Im. Khameneï et S. Nasrallah rendent hommage à ch. Rafsandjani, décédé dimanche

manar-06496620014839495518

Le guide suprême de la révolution islamique en Iran l’Imam Ali Khamenei et le numéro un du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah ont rendu hommage à l’ancien président iranien, Akbar Hachemi Rafsandjani décédé dimanche à Téhéran des suites d’un malaise cardiaque à l’âge de 82 ans.

« C’est avec une grande tristesse que j’ai appris le départ de mon ancien ami et mon compagnon de route et de lutte durant l’insurrection islamique (contre le Shan, ndlr) et mon collègue le plus proche durant la République islamique », a écrit l’imam Khamenei dans un communiqué publié sur son site. Rappelant que leur amitié a perduré pendant 59 années, son éminence a souligné que les efforts farouches des comméreras ne sont pas parvenus à l’altérer malgré les différences dans les points de vue ».

« Nous avons hier perdu un grand homme qui a été pour la résistance pendant 34 ans un parrain et un soutien, ainsi qu’un père tendre qui la défendait pendant les jours les plus pénibles », a pour sa part indiqué Sayed Nasrallah dans un communiqué publié ce lundi.

Il avait été hospitalisé d’urgence dans l’après-midi de dimanche à l’hôpital Shohadaa dans le nord de Téhéran, selon un de ses proches, Hossein Marashi, cité par les agences Isna et Fars.

« L’ayatollah Akbar Hachémi Rafsandjani a été transféré à l’hôpital après une crise cardiaque et malgré une heure et demi d’efforts des médecins il y est décédé », a déclaré Reza Soleimani, directeur du Conseil de discernement du pouvoir, que M. Rafsandjani présidait.

Selon Sayed Nasrallah, cheikh Rafsandjani était « un fervent partisan de la cause palestinienne, et un résistant farouche au projet sioniste en Palestine et dans la région, ainsi qu’un soutien infaillible au peuple palestinien, à sa cause et à sa résistance ».

M. Rafsandjani qui a été président de 1989 à 1997, avait eu la lourde tâche de mener la reconstruction de son pays après la guerre avec l’Irak (1980-1988). Pendant cette période, il était président de la Chourah, le Parlement iranien.

Fervent disciple de l’imam Khomeiny, le fondateur de la République islamique d’Iran en 1979,  il avait été actif durant les années de la rébellion contre le Shah Reza Pahlavi dès 1961. Il  a été emprisonné 7 fois la durée de près de 5 ans.

Depuis 1997, il présidait le Conseil de discernement du régime, chargé de conseiller le guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, et de trancher les différends entre le Parlement et le Conseil de préservation de la Constitution.

 

Sources: AFP, al-Manar

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*