Enquête sur “The Movement” promu par Steve Bannon

Les statuts

Médias Presse Info entame une vaste enquête sur “The Movement”, l’organisation internationale promue par Steve Bannon. Commençons par présenter les statuts de cette organisation – une fondation privée-  déposés en Belgique le 9 janvier 2017. Steve Bannon n’y apparaît pas. Elle compte alors trois administrateurs : Mischaël Modrikamen, avocat sioniste, Yasmine Dehaene, son épouse, et Laure Ferrari, amie intime de Nigel Farage. Dans de prochains articles, nous dresserons le portrait de chacune de ces trois personnes, ainsi que d’autres personnages clés.

Réunis à table, Nigel Farage, Steve Bannon, Mischaël Modrikamen, Raheem Kassam, Yasmine Dehaene et Laure Ferrari

Déposé le 09 janvier 2017 au Moniteur Belge

Dénomination : THE MOVEMENT-LE MOUVEMENT

Avenue du Houx 42 1170 Watermael-Boitsfort

Forme juridique : Fondation privée

Constitution

Au terme d’un acte reçu par Maître Gérard INDEKEU, Notaire associé résidant à Bruxelles, faisant partie de la Société Civile sous forme de Société Privée à Responsabilité Limitée “Gérard INDEKEU – Dimitri CLEENEWERCK de CRAYENCOUR “, BCE n° 0890.388.338, le neuf janvier deux-mille dix- sept, a été constituée la Fondation privée dénomée « THE MOVEMENT-LE MOUVEMENT», dont le siège social sera établi à 1170 Bruxelles (Belgique), Avenue du Houx 42.

FONDATEUR Monsieur MODRIKAMEN Mischaël Marc Eric, domicilié à Watermael-Boitsfort (1170 Bruxelles), avenue du Houx, 42.

Les statuts de la fondation privée ont été arrêtés comme suit : ARTICLE 1 – DENOMINATION ET DUREE La Fondation privée adopte la dénomination : «THE MOVEMENT- LE MOUVEMENT ». La Fondation est constituée pour une durée indéterminée.

ARTICLE 2 – SIEGE Le siège de la Fondation est fixé à 1170 Bruxelles (Belgique), Avenue du Houx 42. Il peut être transféré en tout autre lieu par décision du Conseil d’administration. La Fondation peut établir des sièges opérationnels dans tout autre pays.

ARTICLE 3 – OBJECTIFS ET ACTIVITES La Fondation vise à promouvoir le respect de l’état de droit, la libre entreprise, la souveraineté des nations, l’effectivité des frontières nationales, la consultation populaire, la lutte contre l’islam radical, une approche scientifique et non dogmatique des phénomènes climatiques et la défense d’Israël en tant qu’état souverain sur sa terre historique. La Fondation se veut le lien entre le Mouvement initié par le Président D.J. Trump aux USA, et les citoyens et mouvements politiques actifs dans d’autres pays, dont les acteurs de la campagne pour le Brexit, et qui se reconnaissent dans les principes fondateurs définis ci-avant. La Fondation vise à réunir, soutenir par tous moyens appropriés en ce compris financiers, coordonner et renforcer mutuellement l’action de ces citoyens et mouvements lorsque cela s’avère possible ou souhaitable. La Fondation peut accomplir tous les actes se rapportant directement ou indirectement à la réalisation des objectifs qu’elle s’est fixés.

ARTICLE 4 – ADHERENTS Toute personne âgée de 16 ans au moins peut adhérer à THE MOVEMENT-LE MOUVEMENT.

ARTICLE 5 – TITULAIRES DE MANDATS ELECTIFS OU FONCTIONS EXECUTIVES, PARTIS POLITIQUES ET AUTRES ORGANISATIONS Tout parlementaire d’une assemblée nationale ou régionale, tout leader d’un parti comportant des élus nationaux ou régionaux, tout titulaire d’une fonction politique exécutive, tout parti ou mouvement politique ainsi que toute organisation, association ou fondation qui défendent ou promeuvent les valeurs et principes énoncés au point 3 peuvent adhérer en cette qualité spécifique à « THE MOVEMENT-LE MOUVEMENT ». Il doivent en faire la demande au Conseil d’administration et être reconnus à cet effet.

