Deux attentats secouent la banlieue Sud de Beyrouth

barrage

La banlieue Sud de Beyrouth était ce mercredi au rendez-vous avec deux nouveaux attentats terroristes.

 

Vers 9h30 du matin, une forte explosion a retenti près du centre culturel iranien, à une centaines de mètres de l’ambassade koweitienne et du camp palestinien de Sabra et Chatila.

 

Une autre explosion a eu lieu tout près d’un orphelinat affilié à Dar el-Fatwa (plus haute instance religieuse sunnite). La façade du bâtiment a été fortement endommagée mais les orphelins sont sains et saufs.

Selon des témoins, deux kamikazes se sont fait exploser simultanément dans une route bondée à une heure où les gens se rendent à leurs travaux.

Les deux attentats ont eu lieu à quelques 100 m d’intervalle. Le premier à bord d’une voiture Mercedes piégée conduite par un kamikaze et le deuxième s’est fait exploser à bord d’une BMW, selon des informations sécuritaires. Le poids de la charge serait de 90 Kg d’explosifs dans la première et de 70 kg dans la seconde.

 

Toujours selon des sources de sécurité, le premier kamikaze aurait du se faire exploser au barrage des forces sécuritaires pour permettre au deuxième kamikaze d’entrer au centre culturel iranien.

 

Le département des renseignements de l’armée est en train d’enquêter avec quatre personnes arrêtées, dont deux sont responsables du vol des deux voitures. Selon le site d’information elnashra, ces derniers ont reconnu avoir vendu ces voitures dans le village de Brital, dans la Békaa.

Les bâtiments avoisinants ont été fortement endommagés. Les ambulances et la défense civile ont immédiatement éteint le feu et évacué les blessés et les martyrs.

 

Selon un bilan non définitif, il s’agirait de six martyrs et plus de 100 blessés. Parmi les martyrs, Hamzeh Soboh, membre du parti Attawhid, dirigé par l’ancien ministre Wiam Wahhab.

 

L’ambassade de l’Iran a rassuré qu’aucun de ses employés n’est dans un état critique.

 

Sur leur compte twitter, les brigades Abdallah Azzam d’al-Qaïda ont revendiqué les deux attentats terroristes.

 

Visitant le lieu des attentats, le ministre de l’intérieur Nouhad Machnouk a considéré que celui qui facilite les attentats terroristes est aussi un terroriste, appelant les forces politiques à coopérer avec l’armée pour « assécher les voies de la mort parce que ces régions constituent des passages pour la mort de Libanais ».

 

Ce nouveau ministre du Courant du Futur a promis de prendre des mesures politiques et pratiques pour assécher les voies de la mort, surtout qu’il existe des passages libanais aux voitures volées qui sont transportées ensuite en Syrie pour être remplies d’explosifs.

 

Et de souligner que d’aucuns libanais facilitent les attentats commis par les brigades Abdallah Azzam, tout en promettant que le gouvernement prendra des mesures politiques et sécuritaires pour faire face à cette violence.

Source :

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=156572&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share