L’AfD, un parti de l’extrême-droite allemande crée par l’ingénierie sociale israélienne

La création ou l’infiltration de mouvements et d’organisations d’extrême-droite en Europe par le Gladio ou les services d’action psychologique de certains gouvernements ne sont pas des nouveautés.

Cette tendance est même devenue la norme dans certains pays comme l’Allemagne de l’Ouest puis en République fédérale d’Allemagne où près de 90  %  des groupuscules prétendant être affiliés à la mouvance dite néonazie ou radicale sont sous le  contrôle des services spéciaux.

On observe le même phénomène au sein des nouvelles mouvances faisant de l’islamophobie son fond de commerce et ce qui est paradoxal est que la plupart des personnalités ou les mouvements militant ouvertement contre le flux migratoire ou ce qui est perçue comme une invasion de l’Islam sont créés, soutenus, manipulés et financés par le même commanditaire derrière le déclenchement du déluge migratoire et la destruction des structures politique et socio-économiques dans des pays de départ des migrants.

Au milieu de la manipulation politique, certains acteurs comme le Mossad israélien œuvrent pour la double stratégie de la peur :  promouvoir l’islamophobie au sein de sociétés occidentales désemparées et déboussolées tout en utilisant l’islamisme radical en tant qu’outil de terreur géopolitique. Cette stratégie se montre extrêmement efficace avec la poursuite des grandes vagues migratoires aggravées par les conséquences attendues des guerres hybrides et des révolutions colorées en Afrique du Nord,  au Moyen-Orient et en Asie centrale ou encore l’instabilité et les opérations clandestines en Afrique subsaharienne.

Rien de nouveau sous le soleil donc quand l’AfD, ou l’Alternative pour l’Allemagne, qui se présente comme un parti d’extrême-droite se dote d’une section « juive » et laquelle n’est en réalité pas juive allemande mais sioniste. D’où son rejet par des juifs allemands non politisés et éloignés de l’idéologie du sionisme international.

L’AfD est un parti allemand créé de toutes pièces dans les laboratoires de l’ingénierie sociale israéliens tout comme les Femen (groupuscule démantelé par une série d’assassinats déguisés en suicides),  Daech ou Al-Qaïda en Orient.

On se fait toujours avoir à un moment ou un autre. Jamais tout le temps. C’est l’une des limites de la manipulation à grande échelle.

Source: Strategika51

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*