ARTICLE 6 – CHAPITRES REGIONAUX Les Adhérents et personnes ou organisations reprises aux articles 4 et 5 ci-avant sont le cas échéant organisés sous forme de Chapitre régional. Chaque Chapitre élit un Président selon des modalités définies par le Conseil d’administration.

ARTICLE 7 – EXCLUSION Les adhérents, leaders, titulaires de fonctions exécutives, mandataires élus, partis politiques ou organisations peuvent être exclus sur décision du Conseil d’administration lorsqu’ils ne respectent pas les objectifs poursuivis par « THE MOVEMENT-LE MOUVEMENT » ou font preuve d’un comportement hostile ou incompatible avec les valeurs de celui-ci.

ARTICLE 8 – COMPOSITION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION La Fondation est administrée par un Conseil d’administration composé de trois administrateurs au moins. La durée du mandat d’administrateur est de 4 ans renouvelables. Les administrateurs sont cooptés à la majorité des deux tiers des membres existants du Conseil d’administration et peuvent voir leur mandat renouvelé aux mêmes conditions de majorité. Le mandat d’administrateur prend fin par démission volontaire, par décès ou incapacité à exercer ses fonctions, par révocation à la majorité des 2/3 des membres du conseil d’administration ou par révocation judiciaire. Le conseil d’administration nomme en son sein un Président un ou plusieurs Secrétaires généraux et un Trésorier.

ARTICLE 9 – REUNIONS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION Le Conseil d’administration se réunit au siège de la Fondation ou en tout autre lieu une fois par mois, ou chaque fois que l’urgence le requiert, ou chaque fois qu’un tiers de ses membres au moins en fait la demande par écrit au Secrétaire général. Les réunions peuvent également se tenir par vidéo conférence, sans présence physique des membres. Les convocations sont adressées par écrit aux membres du Conseil d’administration par le Président ou un Secrétaire général. Les convocations sont envoyées aux administrateurs au moins 10 jours avant la réunion, sauf en cas d’urgence, laquelle doit être motivée dans la convocation et au procès- verbal de la réunion. Les réunions sont présidées par le Président du Conseil d’administration ou, s’il est absent, par un administrateur désigné par ses pairs. Si, dans ce dernier cas, aucun accord ne peut être atteint, le Conseil est présidé par l’administrateur présent le plus âgé.

ARTICLE 10 – DELIBERATIONS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION Sans préjudice des pouvoirs spécifiques du Président conformément aux présents statuts, les administrateurs exercent leur fonction de manière collégiale. Chaque administrateur peut se faire représenter à une réunion du Conseil d’administration par un autre administrateur, moyennant mandat écrit. Sauf dans les cas où une majorité spéciale est requise par la loi ou les présents statuts, les décisions du Conseil d’administration sont prises à la majorité simple des voix présentes ou représentées. En cas de parité des voix, la voix de celui qui préside est prépondérante. Dans les cas exceptionnels dûment justifiés par l’urgence et l’intérêt de la Fondation, le Conseil d’administration peut prendre ou ratifier toute décision par écrit.

ARTICLE 11 – PROCES-VERBAUX DU CONSEIL D’ADMINISTRATION Les délibérations et décisions du Conseil d’administration sont retranscrites dans un procès-verbal signé par le Président, le(s) Secrétaire(s) généraux et les autres administrateurs qui le souhaitent.

ARTICLE 12 – CONFLIT D’INTERETS Si un administrateur a, directement ou indirectement, un intérêt personnel opposé de nature patrimoniale à une décision ou à une opération relevant du Conseil d’administration, il doit le communiquer aux autres administrateurs avant la délibération du Conseil d’administration afférente à cette décision. Il peut assister à la réunion mais ne prendra part ni aux délibérations ni aux votes relatifs à cette décision. Sa déclaration motivée doit être annexée au procès-verbal. De plus, il doit, si la Fondation a nommé un ou plusieurs commissaires, les informer de cette situation.

