Archives pour la catégorie Qaradâwî (Youssef)

La nouvelle fatwa de cheikh Qardawi réconforte «Israël » davantage

manar-01712950014806018697

Le récent décret religieux promulgué par le religieux qataro-égyptien a été l’occasion pour certains medias israéliens de s’assurer de nouveau que le changement des priorités dans les monarchies arabes s’avère de plus en plus réel. Continuer la lecture de La nouvelle fatwa de cheikh Qardawi réconforte «Israël » davantage

Share

Les Frères musulmans divisent le Conseil de coopération du Golfe

L’Arabie saoudite, le Bahreïn et les Émirats arabes unis ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar, le 5 mars 2014. Ils devraient également interdire prochainement le survol de leurs territoires à Qatar Airways, ce qui ne manquera pas de provoquer de graves pertes financière à l’émirat. Et surtout fermer la frontière saoudo-qatarie, seule voie d’accès terrestre à l’émirat.

Les trois États reprochent au Qatar d’avoir soutenu une tentative de coup d’État des Frères musulmans aux Émirats arabes unis en novembre 2013, et de poursuivre son action subversive via Al-Jazeera alors même que l’émir Tamim Ben Hamad Al-Thani s’était engagé au Koweït par écrit à ne plus s’ingérer dans les affaires intérieures de ses voisins. En effet, le 22 février, la chaîne qatarie a diffusé un sermon incendiaire de son Continuer la lecture de Les Frères musulmans divisent le Conseil de coopération du Golfe

Share

La Russie et Islam, partie cinq : L’Islam en tant qu’allié

Qardawi

« La Russie est devenue l’ennemi n°1 de l’Islam et des musulmans parce qu’elle s’est dressée contre le peuple syrien; plus de 30 000 Syriens ont été tués par les armes fournies par la Russie »

                                                                    Yusuf Al-Qaradawi

Lisant les mots d’Al-Qaradawi, qui est probablement un des ecclésiastiques musulmans les plus influents sur la planète, dont l’émission de télévision est suivie par 60 millions de Musulmans, on pourrait se demander comment quelqu’un pourrait jamais voir l’Islam en tant qu’allié de la Russie. Mais en lisant le reste de l’article, nous voyons qu’il a aussi appelé les pèlerins rendus visite à prier pour la chute de Bachar al Assad, l’élimination de l’armée syrienne, de l’Iran, du Hezbollah, de la Chine et de la Russie. Si nous regardons la logique de ses propos, la liste d’ennemis qu’il nomme et si nous considérons qu’il croit que la Russie est le pire d’entre eux, est ce que cela n’indiquent pas que la Russie doit être la force principale derrière des autres, derrière la Syrie, l’Iran, le Hezbollah et la Chine ? S’il en est ainsi, à moins que nous assumons que les russes sont irrationnels, nous pouvons probablement conclure que la Russie voit en la Syrie, l’Iran, le Hezbollah et la Chine des alliés ce qui est bien sûr le cas. Et sachant que la Syrie, l’Iran et le Hezbollah sont nettement musulman, ceci montre clairement deux choses fondamentales : il y a beaucoup de style différent « d’Islam » dans la région (Hassan Nasrallah ne serait certainement pas d’accord avec le point de vue d’Al-Qaradawi) et certains de ces styles d’Islam sont les alliés déjà objectifs de la Russie. Ainsi, encore une fois, nous devons mettre de côté la catégorie énorme de « l’Islam » et regarder de plus près ce qui s’est passé à l’intérieur du monde musulman.

Le point suivant est une évidence en soi :

Le monde Musulman n’est pas une entité unie, cohérente, avec un but commun, une idéologie ou un éthos. Tandis que quelques Musulmans veulent entretenir cette fiction et tandis que tous les Islamophobes sont très heureux de soutenir et propager de telles idées, ceci est clairement faux. Pendant que tous les Musulmans partagent de certaines croyances communes, cette liste est extrêmement courte. En fait, tout ce qui est exigé pour se convertir à l’Islam est une récitation sincère du Chahada : « il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah et  Muhammad est son messager ». Tout le reste est sujet à l’interprétation des diverses sectes et écoles de jurisprudence. C’est pourquoi toutes les généralisations habituelles sur l’Islam sont trompeuses – elles ignorent l’immense diversité de l’Islam, du Maroc à l’Indonésie, du wahhabisme saoudien au sufisme kazakh.

Et pourtant, quelques généralisations peuvent être faites, même si elles doivent être accompagnées d’avertissements et de mise en garde.

