Le Qatar s’y met aussi : «Israël a le droit de vivre en paix sur sa terre»

L’ancien Premier ministre et ex-chef de la diplomatie qatarie, Hamad bin al-Jassem al Thani, a déclaré mercredi qu’«Israël» a le droit de vivre en paix sur «sa terre».

«Les Israéliens ont le droit de vivre en paix et en sécurité sur leur terre, tout comme les Palestiniens», a-t-il déclaré sur Twitter. «C’est ma conviction. Une conviction que j’ai depuis de longues années, et je l’ai toujours», a-t-il insisté.

En 2017 déjà, l’ex-chef de la diplomatie qatarie avait révélé des liens diplomatiques officieux entre son pays et l’entité israélienne. «Pour se rapprocher de l’Amérique, il était important d’avoir des relations avec Israël, car Israël peut vous ouvrir beaucoup de portes en Amérique», avait-il déclaré dans un entretien accordé à la chaîne Qatar TV.

Le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammad ben Salmane (MBS), a estimé lundi qu’«Israël» avait le droit de vivre en paix sur son territoire, dans ce qui constitue une nouvelle affirmation publique des relations entre le royaume saoudien et l’entité israélienne qui n’entretiennent aucune relation diplomatique officielle.

MBS était interrogé pour savoir s’il estimait qu’«Israël» avait le droit de disposer d’un Etat au moins en partie sur les terres dont il revendique la propriété historique.

«Je pense que les Palestiniens et les Israéliens ont droit à leur propre terre. Mais nous devons obtenir un accord de paix pour garantir la stabilité de chacun et entretenir des relations normales», a expliqué le prince héritier dans le magazine américain The Atlantic.

«Nous avons des inquiétudes religieuses concernant la mosquée sacrée à Jérusalem (Al Qods occupé, NDLR) et concernant le droit des Palestiniens. Nous n’avons d’objection contre aucun autre peuple», a-t-il ajouté.

L’accroissement des tensions entre l’Iran et l’Arabie saoudite ont alimenté les spéculations sur un possible rapprochement entre les Saoudiens et les Israéliens qui considèrent les uns et les autres les Iraniens comme une menace immédiate.

Le mois dernier, l’Arabie saoudite a ouvert pour la première fois son espace commercial aérien à des vols israéliens, une décision qui a demandé deux années de négociations.

Source : agences

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share