Archives de catégorie : 1789 : Révolution française

Art républicain : les tanneries de peau humaine

« Une demoiselle jeune, grande et bien faite, s’était refusée aux recherches de Saint-Just ; il la fit conduire à l’échafaud. Après l’exécution il voulut qu’on lui présentât le cadavre et que la peau fût levée. Quand ces odieux outrages furent commis, il la fit préparer (la peau) par un chamoiseur et la porta en culotte. »

Ci-dessous une petite étude sur les tanneries de peau humaine sous la Révolution française, dont se réclame la totalité de la classe politique et qu’elle fête tous les 14 juillet… Continuer la lecture de Art républicain : les tanneries de peau humaine

Share

La profanation des tombes, une tradition révolutionnaire ?

« Lorsque l’on fit sauter à coups de marteau le cercueil de Henri IV, le corps du roi apparut enveloppé d’un suaire blanc encore intact. On dégagea la tête ; le visage de Henri était admirablement conservé, la barbe presque blanche, les traits à peine altérés. On le dressa contre un pilier, et chacun eut la liberté de le

Continuer la lecture de La profanation des tombes, une tradition révolutionnaire ?

Share

La république, bourreau de la Vendée

Documentaire de France 3, émission L’Ombre d’un doute : Robespierre, bourreau de la Vendée ?

Entre 1793 et 1796, la Vendée fut le théâtre d’affrontements d’une rare violence entre des paysans insurgés et le pouvoir révolutionnaire, en particulier lors de l’envoi des colonnes infernales en 1794. Massacre de patriotes, massacres de royalistes : 170 000 Vendéens périrent. En 1794, Robespierre est exécuté, et la situation commence lentement à s’apaiser, mais il faudra attendre 1796 pour que la guerre cesse.

Que s’est-il réellement passé durant ces trois années de combat ? Franck Ferrand, entouré de Clémentine Portier-Kaltenbach, Christophe Bourseiller et Stéphanie Coudurier, revient sur la tragédie vendéenne à la fin du XVIIIe siècle.

https://www.youtube.com/watch?v=GrUgcmpsfQo

 

220px-Jean_Nicolas_Billaud-Varenne« Frappez simultanément et frappez sans relâche jusqu’à ce qu’enfin cette race impure soit anéantie. »

Jacques-Nicolas Billaud-Varenne, dans une lettre au nom du Comité de salut public adressée au commandant des armées du Nord sur le sort des Vendéens réfugiés dans la ville du Mans.

15 000 Vendéens, hommes, femmes, enfants et vieillards, seront massacrés du 12 au 13 décembre 1793.

Share

La République bourreau de la Vendée

Entre 1793 et 1796, la Vendée fut le théâtre d’affrontements d’une rare violence entre des paysans insurgés et le pouvoir révolutionnaire, en particulier lors de l’envoi des colonnes infernales en 1794. Massacre de patriotes, massacres de royalistes : 170 000 Vendéens périrent. En 1794, Robespierre est exécuté, et la situation commence lentement à s’apaiser, mais il faudra attendre 1796 pour que la guerre cesse. Que s’est-il réellement passé durant ces trois années de combat ? Franck Ferrand, entouré de Clémentine Portier-Kaltenbach, Christophe Bourseiller et Stéphanie Coudurier, revient sur la tragédie vendéenne à la fin du XVIIIe siècle.

https://www.youtube.com/watch?v=J526unuYPP8

220px-Jean_Nicolas_Billaud-Varenne« Frappez simultanément et frappez sans relâche jusqu’à ce qu’enfin cette race impure soit anéantie. »

Jacques-Nicolas Billaud-Varenne, dans une lettre au nom du Comité de salut public adressée au Commandant des armées du Nord sur le sort des Vendéens réfugiés dans la ville du Mans.

15 000 Vendéens hommes, femmes, enfants, vieillards seront massacrés du 12 au 13  Décembre 1793

Share