Le ministre de l’Intérieur et la LDJ manifestent ensemble

INFO PANAMZA. Aujourd’hui, Bernard Cazeneuve a participé à un rassemblement contre l’antisémitisme en présence de la Ligue de défense juive. L’été dernier, le ministère de l’Intérieur avait pourtant promis de dissoudre la milice ultra-sioniste.

« Cazeneuve est formidable, impeccable, irréprochable »: tels ont été les termes employés par Bernard-Henri Lévy -délicatement interviewé, ce soir, par Audrey Pulvar et Michaël Darmon– pour saluer la participation zélée du ministre de l’Intérieur au dernier rassemblement contre l’antisémitisme.

Ce dimanche matin, 300 (selon France 3) à 1600 personnes (selon la préfecture) se sont réunies à Créteil à la suite de l’agression à caractère « crapuleux », commise lundi dernier, à l’encontre d’un couple domicilié dans la seconde ville de la communauté juive en Île-de-France.

http://www.dailymotion.com/video/x2bqxcx

Parmi les personnalités présentes : Yossi Gal, ambassadeur d’Israël (issu de l’extrême droite), Gil Taïeb (vice-président du Crif, fondateur de l’association « pour le bien-être des soldats israéliens »), Sacha Reingewirtz (président de l’UEJF), Patrick Klugman (dirigeant du Crif, adjoint au maire de Paris), Richard Prasquier (ancien président du Crif, directeur du Keren Hayessod France, soupçonné de fraude fiscaleet -participant inattendu– Albert Chennouf-Meyer (père d’une victime de l’affaire Merah).

L’AFP, France 3, Le Parisien et l’agence Reuters ont capturé des images du rassemblement.

Image de prévisualisation YouTube

 

http://www.dailymotion.com/video/x2c09rv Image de prévisualisation YouTube

Un détail stupéfiant saute aux yeux : la présence des drapeaux jaunes de la Ligue de défense juive.

Voir l'image sur Twitter

Violent, raciste, injurieux envers les députés et hostile aux journalistes, ce groupuscule -dont les exactions sont relativisées par Roger Cukierman (président du Crif) et Haïm Korsia (grand rabbin de France)- est censé être menacé par une dissolution annoncée, l’été dernier, par le ministère de l’Intérieur.

Question : comment un ministre de l’Intérieur peut-il tolérer, face à lui, la présence d’un groupe dont la dissolution –juriquement étudiée avec minutie– est envisagée par ses propres services?

Mieux encore : Bernard Cazeneuve avait lui-même jugé « répréhensibles » les actes de la LDJ.

« Oui, il existe une Ligue de défense juive, oui elle est dans l’excès. Elle est dans des actes qui peuvent être répréhensibles et qui doivent être condamnés et ces actes le sont par moi de façon extrêmement ferme », avait-il déclaré sur France Inter.

Rappel : comme l’a révélé Panamza, l’homme chargé de cette pseudo-dissolution est membre d’une famille particulièrement engagée, comme les miliciens de la LDJ, en faveur d’Israël.

Flashback : Manuel Valls, prédecesseur de Bernard Cazeneuve à l’Intérieur, avait déjà fait preuve d’une incroyable tolérance envers la présence de la LDJ lors du rassemblement du Trocadéro, le 19 mars, auquel l’auteur de ces lignes s’était joint.

Image de prévisualisation YouTube

Résumons : Bernard Cazeneuve, l’homme qui déclare –avec succès– son « amour » à la communauté juive manifeste aux côtés de la LDJ dont il avait fait annoncer -via Libération, journal possédé par l’homme le plus riche d’Israël– une prétendue dissolution imminente et confiée à un haut-fonctionnaire proche de la mouvance sioniste.

Nulle surprise, dès lors, qu’un tel culot puisse également se refléter dans les déclarations de Roger Cukierman, auteur de la phrase du jour qui ne manquera pas de faire sourire -ou d’indigner- les connaisseurs du Crif :

On en a marre d’être des parias de la République.

HICHAM HAMZA

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share