CONFIRMATION. Égypte: les Etats-Unis suspendent une partie de leur aide militaire à l’Egypte

 

Abdel Fattah al Sissi

Comme nous vous l’annoncions hier soir, les Etats-Unis envisageaient de suspendre une partie de l’aide apportée à l’Egypte. Quelques heures après notre billet, en fin d’après-midi aux Etats-Unis et tard dans la nuit en France, l’annonce était confirmée, avec moult détails. Pour certains experts, les Etats-Unis se tirent une balle dans les pieds, et créent par devers-eux, un boulevard aux Russes. Ambiance.

Une coupure budgétaire conséquente.

L’aide militaire américaine à l’Égypte s’élève à 1,3 milliards de dollars chaque année. Avec une suspension de plus de la moitié de cette aide, soit une perte avoisinant les 585 millions de dollars, L’Égypte est privée de la livraison d’une douzaine d’hélicoptères apaches, de pièces pour chars d’assaut, et de missiles et toute aide financière directe au gouvernement égyptien est gelée. En revanche, comme précisé dans notre post , hier, les programmes de surveillance des frontières, notamment le sud de la bande de Gaza, et la frontière avec Israël, la lutte contre le terrorisme, sont maintenus, tout comme le financement qui concerne l’éducation, la santé et l’aide économique.

Un mauvais calcul géostratégique.

Malgré la sortie du président américain Barack Obama et ses conseillers, qui tentent d’expliquer avoir pris du temps pour réfléchir à la meilleure option, le nouveau pouvoir égyptien risque de se couper définitivement des Etats-Unis. Tout d’abord, l’Arabie saoudite qui est contre les Frères musulmans a décidé de compenser ces pertes. Il sera donc difficile pour les Etats-Unis de revenir dans le jeu. Eux, qui souhaitent qu’il y ait d’abord une autre élection, « libre », disent-ils, adoptent une mauvaise stratégie. Le département d’État a annoncé que l’aide militaire américaine reprendra dès que des élections libres auront rétabli un gouvernement démocratique. Or, dans la dynamique actuelle, sans l’éradication de la confrérie musulmane, il sera difficile qu’il y ait une élection dans ce pays.

Un réel boulevard pour la Russie ?

Depuis 2006, La coopération russo-égyptienne semble être l’exemple le plus brillant du retour de la Russie dans cette région du monde oriental et surtout en Afrique. L’Égypte est le premier partenaire commercial de la Russie en Afrique. Cette voltige américaine risque donc de créer, selon des experts, un boulevard pour la Russie. Déjà, la commission mixte russo-égyptienne de coopération commerciale doit se frotter les mains. Au-delà de la coopération dans les domaines énergétique, économique, technologique et spatial, l’entrée fracassante risque de se conclure sur le plan militaire…

Source :

http://allainjules.com/2013/10/10/confirmation-egypte-les-etats-unis-suspendent-une-partie-de-leur-aide-militaire-a-legypte/

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share