ARTICLE 13 – POUVOIRS DU CONSEIL D’ADMINISTRATION Le Conseil d’Administration a les pouvoirs les plus étendus pour l’administration de la Fondation. Il fixe annuellement le montant des cotisations réclamées aux Adhérents selon leur catégorie. Le Conseil d’administration établit un Règlement d’ordre intérieur afin de déterminer le mode de fonctionnement de la Fondation et de ces chapitres.

ARTICLE 14 – GESTION JOURNALIERE, ACTIONS JUDICIAIRES, REPRESENTATION La gestion journalière, avec usage de la signature y afférente, et la représentation de la Fondation dans le cadre de cette gestion est déléguée de plein droit par le conseil d’administration au Président, au(x) Secrétaire(s) général(aux) et au Trésorier qui agissent seuls. Les actions judiciaires, tant en demandant qu’en défendant, sont suivies au nom de la Fondation par le Conseil d’administration représenté par le Président ou un Secrétaire général. La Fondation est représentée dans tous actes soit par le Président agissant seul, soit par deux membres du Conseil d’administration, soit dans les limites de la gestion journalière par le Président, un Secrétaire général ou le Trésorier.

ARTICLE 15 – REMUNERATIONS DES ADMINISTRATEURS Le mandat d’administrateur s’exerce gratuitement, sauf décision contraire du Conseil d’administration en relation avec des prestations exécutives. La Fondation remboursera les frais et dépenses exposés par les administrateurs dans l’exercice de leur fonction, sur production des documents justificatifs.

ARTICLE 16 – CONTRÔLE DE LA FONDATION – COMMISSAIRE Le Conseil d’administration peut confier à un ou plusieurs Commissaires reviseurs le contrôle de la situation financière de la Fondation, des comptes annuels et de leur régularité au regard de la loi et des statuts. Le(s) Commissaire(s) est(sont) nommé(s) pour un mandat de trois ans, renouvelable. Le Commissaire remet au Conseil d’administration le rapport annuel et tout autre rapport qu’il estime opportun. Le mandat du Commissaire sera exercé à titre gratuit ou non, selon la décision du Conseil d’administration. Si le mandat du Commissaire est rémunéré, sa rémunération consiste en une somme fixe établie au début du mandat ou lors de son renouvellement par le Conseil d’administration.

ARTICLE 17 – EXERCICE SOCIAL – COMPTES ANNUELS L’exercice social commence le premier janvier et se clôture le trente et un décembre de la même année. Chaque année et au plus tard six (6) mois après la date de clôture de l’exercice social, le Conseil d’administration dresse un inventaire et établit les comptes annuels de l’exercice écoulé ainsi que le budget de l’exercice suivant selon les dispositions légales en la matière. Le rapport du (des) Commissaire(s), les comptes annuels et le budget sont approuvés à la date fixée par le Conseil d’administration dans le délai prévu ci-dessus.

ARTICLE 18 Le Conseil d’administration ne peut délibérer sur les modifications statutaires que si les deux tiers des administrateurs sont présents ou représentés. Les modifications proposées devront recueillir les voix de deux tiers des administrateurs présents ou représentés. Si deux tiers des administrateurs ne sont pas présents ou représentés, il peut être convoqué une seconde réunion, au plus tôt sept jours calendrier après la tenue de la première réunion, qui délibèrera quel que soit le nombre d’administrateurs présents ou représentés, mais la décision ne sera adoptée que si elle est votée à la majorité des deux tiers des membres présents ou représentés.

ARTICLE 19 – AFFECTATION DU PATRIMOINE DE LA FONDATION L’actif net de la liquidation de la Fondation sera affecté à de(s) fondations ou associations poursuivant de(s) but(s) désintéressé(s), analogue(s) ou similaire(s) à celui/ceux de la Fondation.

ARTICLE 20 Tout ce qui n’est pas prévu par les présents statuts sera réglé conformément aux dispositions de la loi sur les Associations sans But Lucratif, Associations Internationales sans But Lucratif et les Fondations.

DECISIONS TRANSITOIRES :

I. CAPITAL DE LA FONDATION Le jour de l’acte de constitution, le fondateur décide de fixer le capital de départ de la Fondation à deux mille cinq cents euros (2.500,00 €).