Premièrement le segment le plus riche du monde musulman est certainement celui du type d’Islam sunnite trouvé autour du Golfe Persique, en particulier celui représenté par le wahhabisme saoudien. La branche saoudienne de l’Islam combine trois éléments séparés dans un mélange explosif : une idéologie primitive mais extrêmement agressive, d’immense revenu disponible et un dévouement militant au prosélytisme et à l’expansion.

Deuxièmement, musulmans sunnites sont tous des cibles potentielles de l’endoctrinement wahhabites saoudien et de ses efforts de recrutement. Ceci ne signifie pas que tous les sunnites passeront du côté d’al Qaeda, mais que les efforts de recrutement wahhabites ont connu beaucoup de succès dans la plupart des groupes sunnites, indépendamment de leur position géographique ou de leurs traditions. Au contraire, ceci signifie que pour l’Islam traditionnel sunnite, le style de wahhabisme que les saoudiens répandent, est l’adversaire le plus dangereux.

Troisièmement, les États-Unis ont le mérite suivant : Ils prirent en main une secte locale insignifiante et grâce à la complicité de la dynastie saoudienne, ils l’ont littéralement fédérée en un mouvement mondial. Tandis que les USA ont initialement voulu organiser la résistance contre l’invasion soviétique de l’Afghanistan, ils ont depuis commandé, même si pas toujours contrôlés, ces mouvements mondiaux, et ils continuent à ce jour. Des « Black Flights » en Bosnie, à l’armement de l’armée de libération du Kosovo (UçK), en passant par le 11 septembre, aux soulèvements en Libye et en Syrie, les États-Unis ont toujours dirigés les fous wahhabites contre les ennemis de l’Empire US.

Quatrièmement, contrairement au reste du monde Islamique, les chiites ont toujours été des adversaires déterminés à l’Islam wahhabite et à l’Empire US. Réciproquement, ceci signifie aussi que pour l’Empire US et ses sbires wahhabites, les chiites sont l’ennemi n°1 et qu’ils ne ménageront pas leurs efforts pour affaiblir, subvertir ou détruire n’importe quel mouvement chiite dans la région. Remarquablement, jusqu’ici ils ont échoué, ce qui est en soi un témoignage de l’intelligence formidable, du courage et de la détermination du peuple chiite.

Qu’est-ce que cela signifie pour la Russie ?

Tandis qu’il y a quelques cercles qui souscrivent entièrement à la théorie « du choc des civilisations » considérant ainsi l’Islam comme une menace (voir mon chapitre précédent « l’Islam à travers le prisme du choc des civilisations »), il y a aussi plusieurs groupes influents qui voient en l’Islam un allié naturel :

shav
a) Les  Patriotes orthodoxes : bien représenté par les opinions du célèbre journaliste Maksim Shevchenko, ce sont des russes nationaux qui en tant que patriotes (et non pas en tant que nationaliste), pense que la Russie a la vocation d’être un état et une civilisation multi ethniques et qui, en tant que chrétiens orthodoxes, croient que l’Islam traditionnel partage certaines, voir toutes, des valeurs clés du christianisme orthodoxe. Shevchenko, qui est un activiste Orthodoxe de longue date, est aussi un spécialiste de la région du Caucase et a de nombreux contacts avec les diverses communautés musulmanes en Russie. Contrairement « aux œcuménistes Orthodoxes », Shevchenko n’a aucun intérêt à trouver u terrain théologique commun avec l’Islam, pour lui la valeur d’Islam réside dans ce pourquoi il résiste culturellement et politiquement. La croyance fondamentale de Shevchenko et de ceux qui supportent ses idées est que l’Islam traditionnel est l’allié naturel du christianisme orthodoxe et de la civilisation russe dans sa lutte contre l’impérialisme occidental et l’extrémisme wahhabite. Inutile de dire que les islamophobes russes méprisent absolument Shevchenko,  ils répandent régulièrement des rumeurs au sujet de sa conversion à l’Islam (totalement fictive).

Massoud

b) Les services de sécurité : des services de sécurité russes ont assez d’analystes et experts pour évaluer pleinement le potentiel d’une alliance orthodoxe-musulmane contre leurs ennemis communs. Ce n’est pas une coïncidence qu’un ancien officier du KGB comme Poutine entrepris tant d’efforts dans le soutien du clan Kadyrov en Tchétchénie. Il y a une vieille tradition dans les services de sécurité russes qui consiste à chercher des alliances avec des mouvements musulmans contre des ennemis communs. De la longue alliance de soutien du GRU soviétique (service de l’ordre et du renseignement soviétique russe) avec Ahmad Shah Massoud, au soutien du SVR (service de renseignement russe) à Assad, en passant par le soutien du FSB (service fédéral de sécurité de la Fédération de Russie) à Akhmad et Ramzan Kadyrov – les services de sécurité russes ont toujours cherché des alliés dans le monde musulman. Ils ont toujours agi de la sorte grâce à un mélange de considérations pragmatiques et d’admiration profonde pour leurs homologues. (Je peux personnellement attester de l’admiration réelle et sincère avec laquelle les commandants des troupes Spetsnaz (Kaskad/Vympel) ont escortés Massoud. Poutine a personnellement déclaré plusieurs fois que la communauté musulmane peut compter sur le soutien absolu de l’état russe et que soutenir un Islam russe traditionnel est un objectif stratégique clé pour la Russie.

