Cheikh Qassem: « L’Arabie Saoudite et Daech sont semblables »

Le vice-secrétaire général du Hezbollah cheikh Naïm Qassem a qualifié ce qui se passe au Yémen d' »agression saoudo-américaine injuste qui a transgressé les limites humaines et juridiques ».

« C’est une agression meurtrière et barbare. Malheureusement, le silence régional et international est tel que le Conseil de sécurité en est arrivé à rejeter une trêve humanitaire pour sauver les blessés et les malades ».

Déplorant cette position « criminelle », Cheikh Qassem a demandé à l’ONU de ne pas s’étonner de la réaction hostile des peuples à son encontre.

Le numéro deux du Hezbollah a ensuite enchainé en affirmant que l’Arabie saoudite et Daech sont similaires.

« Quelle est la différence entre l’Arabie Saoudite et Daech ? Daech tue les gens et les décapite, et l’aviation saoudienne tue des enfants, des femmes et des vieillards par centaines. Tous les deux tuent les arabes et les musulmans, et ne combattent pas les ennemis », a-t-il dénoncé.

Appelant à une solution politique au Yémen pour mettre fin aux souffrances du peuple, cheikh Qassem a averti que « les répercussions de cette guerre finiront par toucher aussi les pays du Golfe, surtout l’Arabie Saoudite».

Sur la question syrienne, cheikh Qassem a indiqué que les grandes puissances sont occupées par d’autres dossiers, et qu’elles comptent reporter la solution politique pour un ou deux ans, voire plus.

Il a ajouté que la bataille du Qalamoun est imminente et qu’elle démontrera une fois de plus que « les takfiristes sont incapables de s’étendre comme bon leur semble ».

« Cette bataille vise à protéger les villages libanais et l’avortement de l’expansion takfiriste pour l’empêcher de réaliser ses objectifs », appelant les Libanais à chercher des solutions à la crise politique qui paralyse le pays.

Rencontre Hezbollah-Futur

Justement sur le plan politique interne, une nouvelle séance du dialogue a été tenue lundi soir entre le Hezbollah et le Courant du Futur au siège du chef du parlement libanais Nabih Berri à Aïn el-Tineh.

Côté Hezbollah, la réunion a eu lieu en présence du conseiller politique de Sayed Hassan Nasrallah, Hussein Khalil, du ministre de l’industrie Hussein Hajj Hassan, du député Hassan Fadlallah. Côté le Futur, ce sont le directeur du bureau de l’ancien Premier ministre Saad Hariri, Nader Hariri, le ministre de l’intérieur Nouhad Machnouk et le député Samir el-Jisr qui étaient présents.

Selon l’agence nationale de l’information, « le ministre (du mouvement Amal) Ali Hassan Khalil était également présent, et la réunion a permis de poursuivre les débats sur les dossiers en litige et d’évaluer la situation sécuritaire dans le pays. De plus, les participants sont convenus de la nécessité d’assurer la poursuite de la fonction des institutions institutionnelles du pays ».

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share