Archives pour la catégorie Hollande (François)

Vladimir Poutine répond aux questions des Russes

arton38883-2853f

Les vrais « dialogues citoyens »

Pendant que François Hollande faisait un bide sur France 2, le président russe Vladimir Poutine répondait jeudi 14 avril 2016 aux questions de la population de Russie dans le cadre de son rendez-vous annuel avec les citoyens. Plusieurs millions de questions lui ont été envoyées par SMS, téléphone ou via les réseaux sociaux.

Extrait :

Image de prévisualisation YouTube

 

L’émission en entier :

Image de prévisualisation YouTube

 

Pour ceux qui aiment se faire mal :

Image de prévisualisation YouTube

 

Résumé de l’intervention de Vladimir Poutine

 

Le président russe a tenu sa 14e séance annuelle de questions-réponses et répondu à plus de 50 questions posées par ses concitoyens sur les 2 millions reçues en 3h40. Chacun a pu poser sa question au président, même les enfants.

 

Si on veut coopérer, on doit respecter ses partenaires, y compris la Russie

Les relations entre les États-Unis et la Russie ne pouvaient pas être passées sous silence. Vu les derniers événements sur la scène internationale où Washington se montre à la fois favorable et hostile à la Russie – les États-Unis reconnaissent la nécessité des frappes russes en Syrie mais parlent d’une menace russe « accrue » en Europe –, beaucoup de Russes ont demandé à leur président d’expliquer sa politique extérieure.

« Nous avons eu des moments, dans notre histoire commune, où les Etats-Unis et la Russie coopéraient bien, notamment dans la lutte contre le terrorisme et sur le programme nucléaire en Iran. […] Mais si les États-Unis ne cessent pas de parler de leur prédominance, on n’arrivera à rien. Il faut qu’ils respectent leurs partenaires, y compris la Russie », a précisé le président russe.

Lire la suite de l’article sur francais.rt.com

 

Share

Glissements progressifs de Mélenchon vers le soralisme

arton37924-cba89

Il n’y a pas 36 lucidités, il n’y en a qu’une

Fidèle à son habitude, Laurent Ruquier nous a découpé, en personne, avec son petit couteau à beurre, les délicieuses rondelles d’extraits qui serviront à promouvoir son émission de divertissement sociétale (ONPC), où parfois un peu de politique sérieuse est injectée. Cette semaine, enfin, ce samedi 20 février 2016 au soir, c’est au tour de Jean-Luc Mélenchon de se faire découper pour servir les intérêts de Ruquier et de ses employeurs, eux-mêmes employés de l’oligarchie mondiale.

 

Quand on écoute Méluche, et qu’on mesure son chemin idéologique parcouru depuis 10 ans, soit le Non à l’Europe de mai 2005 – qu’il a fêté avec force breuvages qui font tourner la tête –, on se demande s’il ne va pas finir chez E&R avant le grand rendez-vous du 23 avril 2017. Son retard sur Marine Le Pen lors des dernières échéances présidentielles de 2012 l’a fait réfléchir : l’internationalisme traditionnel de la gauche servant objectivement les intérêts de la superclasse dominante tirant ses monstrueux profits du capitalisme transfrontalier sur le dos des peuples asservis (on parle un peu en langage marxiste, là), il est en train d’y revenir, bifurquant à pas prudents vers un souverainisme de gauche, celui-là même que prônait Chevènement, viré du PS pour cela par Jospin l’Américain.

C’est ni plus ni moins la doctrine Marchais du début des années 1980, qui allait contre le choix socialiste, consistant à ouvrir grand les frontières du pays au libéralisme américain. On a vu le résultat, et encore cette semaine, avec le TAFTA. On a vu les dégâts, mais pas trop les avantages. Une blague circulait en Pologne, à l’époque du communisme pur et dur, qui avait du mal à emmener le peuple vers des horizons meilleurs : au proverbe on ne fait pas d’omelette sans casser des œufs, un petit malin avait ajouté : « J’ai vu beaucoup d’œufs cassés, mais j’ai jamais vu d’omelette. »

 

Eh bien l’omelette, on ne la voit pas beaucoup non plus dans la France de 2016. La casse sociale, oui !

Le gauchisme national ou nationaliste est en train de tenter une partie de la gauche écœurée par le pseudo-socialisme de Hollande, ce pseudo-chef d’État. On ne parle même pas de pseudo-socialisme à propos de Valls, qui est aussi éloigné du communisme que le fut le plus furieux des maccarthystes dans les années 1950 aux États-Unis. Un retour en force de la gauche sociale et des valeurs nationales, c’est – tiens tiens –ce que prône E&R depuis près de 10 ans maintenant (on fera une grande fête nationale en 2017). Quand on a de l’avance sur son époque, on finit (heureusement) par être, un jour, rattrapé par elle. Les thèses de Soral sont en train, non pas de contaminer – ce terme injurieux – la société, ou le politique, mais la justesse de vues donne une crédibilité croissante à son discours.

