Archives de catégorie : Nasrallah (Hassan)

Ce que S.Nasrallah a dit sur le double attentat contre l’ambassade d’Iran…

عبداللهیان یلتقی الامین العام لحزب الله لبنانLors de son entretien avec le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Hossein Amir Abdallahian, le secrétaire général du Hezbollah, sayyed Hassan Nasrallah a affirmé que le double attentat contre l’ambassade d’Iran avait été «préparé avec une grande minutie», indiquant que ceux qui ont planifié l’attaque connaissent l’ambassade d’Iran «pierre par pierre». M. Abdallahian était accompagné de l’ambassadeur d’Iran, Ghadanfar Rokn Abadi, et du chargé d’affaires Mohammad Sadek al-Fodli. Continuer la lecture de Ce que S.Nasrallah a dit sur le double attentat contre l’ambassade d’Iran…

Share

Deux dangereux mensonges sur la Syrie

JPEG - 37.5 ko

Des analystes et des observateurs, mus par de bonnes intentions, tombent dans les pièges des mensonges sémiologiques véhiculés sur la Syrie. Parmi les plus dangereux mensonges, celui d’« opposition armée » et l’« impossibilité de la solution militaire ». Certains prennent pour prétexte ces deux postulats mensongers pour appeler au dialogue, qualifiée de seule voie pour un règlement politique. Pourtant, dès le début de la crise, le pouvoir syrien a plaidé pour le dialogue, et le président Bachar al-Assad a expliqué sa vision de ce dialogue national, qu’il considère comme un moyen pour élargir la base du partenariat national, et pour reconstruire les institutions de l’État tout en préservant et en consolidant l’indépendance nationale. Pour encourager le dialogue, les autorités syriennes ont multiplié les amnisties pour les personnes impliquées dans Continuer la lecture de Deux dangereux mensonges sur la Syrie

Share

Hassan Nasrallah : Discours de ‘Achoura

Première partie religieuse :

http://youtu.be/xAHLpPNr-5s

 

Seconde partie politique :

https://www.youtube.com/watch?v=iDeCC_GH1pI

 

Je cherche refuge auprès de Dieu contre Satan le lapidé. Au nom de Dieu, le Clément, le Miséricordieux. Louange à Dieu, Seigneur des Mondes. Que la paix et le salut soient sur notre Maître et Prophète, le Sceau des Prophètes Abul Qasim Muhammad Ben Abdallah (ô mon Dieu, prie sur Muhammad et sur la famille de Muhammad) ainsi que sur sa famille pure et vertueuse, sur ses bons et nobles compagnons et sur l’ensemble des Prophètes et Messagers. Que la paix de Dieu soit sur toi, ô mon maître et dirigeant, ô père de Abdallah (ô Hussein), ô petit-fils du Prophète, et sur toutes les âmes qui se rassemblent autour de ton mausolée. Que mes salutations de paix soient sur vous tous à tout jamais, tant que je vivrai, et tant que la nuit et le jour se succèderont. Que la paix (de Dieu) soit sur Hussein, sur Ali fils de Hussein, sur tous les enfants de Hussein et sur les compagnons de Hussein. O nobles savants, ô mes frères et sœurs ! Que la paix de Dieu soit sur vous tous, ainsi que Sa Miséricorde et Sa Grâce.

Tout d’abord, je tiens à réitérer ce que j’ai dit la nuit dernière, et à vous remercier profondément encore une fois pour votre participation massive et grandiose qui est à la mesure de votre amour, de votre la foi, de votre sincérité et de votre loyauté. O mes frères et sœurs ! Je voudrais, en toute vérité et de tout cœur vous adresser les paroles mêmes que l’on récite lors de la ziyarat (visite) des auxiliaires de Hussein qui ont trouvé le martyre aux côtés de lui (que la paix d’Allah soit sur lui) le dixième jour (du mois de Muharram) et vous êtes leurs représentants à cette époque : « Que la paix soit sur ​​vous ô auxiliaires de la religion d’Allah.

Que la paix soit sur ​​vous ô auxiliaires du Prophète d’Allah. Que la paix soit sur ​​vous ô auxiliaires du Prince des croyants. Que la paix soit sur ​​vous ô auxiliaires de Fatima al-Zahra, la Meilleure des femmes des mondes. Que la paix soit sur ​​vous ô auxiliaires du père de Muhammad, Hassan fils de Ali, le Maître et le Bon Conseiller. Que la paix soit sur ​​vous ô auxiliaires du père d’Abdallah, Hussein. »

(A ton service, ô Nasrallah ! A ton service ô Hussein !)

