La France friande d’armes israéliennes,testées sur des civils palestiniens

7111415-600x338

Alors que le contexte sécuritaire européen est de plus en plus sensible (menaces d’attentats, situation sociale tendue, crise des migrants, implication dans divers théâtres d’opérations..), l’entité sioniste est l’un des principaux bénéficiaires de cette situation.

En effet, celle-ci voit augmenter les ventes de ses entreprises spécialisées dans l’armement et la sécurité, confortant ainsi sa position parmi les leaders du secteur.

En plus de l’augmentation des budgets de défense européens, la hausse de ces ventes est aussi largement boostée par la poursuite de l’agression sioniste contre les palestiniens.

En effet, les entreprises israéliennes mettent en avant le fait que leurs armes ont été testées sur le terrain, ce qui constitue pour ces marchands d’armes un puissant argument de vente.

L’exemple le plus parlant est celui d’un de leur produit phare, le Watchkeeper, basé sur le drone Hermes 450 d’Elbit, qu’Israël a testé sur le terrain lors de ses agressions contre Gaza qui ont fait de nombreux morts palestiniens, dont des enfants.

Un des pays qui profite de ce savoir-faire meurtrier n’est autre que la France.

En effet, en 2014, les exportations israéliennes vers l’Hexagone dans le domaine de la défense civile et des technologies de défense ont totalisé un peu plus de 133 millions d’euros, selon l’Israël Export Institute. Un chiffre qui a plus que doublé en 2015, pour s’établir à 316 millions d’euros.

Preuve de ces excellentes relations entre l’entité sioniste et la France en matière d’armement, la présence israélienne massive lors du dernier salon international de défense et de sécurité, Eurosatory, qui s’est tenu du 13 au 17 juin à Villepinte (Seine-Saint-Denis).

Le site de la Chambre de commerce France-Israël indiquait alors comme « menu » de ce rendez-vous :

« Les meilleurs Officiers et Généraux de Tsahal vont assister au Salon Eurosatory 2016 qui donne une place très importante au savoir-faire technologique israélien.Au programme, des démonstrations dynamiques de robots et de drones en évolution, des simulations, des débats pour confronter la doctrine, les choix technologiques et l’occasion aussi de découvrir réunies en un même lieu l’ensemble des innovations technologiques en matière de médecine opérationnelle, cyber sécurité, vidéo protection, vision de jour et de nuit, sous-traitance de haute technologie, électronique embarquée ».

En d’autres termes, ce salon a permis la présence dans notre pays de criminels de guerre israéliens, proposant des armes ayant fait leur preuve sur des populations civiles. Le tout sous le patronage du ministère israélien de la défense, dont le premier responsable n’est autre que le raciste d’extrême droite Avigdor Liberman. Cet ex-videur de boites de nuits est chargé en particulier de l’administration des territoires occupés, c’est-à-dire de l’appui à la colonisation et de la répression du peuple palestinien.

Le Parti Anti Sioniste condamne la coopération militaire de notre pays avec l’entité sioniste criminelle et demande au gouvernement français, aux organismes publics et aux sociétés privées françaises d’y mettre fin, tant qu’Israël ne se conformera pas au droit international.

Le Parti Anti Sioniste leur demande de ne pas se rendre complice des crimes exercés contre le peuple palestinien, notamment par l’expérimentation de nouvelles armes mortifères qui seront ensuite proposées à nos forces armées.

7111415-600x338

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share