Pour comprendre le monde d’aujourd’hui, et donc la France, le logiciel libéral, qu’il soit de gauche ou de droite – ou ce qu’il en reste – ne suffit plus. Ses impasses logiques, voire criminelles, nous sautent à la gueule : une immigration de masse en période de chômage de masse !
C’est toute une corporation journalistico-politique qui est en échec idéologique, et si les Français ne votent pas massivement pour ces partis que les médias nomment avec mépris « extrêmes », c’est bien parce que tout est fait pour leur faire peur. La logique terroriste qui s’impose aujourd’hui, et pour longtemps, n’est pas le fruit du hasard : le Système a échoué dans son entreprise de pénétration idéologique, il y a rejet grandissant, et une petite unité de travail intellectuel (ben oui, E&R) suffit à mettre en péril l’édifice.
Pourvu que ça dure !

 

Mélenchon sur la souveraineté nationale et l’euro :

Image de prévisualisation YouTube
Share

Meyssan : « L’ensemble du pays devrait être rapidement libéré »

arton37638-8a86c

La Syrie, pas la France

Le 9 décembre 2015, Thierry Meyssan apparaît à la télévision nationale syrienne dans l’émission Sous nos yeux pour faire le point sur les combats et la situation géopolitique. Selon lui, les Russes sont en train d’empêcher la coalition occidentale menée par les États-Unis de créer un nouvel État kurde au nord de la Syrie.

« Est-ce que la Russie laissera les occidentaux s’emparer du nord de la Syrie ? Je ne le pense pas. »

Image de prévisualisation YouTube

 

Thierry Meyssan analyse ensuite le pouvoir américain, qu’il estime divisé, entre primo les faucons libéraux de David Petraeus, secundo l’état-major et le Pentagone, moins va-t-en-guerre, et tertio la Maison-Blanche, qui oscille entre les deux premiers pôles à propos de la politique extérieure. Cela expliquerait la difficulté à lire la politique américaine en Syrie, par rapport à Daech, la Turquie, et in fine, à la légitimité d’Assad.

Image de prévisualisation YouTube
Share

Hollande se prépare-t-il à achever la soumission de la France à l’OTAN ?

arton37341-426e1

Un projet de loi aux termes flous le laisse penser

Le gouvernement, très discrètement, a déposé un projet de loi qui prévoit la réintégration totale de la France dans l’OTAN. Sarkozy avait commencé le travail, Hollande rompt définitivement avec la tradition d’indépendance de la France en matière militaire.

« Dans toute démocratie digne de ce nom, de tels arbitrages auraient été rendus après un vaste débat dans le pays », lançait à la tribune de l’Assemblée Nationale fin 2008, François Hollande, alors premier secrétaire du parti socialiste, pour défendre une motion de censure portée par le groupe socialiste (voir vidéo ci-dessous). L’objet de son courroux ? La décision du président Nicolas Sarkozy d’entamer des négociations pour opérer le retour de la France dans la commandement intégré de l’OTAN.

On pouvait lire sous la plume des auteurs de cette motion qu’ils souhaitaient ainsi « éclairer les Français sur la dangereuse rupture que sont en train d’opérer le président de la République et son gouvernement avec le consensus national qui prévalait sur les principes d’indépendance militaire et stratégique de notre pays ». Mais ça c’était en 2008, avec un François Hollande en animateur de l’opposition. Car comme l’a repéré le Canard enchaîné dans son édition publiée cette semaine, la France, sous l’impulsion de l’actuel locataire de l’Élysée, s’apprête à réintéger l’ensemble des instances militaires de l’Alliance. Ce que Sarkozy avait commencé, Hollande est bien parti pour le finir en beauté. Selon le palmipède, le 4 janvier, le Conseil des ministres a ainsi donné en toute discrétion son accord sur un projet de loi « autorisant l’accession de la France au protocole sur le statut des quartiers généraux militaires internationaux créés en vertu du Traité de l’Atlantique Nord », déposée dans la foulé à la Présidence du Sénat.

En clair, de revenir pleinement dans le giron de l’OTAN.

Lire la suite de l’article sur marianne.net

 

Rappel – François Hollande devant l’Assemblée nationale le 8 avril 2008 :

http://www.dailymotion.com/video/x51uzf
Share