Le Hezbollah va encore rester en Syrie pour longtemps

Le Hezbollah restera en Syrie même après la fin des combats militaires.

Selon le journal libanais Al-Akhbar, la demande lui a été faite officiellement de la part du gouvernement syrien.
Ses forces devraient rester en Syrie une fois que les combats auront pris fin sur les axes nord-ouest et nord-est de la Syrie.

D’après le journal libanais, en fonction de cette demande, le Hezbollah a pris les mesures internes nécessaires pour organiser le maintien de ses forces pour une période non courte.

Il devrait aider le gouvernement syrien dans les domaines de la réconciliation nationale, du retour des déplacés syriens au Liban, et pour organiser la situation tout-au-long de la frontière syro-libanaise.

Le jeudi 23 aout dernier, Nawaf Al Moussaoui, député du Hezbollah au Parlement a révélé pour la chaîne de télévision libanaise Al-Mayadeen que le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane a proposé au président syrien Bachar al-Assad de rompre ses liens avec l’Iran et au Hezbollah, en échange de quoi Riyad soutiendra son maintien au pouvoir à vie et concourra à la reconstruction de la Syrie.
Ce que M. Assad a refusé catégoriquement, assure M. Moussawi.

Le chef de l’Etat syrien a également refusé une proposition similaire de la part des Etats-Unis et de l’entité sioniste.
« La présence iranienne est légale, car, contrairement à la présence américaine, elle est basée sur une demande du gouvernement», a expliqué le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al-Mouallem qui a précisé: « La Syrie, en tant qu’État souverain, se réserve le droit de choisir ses alliés dans la lutte contre le terrorisme ».

Le secrétaire général  du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah, a dénoncé le maintien de troupes américaines en Syrie, y voyant un prétexte pour avoir des bases au Moyen-Orient.
« Prétextant Daech, les États-Unis veulent rester en Syrie », a-t-il dénoncé lors de cette allocution télévisée au mois de janvier.
« Les Irakiens et les Syriens sont capables d’empêcher le retour de Daech et ils n’ont pas besoin de bases américaines ou de forces américaines pour le faire», a-t-il martelé.

Sources: Press TV; Al-Manar; Al-Akhbar

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*