Israël Espionne L’Elysée Et Les Français

Israël Espionne L’Elysée Et Les FrançaisLes projecteurs des médias sont braqués sur la NSA alors même que selon  les « révélations «  du Monde c’est le Mossad qui est mis en cause dans l’affaire du placement sur  écoutes de l’Elysée. La NSA participe à ces opérations fascistes  en transmettant les informations récoltées aux services d’espionnage israéliens incluses des millions de données collectées sur les Français. On comprend dés lors comment une si petite entité coloniale juive sioniste – quelques six millions de colons juifs sionistes implantés par la force brutale en Palestine – peut se permettre de donner des ordres à Paris Washington Londres Berlin : par le chantage aux révélations sur la vie privée et autres turpitudes politiques.  


Les médias sous influence sioniste ont une fois de plus couvert les véritables auteurs de cette affaire d’écoutes de l’Elysée.
Ce n’est pas la NSA qui a tenté d’intercepter  les communications de l’Elysée à l’époque de Sarkozy selon les documents secrets récupérés par Edward Snowden dont certains ont récemment été publiés par le quotidien français Le Monde MAIS LES ISRAELIENS.
Dans une note interne classée top secret de 4  pages de la NSA  et dévoilée par Snowden  relatant la visite à Washington le 12 Avril en lien direct avec cette tentative de piratage des communications de l’Elysée de deux officiers supérieurs de la DGSE et de l’ANSSI il est spécifiquement stipulé que ce n’est ni la NSA ni aucune autre agence d’espionnage américaine qui était commanditaire et impliquée dans la tentative de placer sur écoute les communications de l’Elysées en Mai 2012 mais pointe en direction des services d’espionnage israéliens.
La visite à Washington du directeur technique de la DGSE, Bernard Barbier, et Patrick Pailloux directeur l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Informations avait pour but de tirer au clair la tentative d’intrusion dans le système de communications de l’Elysée en Mai 2012 entre les deux tours de l’élection présidentielle en France alors que Sarkozy et ses équipes étaient toujours présents dans le saint des saints de la République Française. Les les médias français se sont d’ailleurs empressés d’imputer cette tentative aux Américains.
La NSA a nié les faits et après enquêtes auprès des pays participant à son  vaste  plan d’espionnage mondial, la Grande Bretagne, Le Canada, l’Australie,  la Nouvelle Zélande et d’autres alliés il s’est avéré qu’aucun d’eux n’était responsable de cette tentative d’intrusion.
Cependant la NSA a volontairement omis d’enquêter auprès de ses proches collaborateurs israéliens Le Mossad et l’ISNU (direction technique des services d’espionnage israliens)
C’est ce que l’on peut lire sous la plume de  Glenn Greenwald et Jacques Follorou auteurs de l’article paru dans le Monde le 25/102013 «  Comment Paris a soupçonné la NSA d’avoir piraté l’Elysée »
« la NSA a « volontairement évité de demander au Mossad ou à l’ISNU (la direction technique des services israéliens) s’ils étaient impliqués » dans cette opération d’espionnage contre la tête du pouvoir français…
Comme le quotidien régional Le Télégramme l’a révélé, des systèmes de sécurité vont détecter la présence de bretelles de dérivation permettant de capter les informations de la présidence et des mécanismes de piratages des ordinateurs des principaux collaborateurs du chef de l’Etat. « L’attaque ne relevait pas de l’acte de sabotage destiné à être rendu public, mais de la volonté de s’installer à demeure sans se faire voir au cœur de la présidence », explique un expert intervenu sur l’incident…
L’auteur de la note livre à ses supérieurs l’état de la connaissance de l’agence pour faire face aux accusations françaises. On peut lire ainsi que le service TAO (Tailored Access Operations), qui gère et conduit les cyber-attaques de la NSA à travers le monde a confirmé qu’il ne s’agissait pas de l’une de ses opérations. Le document précise que « TAO a demandé à la plupart des plus proches partenaires de la NSA au sein du premier et deuxième cercle s’ils étaient impliqués, tous ont démenti leur implication ». Le premier cercle comprend les seize agences de renseignement américain, le deuxième ajoute le Royaume Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle Zélande et le troisième intègre des pays comme la France ou l’Allemagne.
