Le Jihad islamique remercie l’Iran pour son soutien, Amman dit non à Trump

Un membre du bureau politique du mouvement Jihad islamique de la Palestine a remercié l’Iran pour son soutien à la Résistance contre les occupants israéliens. « Nous sommes fiers du soutien que nous recevons de l’Iran », a ajouté Cheikh Nafez Azzam, lors d’un entretien avec la chaîne iranienne arabophone al-Kawthar.

Cheikh Nafez Azzam, haut membre du mouvement de la résistance palestinienne le Jihad islamique, a déclaré que la décision du président américain, Donald Trump, de reconnaître AlQods comme capitale d’Israël était une décision dangereuse et une mesure négative sans précédent dans les prises de position des gouvernements américains envers le conflit israélo-palestinien.

« Les gouvernements américains ont tous soutenu Israël; même Obama ne pouvait rien imposer à Israël, bien que son mandait présidentiel fût marqué par des tensions entre Washington et Tel-Aviv », a souligné le Cheikh Nafez Azzam, ajoutant : « Mais l’appui de Trump à Israël était sans précédent; il a pris une décision que ses prédécesseurs avaient hésité de prendre. »

En qualifiant d’ »erreur » la normalisation avec Israël, le responsable palestinien a dit : « Eu égard aux politiques israéliennes, la normalisation des liens avec Israël n’a aucune justification. Malheureusement, au moment où le peuple palestinien et les nations arabes et musulmanes étaient en colère, nous étions témoins de la visite de la délégation d’un pays arabe à Qods, prétendant porter le message de la paix. Les pays arabes se trompent, s’ils croient pouvoir obtenir la satisfaction des États-Unis et d’Israël, en envoyant des délégations en Israël. Le résultat de l’accord de paix que Yasser Arafat a signé avec Israël montre clairement que le régime israélien n’est pas disposé à leur accorder la moindre concession.»

Le non d’Amman à Trump

Par ailleurs, le chef de la rédaction d’un quotidien qatari a partagé sur son compte tweeter une vidéo dans laquelle le roi jordanien avait déclaré qu’Amman ne changerait jamais de position à l’égard de la question palestinienne.

Dans cette vidéo, le roi Abdallah II de Jordanie, lors d’une réunion avec des autorités jordaniennes, a noté que « nous devons savoir que notre position est très forte et sérieuse et que tout ce qui concerne l’avenir de la Palestine est important pour nous ».

« Il est surprenant que certains relient la question de l’aide à notre pays à cette question », a ajouté le roi jordanien faisant référence aux menaces américaines contre les pays qui ont voté en faveur d’une résolution de l’Assemblée générale de l’ONU condamnant la décision du président américain Donald Trump sur le statut de la ville d’AlQods.

À la veille du vote des membres de l’ONU à la résolution égyptienne sur AlQods, Trump a menacé les pays votant de couper les aides financières américaines.

Il a également souligné: « S’ils [les États-Unis, NDLR] nous donnent 100 milliards de dollars pour négocier avec nous sur Qods, nous leur dirons non. »

Avec PressTV

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*