Que mon père et ma mère soient sacrifiés pour vous. Que la paix soit sur ​​vous ô gens de la patience, de la loyauté, de la persévérance, du courage, de la sincérité, du sacrifice et de la fierté. Aujourd’hui, vous prouvez de nouveau et en toute vérité que vous êtes les vrais disciples de Zayn al Abidine, que la paix soit sur lui, qui s’est tenu face à ce boucher, Ubayd Allah b. Ziad (commandant de l’armée qui a tué Hussein) qui l’a menacé de mort, en pensant que cela l’impressionnerait et lui ferait peur.

Mais notre Imam Zayn Al Abidine lui a répondu par ces mots qui sont devenus une leçon, un slogan et une voie : « Est-ce que vous me menacez de mort, ô fils d’affranchis ? Etre tué est pour nous une habitude, et notre honneur vient du martyre dans la voie de Dieu ! ».

(A ton service, ô Nasrallah ! A ton service ô Hussein !)

Aujourd’hui, nous nous réunissons à nouveau pour réitérer, comme chaque année, notre serment d’allégeance au Maître des Martyrs, le Maître de la fierté qui rejette l’oppression, refuse l’humiliation et la soumission, le Maître des Moudjahidines (combattants de Dieu), des Révolutionnaires et des Résistants. Nous l’entendons de nos oreilles, nos cœurs et nos esprits alors qu’il s’est élevé le dixième jour (du mois de Muharram) et a déclaré : « Le bâtard fils d’un bâtard nous a mis face à deux choix » et les bâtards de notre temps nous mettent eux aussi devant deux choix « Entre la guerre ou l’humiliation »

(Jamais l’humiliation !)

Dieu ne nous permet pas cela, ni son Prophète, ni les croyants, ni les âmes fières, ni les fronts élevés n’acceptent que nous préférions la soumission ignoble au combat des braves. O mes frères et sœurs ! Je ne veux pas prendre beaucoup de votre temps, car j’ai déjà dit hier beaucoup de ce qui doit être dit. Je dirai brièvement :

Premièrement, en cette journée de Achoura, nous annonçons notre attachement à la Résistance, à sa vigilance permanente, à ses moyens, à ses armes et à ses capacités, en tant que voie essentielle pour protéger notre pays, notre peuple, la dignité de notre peuple, la souveraineté de notre Etat, sa liberté et ses richesses. Certains au Liban nous parlent toujours de l’exemple de la Résistance française, qui a remis ses armes (à l’Etat) après la Libération. Mais ils oublient que la Résistance française n’a pris fin qu’avec la fin de l’ennemi, l’anéantissement du projet nazi et de l’Allemagne nazie. Hitler et les généraux de Hitler avaient été tués, s’étaient suicidés ou avaient été faits prisonniers. La menace avait disparu, et par conséquent la nécessité d’une résistance avait pris fin.

Cependant, ici, au Liban, la Résistance a certes libéré le territoire le 25 mai 2000. Mais l’ennemi est toujours là, il reste très fort et continue à fouler nos terres, nos eaux, et nos lieux saints. Il menace, il intimide, il espionne, il complote, se prépare et planifie des guerres. Est-il raisonnable, dans de telles conditions, malgré le caractère injustifié de cette analogie avancée par nos adversaires, de quitter le terrain au profit de notre ennemi ? En ce dixième de Muharram, nous affirmons, et sans complaisance à l’égard de quiconque, que tant que la raison de l’existence de la Résistance sera présente, tant que les menaces de l’ennemi, ses intimidations et sa cupidité perdureront, la Résistance de Sayed Abbas, de Cheikh Ragheb, et du Hajj Imad perdurera pour faire face à cette menace et à ces intimidations.

(A ton service, ô Nasrallah !)

Deuxièmement : En ce jour de ‘Achoura, nous devons rappeler à l’ensemble de notre Nation islamique que la cause principale est la cause de la Palestine, du peuple palestinien et des lieux saints de notre Nation en Palestine. Il n’est permis à personne, si difficiles que puissent être les conditions internes que traverse tel ou tel pays, d’abandonner cette cause. Tous les musulmans doivent se tenir aux côtés du peuple palestinien dans ses sacrifices, ses douleurs et souffrances, et doivent lui tendre une main secourable pour lui permettre de libérer le territoire et les lieux saints avec l’aide de cette Nation.