Pour compléter l’information des chefs de la NSA, la note prend la peine d’ajouter que le Mossad et l’ISNU, également en mesure de mener ce type d’attaque, n’ont, « volontairement », pas été questionnés sur cette affaire. Pour justifier cette retenue, le rédacteur avance, de manière laconique, que « la France n’est pas une cible commune à Israël et aux Etats-Unis ». La NSA ne dit pas que le Mossad a mené l’attaque mais semble, néanmoins, considérer comme nécessaire le besoin de mentionner l’existence d’un doute raisonnable à l’encontre de l’Etat juif…. »
Une omission intéressante semble-t-il car les US sont parfaitement au courant de l’espionnage mené par Israël contre la France et ce d’autant plus que la connection  NSA/services d’espionnages sionistes est bien connue de ceux qui suivent de prés leurs activités illégales fascistes la NSA étant aussi au courant des activités d’espionnage d’Israël aux USA.
Un article précédent de Greenwald publié dans la presse britannique en Septembre 2011 détaillait comment la NSA partage les données interceptées avec les services d’espionnage israéliens offrant ainsi au Mossad une « porte dérobée » pour entrer de plein pied dans la caverne aux trésors des informations sur la vie privée de millions d’Américains.
S’il est vrai que Greenwald mentionnait des faits ne concernant que les citoyens américains les révélations qui ont suivi et continuent de faire surface sur d’autres collectes de données privées de citoyens allemands français et dernière révélation aujourd’hui d’Espagnols, laissent à penser que le Mossad et C° ont accès aux données de citoyens du monde entier inclus nous autres Français.
Le quotidien britannique The Guardian a publié un document de 5 pages sur un accord entre Washington et Tel Aviv fourni par Snowden et Greenwald faisant référence notamment aux contraintes légales et constitutionnelles concernant les protection des personnes US… et autorisant les Israéliens à avoir accès à des données brutes de « Sigint » des transcriptions non rédigées et non vérifiées de métadonnées internet, de contenus de emails et de communications téléphoniques. » Alors que les Israéliens ont soit disant juré de ne pas « délibérément » cibler des citoyens américains l’accord écarte toute obligation légale de la part des Israéliens de respecter ces exigences.
« Cet accord ne vise pas à créer une obligation légale contraignante et ne doit pas être interprété ni comme un accord international ni comme un instrument légal contraignant suivant le droit international ».
En d’autres termes et connaissant le peut de fiabilité des Israéliens ces derniers sont invités à puiser dans le puits sans fond des informations mondiales collectées par la NSA et d’en faire ce que bon leur semble inclus et surtout en les utilisant pour faire du chantage et faire taire toute critique de l’entité coloniale juive sioniste et imposer son dictat politique surtout en ce qui concerne le Moyen Orient.
Selon cet accord les Israéliens sont autorisés à conserver et consulter des données brutes collectées par la NSA sur les citoyens américains ceci pendant un an à condition d’en informer la NSA. Concernant les communications du gouvernement US les Israéliens sont invités à détruire toute information  concernant ces dernières Cette interdiction couvre notamment les communications internes des fonctionnaires US chargés de faire appliquer les lois. Qui est suffisamment naïf aux US pour croire que les Israéliens vont honnêtement respecter ces interdictions ?
