Archives de catégorie : Afrique du Sud

Sabbataïsme : rabbin israélien en fuite arrêté en Afrique du Sud

Eliezer-Berland

Tiens tiens tiens, encore un rabbin pédophile très puissant, en fuite depuis des années et dont personne ne parle dans les médias occidentaux, on se demande bien pourquoi ! Le petit Éric Zemmour devrait avoir une énième théorie bancale sur le nombre effrayant de pédocriminels que l’on retrouve parmi certains rabbins. On attend donc son prochain billet… Continuer la lecture de Sabbataïsme : rabbin israélien en fuite arrêté en Afrique du Sud

Share

L’ANC accuse Washington de préparer un « printemps sud-africain »

arton190367-a103d

Intervenant lors d’une manifestation qui rassembla plus de 80 000 militants, le 19 février 2016, le secrétaire général du Congrès national africain (ANC), Gwede Mantashe, a dénoncé les activités irrégulières de l’ambassade des États-Unis et mis en garde face à une action de déstabilisation des services secrets US en Afrique du Sud. Continuer la lecture de L’ANC accuse Washington de préparer un « printemps sud-africain »

Share

Un marchand d’armes sud-africain finance les concerts d’Anne Gravoin, l’épouse de Valls

Brève – « L’Alma Chamber Orchestre« , dont l’épouse du Premier ministre français Manuel Valls, la violoniste Anne Gravoin, est la directrice artistique, vient d’achever une tournée en Afrique du Sud du 22 au 25 avril. Continuer la lecture de Un marchand d’armes sud-africain finance les concerts d’Anne Gravoin, l’épouse de Valls

Share

Vincent Lapierre sur la stratégie des États-Unis en Amérique du Sud

arton32124-8a262Vincent Lapierre, spécialiste du Venezuela et de l’Amérique latine, s’est entretenu au téléphone avec la radio algérienne Chaîne 3 pour évoquer la stratégie des États-Unis dans la région :

 

 

 

Souscrivez au documentaire de Vincent Lapierre sur Hugo Chavez !

 

- Les souscripteurs recevront gratuitement, dès leur sortie, le film en haute définition, ainsi que l’anthologie des discours d’Hugo Chávez.
- La biographie d’Hugo Chávez, écrite par Vincent Lapierre, sera vendue à part sur Kontre Kulture et livrée avec un coffret.
- Cependant, ceux qui achéteront les deux ouvrages (livre et discours) se verront offrir le film.

 

Voir un extrait du documentaire(livre : env. 350 pages ; film : env. 240min (4h) ; discours : env. 100 discours)

 

Share

Afrique du Sud/sida: des hôpitaux publics accusés de stérilisation forcée

Deux associations sud-africaines ont saisi jeudi l’autorité indépendante pour l’égalité hommes-femmes (CGE) pour
qu’elle enquête sur le cas d’une cinquantaine de femmes séropositives se plaignant d’avoir été stérilisées de force après un accouchement à l’hôpital public. Continuer la lecture de Afrique du Sud/sida: des hôpitaux publics accusés de stérilisation forcée

Share

Project Coast: les USA fournissaient les virus Ebola et Marburg à l’Afrique du sud

Le Project Coast a consisté à expérimenter des armes bactériologiques, virales et chimiques sur les populations noires d’Afrique du Sud et plus particulièrement sur les militants de l’ANC. Anthrax, Ebola, Marburg, Sida, Choléra, stérilisation de masse, poisons chimiques ethniquement sélectifs, figurent parmi les armes envisagées par les autorités de l’Apartheid contre la population noire.

« Le laboratoire RRL, d’abord dirigé par Daan Goosen, fut principalement responsable de la recherche, du développement et de la production d’une gamme d’agents pathogènes biologiques et chimiques qui devaient être utilisée à des fins défensives et offensives. Certains des agents fabriqués et testés au RRL dans les années 1980 incluaient l’anthrax, la toxine botulique, le choléra, la peste, la ricine, E. coli, le virus Ebola et le virus de Marburg. Burgess et Purkitt ont fait état ​​que la recherche sur le génie génétique fut aussi une composante du Projet Coast et a conduit à la recherche d’agents bactériens mortelles qui affecterait seulement les personnes non-blanches ».