Troisièmement : Nous réaffirmons notre opposition à tous les projets de division et de désintégration des pays arabes et musulmans et la nécessité de rester attachés à l’intégrité de chaque Etat​​, chaque pays et chaque territoire tout en s’attaquant aux problèmes internes par le dialogue, la sagesse et les solutions politiques. Cela s’applique à la Syrie, à l’Irak, au Bahreïn, au Yémen, à la Libye, à la Tunisie, à l’Egypte et aux autres pays arabes et islamiques.

Quatrièmement : Notre présence en Syrie – la présence de nos moudjahidines et combattants sur le territoire syrien –, comme nous l’avons annoncé à plus d’une occasion, vise à défendre le Liban, la Palestine, la cause palestinienne et la Syrie, bastion et pilier de la Résistance face à tous les risques posés par cette attaque Takfiri régionale et internationale contre ce pays et cette région. En toute franchise, tant que les raisons de notre intervention perdureront, notre présence là-bas se maintiendra.

Le problème persistant au Liban, c’est qu’ils (nos adversaires) considèrent toujours les conséquences comme des causes et qu’ils négligent les causes réelles. Ceux qui parlent de notre retrait – je veux m’exprimer très précisément et très clairement – ceux qui parlent du retrait du Hezbollah de la Syrie comme d’une condition pour former un gouvernement libanais dans la situation actuelle posent une condition irréalisable, et ils savent bien que c’est une condition irréalisable. Ils le savent très bien. Et tous doivent également savoir que nous n’échangerons pas l’existence de la Syrie, l’existence du Liban et la cause palestinienne, la Résistance, et l’Axe de la Résistance contre quelques portefeuilles ministériels dans un gouvernement libanais, qui pourraient se révéler dérisoires.

Tout le monde sait que nous n’acceptons ni troc ni marchandage. Lorsque nous faisons face à des dangers stratégiques et existentiels qui menacent les peuples de la région, les États de la région et les gouvernements de la région, cela est bien trop important et bien trop essentiel pour être mentionné comme une condition pour participer à un gouvernement libanais.

Je demande à nos opposants d’être réalistes. Ils posent toujours des conditions irréalisables. Dans le passé, ils nous disaient « Vous devez déposer les armes de la Résistance pour participer avec nous au gouvernement. » « Nous voulons une assurance et une garantie. » « Nous ne participerons pas à un gouvernement qui protège les armes (de la Résistance). » En fait, nous ne vous demandons même pas de protéger les armes ou de protéger la Résistance. Nous n’avons jamais demandé une telle chose par le passé, nous ne le demandons pas dans le présent et nous ne le demanderons pas dans le futur.

(A ton service, ô Nasrallah !)

Maintenant, ils nous disent : « Nous ne participerons pas avec vous à un gouvernement qui protège votre existence en Syrie. » Ici, je leur dis : Nous n’avons pas besoin de votre protection pour notre existence en Syrie, ni dans le passé, ni à présent, ni dans l’avenir.

(A ton service, ô Nasrallah !)

Qu’ils soient réalistes et oublient leurs conditions irréalisables, afin que nous puissions essayer de régler ensemble nos problèmes au Liban.

Cinquièmement : Nous devons réaffirmer en ce jour de ‘Achoura – le jour où le père d’Abdallah, Hussein (que la paix soit sur lui) trouva le martyre pour le bien de la religion de son grand-père Muhammad (que Dieu le bénisse ainsi que sa famille) et pour le bien de la Nation de son grand-père Muhammad – la Nation des musulmans – nous devons réaffirmer notre fraternité dans l’Islam, en tant que musulmans et adeptes des diverses écoles, en particulier les sunnites et les chiites. Nous devons affirmer que les Takfiris ont un problème avec tous les musulmans, et la preuve en est ce qui se passe dans les pays musulmans et ce que les sunnites eux aussi subissent en Irak, au Pakistan, en Afghanistan, en Somalie, en Tunisie et dans d’autres pays entre les mains de ces Takfiris. Ce danger menace tout le monde, les musulmans aussi bien que les chrétiens. Mais avec l’entraide de tous, nous pourrons faire face à ce risque, le contenir, l’isoler et l’éliminer.

Sixièmement: Nous affirmons en ce jour de ‘Achoura – le jour de l’humanité et le jour des messages divins – nous affirmons notre unité nationale en tant que Libanais, notre coexistence et notre destin commun. Nous appelons toutes les parties à l’ouverture et au dialogue malgré les divisions et les différences afin que nous puissions sauver notre pays et réaliser certaines des aspirations de notre peuple, avant tout à une vie honorable et décente.

