention de s’installer « immédiatement » dans le pays {http://panamza.com/zr}. 

Le 5 février 2014, il accordait -fait rare- une interview à la chaîne américaine Bloomberg TV au cours de laquelle, à propos de sa vie privée, il soulignait se déplacer sans chauffeur et rouler en bicyclette à Tel Aviv {http://panamza.com/zv}.

Le 14 mars, l’homme qui détient Numericable avec le groupe Carlyle (bastion du complexe militaro-industriel US) participait à la soirée parisienne de présentation de sa chaine d’info internationale i24news (destinée à « améliorer l’image d’Israël ») en compagnie, entre autres, de Claude Goasguen, NKM, Hassen Chalghoumi, Frank Melloul, Sylvain Attal, Nagui, Michel Drucker, Karl Zéro, Ariel Wizman, Yves Thréard et Marek Halter {http://panamza.com/zs}. A propos de la raison d’être de sa chaîne, Patrick Drahi affirme qu’il « voulait montrer le vrai visage d’Israël » {http://panamza.com/zz}.

L’élu socialiste Julien Dray, également convié, a défendu aujourd’hui (16 mars), sur l’antenne de RCJ, la réputation de Patrick Drahi à la suite des soupçons formulés par le ministre Arnaud Montebourg au sujet de son patriotisme économique {http://panamza.com/zu}.

Trois mois plus tard, en juin 2014, Panamza revenait sur le cas Drahi dans un article intitulé « L’offre spéciale Ramadan de SFR financera l’homme le plus riche d’Israël ». Extrait :

Doté d’un capital personnel de plus de 10 milliards de dollars (8,4 milliards d’euros), Patrick Drahi -un homme « passionné » par sa nouvelle vie à Tel Aviv selon Les Échos vient d’accéder à la première place des citoyens les plus fortunés d’Israël.

Un an après, nouvelle information -relayée le 27 juillet :

Le groupe Altice, détenu par le milliardaire Patrick Drahi, a annoncé avoir noué un partenariat stratégique avec NextRadioTV, maison-mère de la première chaîne d’information en France : BFM TV {http://panamza.com/auy}. L’accord prévoit, d’ici mars 2019, le rachat total de NextRadioTV par Altice.

Jeudi dernier, l’émission Complément d’enquête a consacré un reportage édifiant, incisif et audacieux à propos du nouveau magnat des médias (Libération, L’Express, RMC, BFM TV).

Un seul bémol, mais de taille : les deux journalistes Zoé de Bussière et Mathieu Rénier -qui se sont pourtant déplacés au siège israélien d’i24news- ont totalement passé sous silence l’engagement sioniste revendiqué de Drahi (un proche de l‘ex-président Shimon Peres).

Même omission au sujet du parti pris pro-israélien systématique de sa « chaîne d’information » qui fut fondée par un ancien cadre de France 24 (Frank Melloul) pour contrer Al Jazeera auprès du public arabophone et qui est aujourd’hui chapeautée par Paul Amar, ancien journaliste du service public audiovisuel de l’Hexagone et chantre de la « Télévision de la République ».

http://www.dailymotion.com/video/x38e8td

HICHAM HAMZA

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share