Apartheid: Biological and Chemical Warfare Program

Ce bioterrorisme d’état fut soutenu financièrement par les puissances occidentales (USA, Royaume-Uni, France, Suisse, Allemagne, Israël) et leurs supplétifs de l’époque (Libye, Irak ). La Commission Vérité et Réconciliation a montré qu’il était probable que plusieurs milliers de Noirs aient disparu dans les expériences ou les assassinats politiques pilotés par les laboratoires du régime colonial d’Afrique du Sud. Ces expériences à grande échelle ont-elles contribué à renforcer le savoir faire sur les armes biologiques ethniquement sélective des pays atlantistes ? On est en droit de se poser la question lorsque l’on constate que tous les protagonistes de cette sinistre politique coloniale à la Mengele n’ont jamais été inquiété.

Selon Tristan Mendès-France, ancien assistant parlementaire français, les Etats-Unis ont fourni des souches virales d’Ebola et de Marburg à l’Afrique du sud alors que celle-ci organisait un projet bioterroriste sur des Africains et que Washington en était pleinement informé.

« Dès le début des années 80, le docteur la Mort et les scientifiques du Project Coast intensifièrent notablement leurs relations internationales. Particulièrement lors de la tenue de conférences internationales sur les armes bio-chimiques. Des délégations sud-africaines effectuèrent ainsi des visites aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, à Taïwan en Israël et en Allemagne. Wouter Basson assista notamment à une conférence sur les armes biologiques à San-Antonio en 1981, où il fut remarqué par les services de renseignements américains. De 1981 à 1986, l’administration Reagan poursuivit ce qu’elle appelait une politique « d’engagement constructif ». Les officiels de l’administration Reagan envoyèrent alors des signaux très forts au régime raciste de Botha en Afrique du Sud montrant que les Etats-Unis étaient prêts à fermer les yeux sur les scientifiques américains qui fricoteraient avec les industriels de la défense sud-africaine. Faisant fi de l’embargo international dont faisait l’objet le régime d’Apartheid, le sous-secrétaire d’Etat William Clark alla même plus loin en accueillant à bras ouverts des officiels et des experts sud-africains à Washington même et en facilitant leur interaction avec leurs collègues américains. L’attitude de Clark et d’autres permirent à l’Afrique du Sud d’accéder très tôt à des données extrêmement sensibles provenant de laboratoires américains.

Dr La Mort. Enquête sur un bioterrorisme d’Etat en Afrique du Sud.

En 1984, le centre américain de contrôle épidémique (US Center for Disease Control) envoya huit échantillons d’ebola, de marburg et de virus Rift Valley en Afrique du Sud dotant le Project Coast d’un arsenal de mort effrayant…

Lire la suite…

Share

Project Coast et bioterrorisme. Lorsque les USA fournissaient les virus Ebola et Marburg à l’Afrique du sud

Project Coast: les USA fournissaient les virus Ebola et Marburg à l’Afrique du sud

Le tristement célèbre Project Coast a été révélé lors de la Commission Vérité et Réconciliation d’Afrique du Sud en 1998. Lors de cette commission, l’ampleur des crimes du régime de l’appartheid fut révélé. Le Project Coast a consisté à expérimenter des armes bactériologiques, virales et chimiques sur les populations noires d’Afrique du Sud et plus particulièrement sur les militants de l’ANC. Anthrax, Ebola, Marburg, Sida, Choléra, stérilisation de masse, poisons chimiques ethniquement sélectifs, figurent parmi les armes envisagées par les autorités de l’Apartheid contre la population noire.

Continuer la lecture de Project Coast et bioterrorisme. Lorsque les USA fournissaient les virus Ebola et Marburg à l’Afrique du sud

Share

La guerre finie, Mechaâl analyse la nouvelle équation en Palestine

Gaza – 31 août 2014 – Par GlobalNet

Le chef du bureau politique du mouvement de résistance Hamas, Khaled Mechaâl, a déclaré que la résistance palestinienne a arraché une grande victoire lors de la dernière guerre imposée par Israël à Gaza, et a fait avaler des couleuvres à l’armée israélienne. Il a appelé les autorités égyptiennes à ouvrir le point de passage de Rafah, Continuer la lecture de La guerre finie, Mechaâl analyse la nouvelle équation en Palestine

Share