Laïcité : quand la Mairie du XVIe à Paris se transforme en salle de prière pour la fête juive de « Roch Hachana »

Encore une fois, loin de nous toute idée de compétition dans cette affaire, mais il est très curieux de voir comment la municipalité parisienne du XVIe arrondissement admet la privatisation de ses locaux plusieurs jours durant pour y célébrer une fête religieuse . Les politiciens parlent à longueur de journées d’interdire aux musulmanes de se voiler dans la rue, alors qu’ils n’hésitent pas à privatiser des locaux municipaux pour des fêtes religieuses juives ! Il y a comme quelque chose de malsain et d’hypocrite dans toute cette affaire.

En ce qui nous concerne, nous trouvons tout à fait normal qu’une communauté puisse jouir de locaux municipaux pour organiser dignement les fêtes de son culte. Nous leur souhaitons d’ailleurs de très belles fêtes.


Pendant que l’on nous rebat les oreilles avec la sacro-sainte laïcité et que le gouvernement vote des lois pour restreindre les libertés religieuses de la communauté musulmane, les juifs de France perpétuent leurs traditions religieuses avec la bénédiction de nos élus.

Les musulmans sont sujets aux critiques et aux insultes pour, selon certains, trop afficher leur religion, mais pendant ce temps, les juifs sont invités en grande pompe par les élus quand ce ne sont pas ces derniers qui visitent les synagogues, kippa vissée sur la tête. 
Bref ! La laïcité oui, mais tout dépens pour qui.

Quoiqu’il en soit certainement pas pour la communauté juive qui a l’immense privilège d’occuper gracieusement le 2ème étage de la mairie du XVIe arrondissement de Paris pour célébrer ses fêtes de fin d’année.

Ne cherchez pas à comprendre la séparation des pouvoirs religieux et politiques, car ce qui vaut pour l’un ne vaut pas forcément pour l’autre.

La salle des fêtes est donc mise à disposition chaque automne par la mairie pour que la communauté juive puisse y fêter « Roch Hachana ». Seul incident notable, un couple voulant se marier s’est vu gentiment reconduire vers la salle d’audience du tribunal pour y célébrer le mariage, la salle des fêtes étant déjà occupée. Face au refus du couple, c’est toute la délégation juive qui a exceptionnellement fêté le nouvel an juif dans la salle d’audience au grand étonnement de la présidente du tribunal.

La sécurité, sujet ultra-sensible pour la communauté juive, a été exagérément renforcée par la Préfecture de police qui craint un attentat terroriste. 
Le Canard Enchaîné qui a révélé l’information a eu beaucoup de mal à obtenir une confirmation de cette «  privatisation gracieuse et gentiment électoraliste de l’espace public  », comme le rappelle le journal.

La maire du XVIe arrondissement, Danièle Giazzi est aux abonnés absents et ne souhaitent pas répondre aux questions embarrassantes des journalistes.


Zoubida – Alnas

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Une réflexion sur « Laïcité : quand la Mairie du XVIe à Paris se transforme en salle de prière pour la fête juive de « Roch Hachana » »

  1. c’est au nom de la laïcité que dans une commune de Bretagne on veut enlever la croix qui surplombe la statue du Pape sous prétexte de la séparation de l’église et de l’état ! Comme dans beaucoup d’autres domaines , l’application de la loi est à deux vitesses ! malheureusement pour eux , les chrétiens ne sont pas l’avant garde de la république … C’est juste une constatation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*