II. COMPOSITION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION Conformément à l’article 8 des statuts, le Conseil d’administration est composé de 3 membres ainsi qu’il suit :

– Madame DEHAENE Yasmine, domiciliée à Watermael-Boistfort (1170 Bruxelles), Avenue du Houx , 42;

– Madame FERRARI Laure, domiciliée Rue xxxx à 67000 Strasbourg (France)

– Monsieur MODRIKAMEN Mischaël, prénommé.

III. PREMIER EXERCICE SOCIAL Le premier exercice social commencé le jour de l’acte de constitution se clôturera le trente et un décembre deux mille dix-sept.

IV. APPROBATION DES PREMIERS COMPTES ANNUELS ET DU PREMIER BUDGET Les premiers comptes annuels et budgets seront approuvés par le Conseil d’administration dans les six mois de la clôture du premier exercice social conformément à l’article 17 des statuts.

V. NOMINATIONS Au jour de l’acte, le Conseil d’administration ainsi formé, les administrateurs ont décidé de procéder à la nomination des Président, secrétaires générales et trésorier, conformément aux statuts. Le Conseil d’administration décide d’appeler à ces fonctions :

* Président : Monsieur MODRIKAMEN Mischaël, prénommé.

* Trésorier : Monsieur MODRIKAMEN Mischaël, prénommé.

* Secrétaires générales : Madame DEHAENE Yasmine et Madame FERRARI Laure, prénommées

C’est au “Jerusalem Leaders Summit” qu’a été imaginé “The Movement” présidé par Mischaël Modrikamen, ex-président de la synagogue libérale de Bruxelles

Enquête – Nous avons vu que The Movement, promu par Steve Bannon, a été fondé le 9 janvier 2017 à Bruxelles et que Mischaël Modrikamen en est le président. Qui est cet homme ?

Mischaël Modrikamen est né à Couillet le 22 février 1966.  Il fût à deux reprises le président de la synagogue libérale de Bruxelles et le président de la Fondation Weizmann en Belgique.

En 2001, il a mené, au nom de la Communauté juive, les négociations sur les biens juifs spoliés pendant la guerre qui ont abouti au versement par les banques, les assurances et l’Etat belge, d’une indemnité de 111 millions €.

Marié avec Yasmine Dehaene (membre du Conseil d’administration de The Movement), il est père de trois enfants (Nathan, Raphaël et Sasha).

Avocat, il a créé en novembre 2009 le Parti populaire, dont Joël Rubinfeld – président de la Ligue Belge contre l’Antisémitisme, vice-président du Congrès Juif Européen (EJC) en 2009 et 2010 et co-président du Parlement Juif Européen (EJP) de 2012 à 2014 – fut vice-président.

En décembre 2016, Mischaël Modrikamen participe au Jerusalem Leaders Summit ; et est reçu, en tant que président du Parti populaire, par le chef du Shomron (Samarie) Council puis à la Knesset (le Parlement israélien).

Extrait du discours de Mischaël Modrikamen en Israël :

« Nous sommes des citoyens du monde et nous ne rejetons personne, mais nous voyons que nous ne sommes pas souvent respectés dans nos pays et dans le monde. Cela nous fait un point commun avec Israël, souvent critiqué par des gens qui n’y ont jamais mis les pieds et se laissent intoxiquer par les médias occidentaux. Non, ce n’est pas un pays en guerre perpétuelle. Beaucoup de gens y vivent et y travaillent normalement, Israéliens comme Palestiniens. Tout ne se résume pas à la situation à Gaza. Nous avons beaucoup à apprendre de ce pays, dans la lutte contre le terrorisme, mais aussi en matière économique. »

Il est important de préciser que le Jerusalem Leaders Summit est co-organisé et dirigé par Yasmine Dehaene, épouse de Mischaël Modrikamen et membre du Conseil d’administration de “The Movement”.

Ce sommet annuel rassemble des participants américains, belges, indiens, israéliens, et anglais.  Bill Etheridge, eurodéputé de l’UKIP de Nigel Farage y a pris la parole.

