Iran : des centaines de milliers d’Iraniens dans plusieurs manifestations loyalistes contre l’ingérence étrangère

Des centaines de milliers d’Iraniens sont descendus dans les rues ce mercredi 3 janvier pour protester contre les actes de vandalisme  qui ont marqué les manifestations qui ont eu lieu dans quelques villes iraniennes ces derniers jours pour protester contre la hausse des prix des produits de première nécessité.

Selon le site en ligne de la télévision iranienne arabophone Al-Alam, les manifestations loyalistes ont eu lieu dans plusieurs villes situées à l’ouest du pays: dont Kermânchâh, Ilam   et Khorram Abad, où vit une importante communauté kurde et dans la ville d’Ahwaz où vit la communauté d’origine arabe. D’autres manifestations ont également eu lieu dans les villes de Racht et Hamedâne, également à l’ouest , indique l’agence iranienne Fars News.

Des manifestations sont prévues dans la capitale iranienne le vendredi prochain, a souligné un responsable de la Mairie de Téhéran.

Durant les manifestations loyalistes ont été scandés des slogans contre l’ingérence étrangère et contre les actes de vandalisme qui ont été perpétrés au cours desquels des batiments publics ont été saccagés et brûlés.

Les manifestants ont arboré des pancartes en faveur du guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, mais aussi « mort à l’Amérique », « mort à Israël » et « mort aux Monafegh », terme qui désigne les Moudjahidines du peuple, qui avaient dans les années 80 du siècle dernier commis des actes terroristes meurtriers en Iran au cours desquels des centaines d’Iraniens fidèles à la Révolution islamique ont été tués. Leur dirigeante actuelle, Mariam Rajawi réside actuellement en France.

 

noubakhtLe droit de manifester garantie mais pas les actes de vandalisme

Pour sa part, le gouvernement a assuré que la Loi garantit le droit de protestation et de manifestation au peuple, insistant sur la nécessité de faire la distinction entre les manifestants et les fauteurs de trouble.

Lors de son point de presse, le porte-parole du gouvernement iranien Mohamad Baker Noubakht a dit : «  La protestation est un droit garanti à la lumière des droits des citoyens de sorte qu’ils puissent faire parvenir leur voix et leurs messages aux responsables ».

« C’est la Constitution qui décide les limites entre le mouvement de protestation et les actes destinés à semer les troubles », a-t-il aussi indiqué.

Selon lui, ceux qui voudraient lutter contre les fauteurs de trouble devraient le faire dans le cadre de la loi.

Arrestation de centaines

Sur le plan sécuritaire, des dizaines de fauteurs de trouble ont été arrêtés dans les villes de Machhad et d’Ardabil ainsi que celui qui a tué une personne dans la ville Khomeinychahr dans la province d’Isphahan. Les autorités ont annoncé d’autres arrestations parmi les « meneurs » des troubles dans diverses villes du pays, notamment à Karaj (ouest de Téhéran), Islamabad Gharb ou Kermanshah.

Selon les chiffres officiels publiés, 450 personnes ont été arrêtées à Téhéran depuis samedi soir et des centaines d’autres en province.

Des tués

Au total, 21 personnes ont été tuées dans des violences depuis le début de ces protestations le 28 décembre à Machhad (nord-est), dont 9 dans la nuit de lundi.
Le président Hassan Rohani avait qualifié de « petite minorité » les fauteurs de troubles en ajoutant que le peuple allait leur répondre. Il avait ajouté que le pouvoir allait, si nécessaire, mobiliser des millions de personnes pour faire cesser les violences.

Retour au calme

Selon l’AFP, citant les médias et des responsables, les manifestations de mercredi matin interviennent après une nuit calme dans la capitale Téhéran, qui avait connu de petites manifestations les trois nuits précédentes.
« Aucune information n’a été publiée sur des affrontements ou des arrestations à Téhéran », a affirmé tard mardi l’agence Ilna, proche des réformateurs.
Le déploiement policier était aussi moins visible que les jours précédents, ont constaté des journalistes de l’AFP.

Toutefois, dans la province d’Ispahan, deux individus ont tiré avec un fusil contre un poste de police devant la préfecture et une banque dans la ville de Lenjan sans faire de victime avant de prendre la fuite, a rapporté le site de la télévision d’Etat.

 

 

(Les photos sont prises du site Al-Alam)

 

manif4 manif3 manif2 manif1 manif

Source: Divers

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*