Archives de catégorie : 1914-1918 : Première guerre mondiale

La Chanson de Craonne

arton36042-de6b6

Les Poilus dénoncent une « guerre infâme »

La Chanson de Craonne (du nom du village de Craonne) est une chanson contestataire, chantée par des soldats français durant la Première Guerre mondiale, entre 1915 et 1917. Elle est interdite par le commandement militaire, qui la censure en raison de ses paroles antimilitaristes, défaitistes et subversives incitant à la mutinerie [1].

Share

Basil Zaharoff, le diable de la guerre 14-18

La commémoration du centenaire du premier conflit mondial n’aura pas servi à grand-chose : la guerre, si impopulaire à domicile, est applaudie ailleurs. Les poilus ne crèvent plus dans les tranchées, mais nos soldats de métier interviennent partout sur ordre de « notre » élite, sans que nous ni notre Assemblée n’ayons voix au

Continuer la lecture de Basil Zaharoff, le diable de la guerre 14-18

Share

1914 – 1918 L’épuration républicaine

Après le populicide de la révolution, ses horreurs, ses tanneries de peaux humaines et ses déportations, les massacres et les souffrances des ouvriers, le Camp de Conlie, la Commune, le désastre de 1870, arrive la guerre de 1914-1918, bref sept invasions du territoire avec 1940 allaient suivre. Ouvrons la ténébreuse page continuant l’épuration républicaine En présence de la déformation Continuer la lecture de 1914 – 1918 L’épuration républicaine

Share

La drôle d’histoire des banques françaises

Absence de contrôle, spéculation à outrance et paradis fiscaux ont éloigné les banques de l’économie réelle et enclenché une crise sans précédent en 2008. Comment en est-on arrivé là ? Ce documentaire remonte jusqu’en 1714, date de l’introduction en France du billet de banque, puis du système des actions orchestré par John Law – un banquier britannique féru de mathématiques qui fit fortune dans les jeux. Mais déjà, une première bulle spéculative crée la panique ! En 1789, la dette de l’État atteint 80 % du PIB. Elle est effacée huit ans plus tard, ruinant les créanciers et suscitant la colère des bourgeois… Désireux de redonner confiance aux Français, Bonaparte crée en 1799 la Banque de France. Vingt familles parisiennes – dont les Rothschild – s’emparent de cette banque centrale. Vers 1865, pour financer la révolution industrielle, deux établissements sont créés pour collecter l’épargne dormante du grand public et drainer des investissements industriels à l’étranger, notamment vers la Russie : la Société Générale et le Crédit Lyonnais…
Les sirènes de l’ultralibéralismeS’appuyant sur des films d’archives et des séquences d’animation, le documentaire raconte l’histoire d’un système qui s’emballe, notamment après la Première Guerre mondiale, où l’inflation aboutit à la crise de 1929. Puis il décrypte comment, malgré un regain d’influence des tenants de la régulation de l’État après la Seconde Guerre mondiale, la banque cède aux sirènes de l’ultralibéralisme et à la confusion politico-financière.Un documentaire réalisé par Guy Girard pour Arte France :
https://www.youtube.com/watch?v=ez2ohIhtX0k

 

Share

La Grande Guerre, gagnée par les soldats des colonies ?

C’est en substance la leçon à tirer des célébrations organisées par Bouchareb, Stora et Blanchard sur les « mémoires combattantes » au Musée de l’histoire et de l’immigration. Au moment où l’on accuse des historiens de se pencher un peu trop sur la Seconde Guerre mondiale, voici que les idéologues antiracistes s’attaquent à la Première, avec la bénédiction des autorités morales, politiques et culturelles.

Continuer la lecture de La Grande Guerre, gagnée par les soldats des colonies ?

Share

Dix mythes utilisés pour justifier le massacre de la Première Guerre mondiale

Dix mythes utilisés pour justifier le massacre de la Première Guerre mondiale

A l’occasion du centenaire du déclenchement de la Guerre de 14-18, Dominic Alexander décrédibilise dix mythes exploités par les politiciens et les historiens pour  justifier le massacre de 20 millions de personnes Cet article donne une nouvelle image de l’histoire à explorer.

Continuer la lecture de Dix mythes utilisés pour justifier le massacre de la Première Guerre mondiale

Share

Il survole Notre-Dame-de-Lorette avec une banderole « Hollande démission » et est pris en chasse par l’armée de l’air

David van Hemelryck, connu pour diriger le groupe « Hollande démission » qui avait fait beaucoup parler de lui lors des Manifs pour tous contre le mariage homosexuel, a récidivé ce matin à bord de son avion de tourisme. Il a survolé ce mardi 11 novembre en fin de matinée le mémorial de Notre-Dame-de-Lorette consacré à la Première Guerre mondiale que le chef de l’Etat devait inaugurer peu de temps après.

Il a comparé son action à celle des « Poilus », morts pendant la première guerre mondiale. « Moi aussi, j’ai risqué ma vie pour défendre la liberté ».

Survolant le mémorial, David Van Hemelryck a dit être suivi par un hélicoptère de l’armée. « Ils me visent au fusil de précision », indique-t-il, ajoutant son intention de « continuer ». « C’est la vraie manière d’honorer nos anciens. Se battre pour la liberté. »

Share

L’armistice du 11 novembre 1918

Épilogue d’une tragédie européenne

La guerre la plus meurtrière de l’histoire de France prend fin le 11 novembre 1918. Mais l’Europe est vaincue. Supplantée économiquement par les États-Unis, divisée entre des vaincus et des faux vainqueurs, ébranlée dans ses convictions et dans le bien-fondé de sa civilisation, l’Europe est en crise.

Continuer la lecture de L’armistice du 11 novembre 1918

Share