Le sommet s’est terminé par la signature de la « Déclaration de Jérusalem ».

Tout indique que c’est donc à Jérusalem qu’a été élaborée la nouvelle stratégie attribuée à Steve Bannon.
Le mois suivant, Modrikamen déposait les statuts de “The Movement – Le Mouvement”, promu ensuite par Steve Bannon.  Les deux hommes ne se sont d’ailleurs rencontrés pour la première fois qu’en juillet, lors d’un déjeuner organisé par Nigel Farage.

The Movement, comme le précisent les statuts, a pour l’instant son siège à Watermael-Boitsfort, la plus riche des 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale. Au 42 Avenue du Houx, vaste et luxueuse demeure avec piscine où habite Mischaël Modrikamen, et qui est aussi le siège de son Parti Populaire. «Nous avons 1.200 mètres carrés à notre disposition, ce qui est formidable», dit-il en montrant le parc qui entoure la maison.

Début septembre 2018, Modrikamen s’est rendu en Italie, en compagnie de Steve Bannon, pour recruter Matteo Salvini au sein du club.

Le 18 septembre, un autre personnage s’est rallié au projet : Louis Aliot, eurodéputé Rassemblement National et “compagnon” de Marine Le Pen, qui a annoncé que le Rassemblement National (ex Front National) entrerait dans le club.

Les élections européennes, au printemps prochain, sont le premier objectif de The Movement. «Nous fournirons l’expertise», explique l’avocat Modrikamen. «Services de sondages, analyses de données, stratégies de médias sociaux.» Tout cela au service du national-sionisme…

Mischaël Modrikamen et son épouse Yasmine Dehaene, avec Rudy Giuliani, ancien maire de New York
Mischaël Modrikamen et Nicolas Dupont-Aignan, en novembre 2016, un mois avant le Jerusalem Learders Summit où s’est conçu le projet “The Movement”

De Joël Rubinfeld à Modrikamen, président du Mouvement promu par Steve Bannon

Enquête – Nous avons vu que le président de la Fondation “The Movement – Le Mouvement” promu par Steve Bannon est l’avocat sioniste Mischaël Modrikamen et que celui-ci dirige aussi un parti politique belge, le Parti Populaire.

Avant de s’installer avenue de Houx, à Watermael-Boitsfort, à la même adresse que “The Movement – Le Mouvement”, le Parti Populaire, fondé en 2009, louait un immeuble situé avenue Molière, immeuble qui était la propriété d’un certain Joël Rubinfeld. Celui-ci fût vice-président du Parti Populaire d’avril 2010 à février 2011.

Joël Rubinfeld est né à Bruxelles en 1968. De 1992 à 2005, il dirige une agence de communication.

En 2002, il est nommé Secrétaire général des Amitiés belgo-israéliennes. Il travaille au dialogue entre Bruxelles et Jérusalem par la coordination d’événements bilatéraux et de rencontres interparlementaires.

En 2003, il est l’un des co-fondateurs de l’Atlantis Institute, think tank libéral basé à Bruxelles. Il en assume la présidence depuis 2003.

En 2007, il est élu à la présidence du Comité de Coordination des Organisations Juives de Belgique (CCOJB), et sera ensuite, en 2009, élu Vice-Président du Congrès Juif Européen. Il exercera ces fonctions jusqu’en 2010.

En 2012, il siège parmi les 120 membres que compte le European Jewish Parliament (EJP). Lors de la session inaugurale de l’EJP qui s’est tenue au Parlement européen le 16 février 2012, il est, avec l’Ukrainien Vadim Rabinovich, élu co-président de l’EJP.

En janvier 2014, il est l’un des co-fondateurs de la Ligue Belge contre l’Antisémitisme (LBCA), équivalent de la LICRA. Joël Rubinfeld devient aussitôt le président de la LBCA qui compte parmi son Comité d’honneur Beate Klarsfeld, l’imam de Drancy Hassen Chalghoumi, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal Shimon Samuels et l’écrivain Boualem Sansal.

Sur le terrain international, Joël Rubinfeld préside également la Coalition Juive pour le Kurdistan.


0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*