O mes frères et sœurs ! En ce jour de ‘Achoura, le jour de Hussein (que la paix soit sur lui), vous êtes venus jusqu’ici pour répondre en toute sincérité à l’appel de votre Maître, votre Imam, votre Commandant, votre Exemple et votre Idéal. Et comme chaque année, nous concluons notre cortège en répétant cet appel qui a retenti dans l’Histoire. Nous avons lancé cet appel à toutes les étapes de la Résistance, à chaque fois que nous défendions le Liban. Nous réitérons cet appel aujourd’hui en défense de la Nation (islamique), de l’unité de la région, des peuples de la région, de l’Axe de la Résistance. Et c’est pourquoi nos voix ne cesseront jamais de clamer, et nos poings seront toujours élevés en réponse à l’appel de Hussein dans sa grandeur : A ton service, ô Hussein !

(A ton service, ô Hussein !)

Je vous remercie encore une fois. Qu’Allah vous rétribue grandement et vous accorde la plus belle des récompenses. Nous réitérons nos remerciements à l’armée libanaise, à toutes les forces de sécurité officielles, et à tous les frères et sœurs qui ont exercé de grands efforts hier soir, aujourd’hui et au cours des dix derniers jours et nuits. Qu’Allah accepte nos actes à tous.

O mon Seigneur ! A Toi la louange des reconnaissants pour Tes bienfaits à leur égard. Louange à Dieu pour la grandeur ma calamité. O Allah accorde-nous l’intercession de Hussein au Jour du Jugement et raffermis nos pas sur Ta voie aux côtés de Hussein et des compagnons de Hussein qui ont offert leur vie pour l’amour de Hussein (que la paix soit sur lui).

Que la paix de Dieu soit sur toi, ô père de Abdallah (ô Hussein), ô petit-fils du Prophète, et sur toutes les âmes qui se rassemblent autour de ton mausolée et versent des larmes sur toi. Que mes salutations de paix soient sur vous tous à jamais, tant que je vivrai, et tant que la nuit et le jour se succèderont, et que Dieu ne fasse pas de cette visite la dernière que je vous rendrai.

Tous ensemble, et en levant la main : Que la paix soit sur ​​Hussein, sur Ali le fils de Hussein, sur les enfants de Hussein et sur les compagnons de Hussein.

Que la paix d’Allah soit sur ​​vous ainsi que Sa Miséricorde et Sa Grâce.

(A ton service, ô Nasrallah !)

(O Allah, ô Allah, protège pour nous Nasrallah !)

 

Share

Attentat de Beyrouth (19/11/13) : L’Arabie saoudite et Israël suspectés !

Double attentat au Liban : L’Arabie saoudite et Israël suspectés (Beyrouth, 19/11/13).Double attentat à Beyrouth (19/11/13) : L’Arabie saoudite et Israël commanditent, al-Qaïda exécute !

Un kamikaze s’est fait exploser près de l’ambassade iranienne à Beyrouth, le 19 novembre 2013. Quelques minutes plus tard, un véhicule piégé conduit par un second kamikaze a explosé devant l’ambassade. Selon le ministère libanais de la Santé, ce double attentat a fait 23 morts et 146 blessés. Continuer la lecture de Attentat de Beyrouth (19/11/13) : L’Arabie saoudite et Israël suspectés !

Share

Beyrouth/Attentats anti iraniens : un projet « hezbollahi »?!!!

Hezbollah attentatIRIB- 24 heures après les attaques terroristes contre l’ambassade iranienne à Beyrouth , des révélations terrifiantes ont lieu : Le journal saoudien El Watan avait promis il y a six jours qu’une grande explosion allait se produire au sud de Beyrouth dans la localité de Bekka!

Continuer la lecture de Beyrouth/Attentats anti iraniens : un projet « hezbollahi »?!!!

Share

Syrie : Pourquoi Nasrallah est sûr de la victoire?

NasrallahIRIB– Le journal Al Akhbar revient sur le dernier discours du secrétaire général du Hezbollah prononcé à l’occasion du martyr de l’Imam Hossein : le secrétaire général du Hezbollah s’est montré avec une très grande assurance et a évoqué la victoire de la résistance en Syrie et au Liban qui est dors et déjà acquise.

Continuer la lecture de Syrie : Pourquoi Nasrallah est sûr de la victoire?

Share

S. Nasrallah : Le Hezbollah ne sortira pas de la Syrie

Achoura13Pour la deuxième fois en l’espace de moins de 12 heures, le secrétaire général du Hezbollah a fait son apparition ce jeudi, au terme de la procession du dixième d’Achoura célébré dans la banlieue sud, pour commémorer le martyre du petit fils du prophète l’Imam Hussein (s). Continuer la lecture de S. Nasrallah : Le Hezbollah ne sortira pas de la Syrie

Share