Dans son livre publié en 2012 intitulé « The Shadow Factory » le journaliste et écrivain d’investigation James Bamford fournit de nombreux détails des liens de la NSA avec des « sous traitants secrets au passé douteux et peu contrôlés » que celle –ci a utilisé pour « faire bugger tout le réseau de télécommunications des US »
Selon Bamford l’entreprise Verint/Comverse Technologie – directement liée au gouvernement israélien et créée par des anciens officiers du renseignement militaire de l’entité sioniste – « place sur écoutes les lignes téléphoniques à Verizon et en ce qui concerne AT&T des salles d’écoutes utilisent des softwares et hardwares de Narus une entreprise aux mains d’Israéliens…Ce qui est tout spécialement troublant c’est que ces deux entreprises sont étroitement liées à Israël de même qu’aux services d’espionnage de ce pays un pays avec une longue histoire agressive d’espionnage contre les US »
En d’autres termes la technologie d’espionnage utilisée par la NSA provient d’Israël, développée par des entreprises israéliennes liées au gouvernement israélien soit par des financements directs, soit parce que ce dernier siège au conseil d’administration ect…Cela permet aux Israéliens d’insérer une porte d’entrée dérobée leur donnant accès aux systèmes utilisant leur technologie.
Les Israéliens peuvent  donc  directement puiser dans les données collectées par la NSA et le font sans aucune contrainte depuis de nombreuses années. Cela vaut également pour les entreprises institutions ect qui utilisent en France des technologies informatique « Made in Israël ».
En ce qui concerne la tentative de placer sur écoutes les systèmes de communications de l’Elysée ce qui est intéressant c’est que Washington n’a rien dit publiquement concernant ses soupçons de l’implication israélienne dans cette opération au risque de voir se développer un anti américanisme en France.
Non seulement les Américains sont prêts à payer le prix fort en matière de détérioration de leur  image et de leurs relations diplomatiques avec leurs alliés européens pour « protéger Israël » mais en plus la NSA reconnait ce parti pris  selon des documents découverts par Snowden et Greenwald.
« D’un  côté les Israéliens sont des partenaires extraordinairement bons pour le Sigint mais d’un autre côté  ils  nous ciblent pour connaître  nos positions concernant les problèmes au  Moyen Orient. Un NIE (National Intelligence Estimate) les placent en troisième position pour leur agressivité en matière d’espionnage contre les US »
Les US ont établi un vaste système d’espionnage mondial des communications, une immense banque de données violant systématiquement la vie privée de millions d’êtres  humains dans le monde entier ce qui permet de qualifier le régime américain de fasciste.
Le régime colonial raciste juif sioniste est quant à lui autorisé à regarder par-dessus l’épaule des US à collecter et conserver et manipuler à des fins hégémoniques ces données. On comprend des lors pourquoi la petite entité juive sioniste -outre son puissant réseau d’agents sionistes infiltrés dans les medias, les institutions gouvernementales etc- possède un tel pouvoir sur les dirigeants de nombreux pays incluses les dites grandes puissances dont la France.
Par le chantage aux révélations « croustillantes » sur la vie privée et ou sur les turpitudes politico économiques enfouies dans le puits sans fond des données collectées par la NSA l’entité coloniale juive sioniste s’est octroyée le pouvoir fasciste de vie ou de mort – politique, économique… sur quiconque individu structure ou pays n’obéit pas à sa dictature orwellienne ethnocentrique paranoïaque apocalyptique.
Non contents de tenter de vouloir réduire en esclavage le pays des Droits de l’Homme et ces millions de citoyens Israël utilise le sol français pour ses opérations d’assassinats extra judiciaires comme cela a été le cas pour l’assassinat en 2010 à Dubaï du chef du Hamas Mahmoud al Mabboud le Mossad utilisant comme base pour monter cette opération un hôtel parisien.
Israël n’est pas seulement protégé par son Parrain américain mais aussi par le gouvernement Hollande comme le prouve les propos mensongers tenus par un porte parole de ce dernier :
« Israël est un pays ami un allié un partenaire de la France et ne mène aucune activité hostile pouvant être une menace à sa sécurité »
Quels secrets d’alcove détient ce « partenaire » pour piétiner allègrement   les capacités de Hollande à gouverner d’une poigne ferme dans l’indépendance la souveraineté et l’honneur la France ?
Lundi 28 Octobre 2013
0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share