Le Hezbollah syrien est né, l’Iran l’annonce

C’est un ancien dirigeant des Pasdarans iraniens, les Gardiens de la Révolution qui a assuré que son pays a contribué à la formation d’un groupuscule armé en Syrie, qui a pour mission de défendre la Syrie, son peuple et son pouvoir, baptisé le Hezbollah syrien.

Le général Hussein Hamadani qui est actuellement à la retraite s’exprimait devant la Commission administrative du gouvernorat de Hamadān, au centre d’Iran.
« Parmi les Etats qui ont fabriqué la crise syrienne il y a les Etats-Unis qui voudraient garantir la sécurité de l’entité sioniste et entraver l’influence de l’Iran dans la région », a-t-il accusé, selon l’agence iranienne Fras News.
Selon lui, c’est la nature du conflit en Syrie qui a contribué à la formation de ce parti.

Affirmant que la Syrie est devenue un centre de gravité des forces régionales, et qu’elle a supporté beaucoup, il a affirmé que son pays est disposé à envoyer quelque 130.000 bassidjis , les forces de volontaires, pour lui porter en aide et la défendre contre les menaces étrangères.

Mais il a dit que les craintes d’un renversement du président syrien Bachar al-Assad se sont dissipées. « Le pouvoir ne risque plus d’être renversé. Il se trouve dans des circonstances meilleures en comparaison avec les miliciens qui combattent contre lui », a-t-il conclu.

Le dirigeant iranien a également révélé la formation de bureaux de soutien à la Syrie dans toutes les provinces iraniennes « pour compenser aux Syriens leurs pertes pour que le peuple syrien sache que le peuple iranien ne l’abandonnera jamais ».

Interrogé sur les relations entre Téhéran et Damas depuis la révolution islamique en Iran de 1979, il a clarifié : « de point de vue géopolitique, notre destin est commun. La guerre en Syrie est liée à notre destin comme à celui du pouvoir de Bachar al-Assad. Il combat pour nous comme nous combattons pour lui ».

En proie à une insurrection armée sans merci depuis trois ans, la Syrie qui fait partie de l’axe de la résistance contre le projet sioniste est la destination de dizaines de milliers de salafistes wahhabites takfiris, venus de plus de 70 pays. Ils ont transformé les revendications de réformes pour lesquelles des Syriens ont manifesté en un conflit armé qui se veut renverser Assad et détruire ce pays.

Al Manar

Source :

http://www.al-imane.org/spip.php?article1095

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share