9683309-dome-de-la-cathedrale-annonciation-du-kremlin-de-moscou

c) les traditionalistes orthodoxes : jetez un coup d’œil à cette photo, elle montre des robes que l’on considérerait comme des robes orthodoxes traditionnelles en Russie moderne. Bien que différentes, elles sont très semblables à ce que beaucoup de femmes musulmanes porteraient,  non ? Comparez maintenant cela avec le type de civilisation apporté par les divers Pussy Riots, Gay Pride et autre mouvement comme le LGBT. Le fait est que les éthiques traditionnelles orthodoxes et islamiques sont très semblables et qu’elles répondent aux mêmes valeurs : familles traditionnelles, patriotisme modéré, responsabilité sociale, modestie, sobriété, charité, honneur et respect des traditions, incluant ainsi celles d’origines étrangères. Pendant que la plupart des chaines de télévision russes répandent un flot constant d’immoralité, d’obscénités et de matérialisme, les chrétiens orthodoxes regardent avec compassion et admiration ces musulmans qui élèvent leurs enfants dans le respect des anciens et des traditions qu’ils représentent.
Récemment, il y a eu quelques scandales autour de la question du foulard porté par les filles musulmanes dans les écoles publiques. Comme en France, certains russes se sont sentis menacés par de tel étalage religieux, en particulier dans les régions du sud de la Russie où l’immigration est un grand problème, mais de façon intéressante les commentateurs orthodoxes traditionalistes se sont ralliés à la cause des filles musulmanes disant qu’elles donnaient en réalité le bon exemple aux filles orthodoxes russes. C’est un fait qu’avant la Révolution Bolchevique presque toutes les femmes de la Russie rurale portait un foulard, c’était en effet une tenue traditionnelle (ceux qui en doutent peuvent vérifier n’importe quelle poupée russe Matriochka).

Iran

d) L’établissement de politique étrangère russe : bien que n’étant pas nécessairement aussi pro-islamique que les services de sécurité russes, il est largement convaincu de l’importance de soutenir des pays comme la Syrie et, particulièrement l’Iran, que la plupart des diplomates russes voient comme un allié clé de la Russie au Moyen-Orient. Il y a aussi, cependant, une forte minorité pro occidentale dans le service diplomatique russe qui croit vraiment que l’Iran doit se soumettre aux ordres du CSNU (Conseil de sécurité des Nations Unies) même dans le cas où le CSNU prendrait des décisions défavorables à  la Russie. Ceci est aussi le groupe qui a prévalu à l’époque où la Russie trahit Kadhafi en ne posant pas son véto contre la résolution d’intervention militaire ce qui donna le feu vert à l’OTAN et aux Etats-Unis pour agresser la Lybie (la Russie trahit aussi l’Iran à plusieurs reprises au CSNU) .Cependant, la pensée dominante, en particulier depuis le retour de Poutine au pouvoir, est que l’Iran est un allié important que la Russie doit soutenir.

L’état russe, dans l’ensemble, n’est pas un acteur unitaire. En fait, il y a un combat interne intense prenant place en ce moment, et il y a de fortes preuves qu’au moins 2 camps, l’un associé à Medvedev, l’autre associé à Poutine se font face au milieu d’une guerre secrète. Ce sujet et ce que cela signifie pour l’Islam, sera le sujet du prochain article.

Share

Al Qaradawi et 107 savants démasqués !

Ci-dessous, la liste des 107 « savants » signataires de la fatwa légitimant le meurtre de musulmans, qui n’a cessé de s’allonger. Cette ligne idéologiquo-politique a trompé des musulmans par milliers entrainant l’assassinat des musulmans entre-eux, et dont la punition divine sera l’Enfer, pour y demeurer éternellement comme nous l’informe Allah – La Juste – dans le verset coranique suivant :

Quiconque tue intentionnellement un croyant, Sa rétribution alors sera l’Enfer, pour y demeurer éternellement. Allah l’a frappé de Sa colère, l’a maudit et lui a préparé un énorme châtiment. Sourate 4 – An-Nissa : Les Femmes – verset 93 Continuer la lecture de Al Qaradawi et 107 savants démasqués !

Share