La nouvelle patronne de Thalys avait travaillé pour le renseignement militaire américain

Agnès Ogier, directrice générale de Thalys depuis le 1er décembre, a débuté sa carrière professionnelle au sein d’une entreprise américaine singulière. Son nom : « Booz Allen Hamilton » {http://panamza.com/awa}.

Officiellement spécialisée dans le « conseil en gestion, sécurité et technologie », BAH constitue en réalité l’un des principaux partenaires privés du renseignement militaire US.
En 2013, l’hebdomadaire Bloomberg Businessweek (qui évoqua sur sa couverture une « compagnie qui espionne pour l’Amérique ») et le quotidien Le Monde avaient décortiqué ses liens fructueux avec le Pentagone et les services secrets {http://panamza.com/awc; http://panamza.com/awd}.

L’actuel directeur du Renseignement national aux États-Unis, dénommé James Clapper, est également un ancien de BAH. Même chose pour l’homme devenu un exilé politique en révélant la sophistication et l’étendue de l’espionnage pratiqué par la NSA : Edward Snowden {http://panamza.com/awe}.

Rappel : l’affaire du Thalys, imputée au terroriste présumé Ayoub El Khazzani, a redoré l’image des États-Unis auprès de l’opinion publique française, deux mois après les révélations de Wikileaks faisant état de l’espionnage massif des dirigeants de l’Hexagone -dont les derniers présidents de la République- par la NSA {http://panamza.com/awf}.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share