Le débat Éric Zemmour/Patrick Weil arbitré par Nathalie Lévy sur la chaîne de Patrick Drahi

À la 17e minute, l’historien Patrick Weil entre dans le vif du sujet, et nous aussi. Car avant cela, c’est un gros quart d’heure d’invectives et de noms d’oiseaux. Cette partie du débat porte sur De Gaulle et Pétain en juin 40, leurs rapports avec les Anglais, les Américains et les Allemands. Weil, qui vient de se faire traiter de « gauchiste », réagit à un chapitre de Destin Français dans lequel Zemmour inverse en quelque sorte les rôles historiques du maréchal et du futur général. Il lit un télégramme secret de l’ambassadeur américain, qui est encore à Paris en juin 40.

 

 

Les commentateurs pro-Zemmour se moquent de Patrick en déclarant qu’il est « écrasé, pulvérisé, abattu, déglingué », le glossaire habituel des accros au clash, mais voyons plutôt ce câble secret, autant apprendre quelque chose de factuel dans cette guéguerre idéologique de l’entre-soi :

« j’ai eu aujourd’hui de longues conversations avec Lebrun, Pétain, Darlan et Chautemps. Et aussi parlé brièvement avec Weygand. L’extraordinaire impression qui émerge de ces conversations est que ces nouveaux dirigeants veulent jeter par dessus bord tout ce que la France a représenté depuis deux générations. Que leur défaite physique et morale est si absolue qu’ils ont complètement accepté pour la France le destin de devenir une province de l’Allemagne nazie. En plus, afin de se retrouver aussi nombreux que possible compagnons de misère, ils espèrent que l’Angleterre soit rapidement et complètement défaite par l’Allemagne. Leur espoir est que la France puisse devenir la province favorite de l’Allemagne, une sorte de nouveau “Gau”, qui veut dire district, dans une nouvelle Gaule. »

 

Nous constatons avec un petit plaisir honteux que la « journaliste » Nathalie (Lévy) est complètement larguée, sa culture historique est si maigre qu’elle disparaît littéralement du plateau. Elle réapparaît comme par miracle à la mi-temps pour recentrer le débat vers le national-sionisme et hurler, à 24’40 :

Nathalie Lévy : « Cette demi-heure nous allons débattre d’immigration, d’islam, de la théorie du grand remplacement, de guerre de civilisation, un certain nombre comme ça de théories qui traversent la France, qui crispent nos concitoyens… L’islamisme et l’immigrationnisme, c’est ce dont je souhaite parler là dans cette deuxième partie et je voudrais vous poser cette première question Éric Zemmour : ces deux aspects l’islamisme et l’immigrationnisme ont été voulus, théorisés, écrits et préparés à l’avance selon vous ?

Éric Zemmour  : Par qui ?

Nathalie Lévy : La question est, est-ce que ça a été préparé selon vous historiquement, est-ce que ça a été fait par nos dirigeants, par les Français, par la civilisation, par les citoyens. »

Nous on a une petite idée mais on n’est jamais invités. Et puis accuser les Français de l’immigration de masse, il faut le faire. Et Nathalie le fait, sans vergogne.

Zemmour, en terrain conquis, déroule alors son baratin selon lequel l’immigration est devenue une « colonisation » avec des islamistes (on résume) qui ne veulent plus se soumettre aux règles et aux lois françaises mais imposer les leurs. Pour l’instant, ce sont plutôt les sionistes qui imposent leurs règles et leurs lois mais passons.

Peut-être que demain, le hidjab sera obligatoire pour les femmes et les babouches pour les hommes. En attendant, ce sont toujours les mêmes qui disposent de la parole publique. Caroline Fourest tourne un film au Maroc et Tariq Ramadan est en prison.

 

Nathalie Lévy à 32’30 : « Ce que je voudrais vous demander Patrick Weil, en France aujourd’hui, la peur de l’étranger elle existe, c’est une réalité, elle est accentuée par la crise. Comment on répond aujourd’hui à cette angoisse ? »

Ce n’est pas une question, c’est une affirmation et une affirmation de toute la maison israélienne BFM TV. « Les Français ont peur des étrangers », « l’étranger fait peur au Français », c’est assez réducteur et un peu humiliant, pour ceux qui aiment la France et qui la respectent.

Nathalie Lévy enfonce le clou sioniste à 36’43 : « Les deux tiers des Français considèrent aujourd’hui qu’il y a trop d’immigrés en France »

Pas besoin d’aller plus loin dans le débat car le projet nous saute aux yeux : il s’agit, pour les téléspectateurs non avertis, de passer de l’antiracisme de gauche au national-sionisme (de droite), de Patrick Weil à Éric Zemmour, mais en douceur, avec toutefois quelques coups de pied au cul si ça traîne trop, car les gentils Français ont parfois du mal à comprendre pourquoi tout d’un coup le bon immigré des années 80 est devenu le mauvais islamiste des années 2010.

Car il faut pas traîner : Israël est en train de préparer une nouvelle guerre contre les Palestiniens et peut-être le Liban, avec le prétexte du vilain Hezbollah et l’Iran derrière. On doit donc se sentir solidaires de nos cousins civilisationnels israéliens qui eux font face à l’invasion zemmourienne de l’islamisme radical, des Israéliens qui incarnent le mur de la civilisation contre la barbarie, exactement comme dans le film de Brad Pitt où les Palestiniens-zombies attaquent les courageux Israéliens-humains.
La messe, pardon, la synagogue est dite. On peut zapper sur le foot.

 

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*