Archives pour la catégorie Bush (George H.)

S.Nasrallah: la défaite sera le sort des envahisseurs au Yémen

sayed_nasrallah_14Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, a réfuté les prétextes avancées par l’Arabie saoudite et sa propagande médiatique pour justifier l’agression saoudo-américaine sur le peuple yéménite. Continuer la lecture de S.Nasrallah: la défaite sera le sort des envahisseurs au Yémen

Share

1993-2013 : Les vingt ans de « Pas de deux » entre la Russie et les Etats-Unis arrivent-ils à leur fin ?

Russie USALes dernières tensions entre les Etats-Unis et la Russie au sujet des opérations de Greenpeace en Arctique n’ont fait que confirmer un fait que personne ne daigne plus nier : les élites politiques et financières occidentales haïssent viscéralement Vladimir Poutine et elles sont épouvantées par le comportement de la Russie, à la fois au niveau de sa politique intérieure et sur la scène internationale. Cette tension était assez visible sur les visages d’Obama et de Poutine au sommet du G8 du Lough Erne où les deux leaders avaient l’air absolument dégoutés l’un de l’autre. La situation empira lorsque Poutine fit quelque chose de jamais vu auparavant dans l’histoire de la diplomatie Continuer la lecture de 1993-2013 : Les vingt ans de « Pas de deux » entre la Russie et les Etats-Unis arrivent-ils à leur fin ?

Share

Les États-Unis ne font plus peur

Bush GWAlors que l’Assemblée générale des Nations Unies devait débattre de la mise en œuvre des objectifs du Millénaire, c’est un tout autre sujet qui préoccupait les diplomates : les États-Unis sont-ils toujours l’hyper-puissance qu’ils revendiquent être depuis la disparition de l’Union soviétique, ou le temps est-il venu de s’émanciper de leur tutelle ? En 1991, les États-Unis avaient considéré que la fin de leur rival libérait leur budget militaire et leur permettrait de développer leur prospérité. Le président George H. Bush (le père) avait, après l’opération Tempête du désert, commencé à réduire le format de ses armées. Son successeur, Bill Clinton, renforça cette tendance. Cependant, le congrès républicain, élu en 1995, remit ce choix en question et imposa un réarmement sans ennemi à combattre. Les néo-conservateurs lançaient leur pays à l’assaut du monde pour créer le premier empire global. Continuer la lecture de Les États-Unis ne font plus peur

Share