Irak : Abadi est grillé… la Marjaaiyat a donné son dernier mot

Le Premier ministre sortant Haïdar al-Abadi semble avoir été grillé et ses chances d’être réélu sont bien minces.

La Marjaaiyat irakienne qui représente la plus haute instance religieuse du pays a donné son dernier mot sur l’échéance de l’élection du chef du Conseil des ministres . celle-ci avait perturbé les séances du  parlement irakien la semaine passée, alors que les Etats-Unis apportaient leur soutien à Abadi et exerçait des pressions énormes.

Une source proche du grand ayatollah Sayed Ali Sistani, le numéro un de cette référence a révélé que ce dernier « ne soutient pas celui qui était au pouvoir durant ces dernières années, comme Premier ministre », rapporte la chaine de télévision satellitaire libanaise al-Mayadeen Tv.

Toujours selon cette source, son éminence n’a jamais refusé les noms des personnalités proposées pour le poste de Premier ministre, comme l’avait argué certains députés irakiens durant les séances houleuses qui ont eu lieu la semaine passée.
« La Marjaaiyat n’a donné aucun nom à personne mais elle a rappelé à ceux qui l’avaient contactés  qu’elle ne soutient pas ceux qui étaient au pouvoir comme Premier ministre parce que la majeure partie de la population n’a aucun espoir en eux », a ajouté ce proche de cette haute instance religieuse, sous le couvert de l’anonymat.
Ce dernier a insisté sur le fait que la désignation du Premier ministre revient, en fonction de la Constitution,  au plus grand bloc parlementaire.

Selon le secrétaire général des Brigades ahl-AlHaq, cheikh Qaïs Khazaali, une faction des forces de mobilisation populaires hachd al-Chaabi, le communiqué de la Marjaaiyat constitue le coup ultime contre le projet américain en Irak, en allusion au soutien que Washington accordé au Premier ministre sortant.

Même la Coalition Saïroune qui compte essentiellement dans ses rangs le mouvement du religieux Moktada Sadr et le parti communiste irakien, et qui s’était alliée avec le coalition de M. Abadi, elle semble avoir lâché Abadi. L’un de ses dirigeants, Sabah al-Saïdi avait révélé avoir reçu « une note officielle » de la part de la référence religieuse, dans laquelle cette dernière exclut cinq noms du poste de premier ministre.
Il s’agirait de « Haïdar al-Abadi, Nouri al-Maliki, Hadi al-Ameri, Faleh Al-Fayyad et Tarek Najem », indique M. Saïdi, selon lequel la marjaaiyat a même informé le négociateur iranien.

Le porte-parole de l’organisation al-Noujaba, une autre faction des Hachd al-Chaabi a fait état de pressions américaines comme jamais vues auparavant qui sont exercées  sur des personnalités et des parlementaires irakiens pour soutenir « une personne désignée d’avance » pour le poste de Premier ministre.
Hachem Moussaoui accusé le Premier ministre sortant de complicité avec les Etats-Unis pour occulter le véritable nombre des soldats américains déployés en Irak et les lieux de leur déploiement.
« Nous allons poursuivre notre politique de grande prudence avec les Américains et les Saoudiens aussi. Parce qu’ils ont de grands plans pour l’Irak », a ajouté M. Moussaoui.
Selon lui, ce sont les évènements qui ont eu lieu dans la ville de Bassora qui ont eu raison de M. Abadi.

De violentes manifestations avaient éclaté la semaine dernière pour protester contre les conditions de vie désastreuses qui sévissent dans cette province du sud de l’Irak, pourtant l’une des plus riches en pétrole. Des dizaines de milliers d’Irakiens ont été hospitalisés ces dernières semaines en raison de la pollution de l’eau.

La situation s’était d’autant plus aggravée que les Américains sont accusés d’être intervenus dans ces manifestations et d’y avoir dépêché leurs agents pour les saborder. Causant des tués et des dégats importants.

le Premier ministre sortant s’y est rendu ce lundi. Mais sa visite ne devrait pas changer grand chose et son sort est désormais scellé.

Source: Divers

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*