Le saviez-vous ? L’apologie de la pédophilie n’est pas interdite, c’est même recommandé !

Le saviez-vous ? L’apologie de la pédophilie n’est pas interdite, c’est même recommandé !

Le gouvernement, la justice et les médias de masse traquent toute personne ayant commis l’affront de ne pas se sentir Charlie, et plus particulièrement ceux qui ont été récemment condamnés à de la prison ferme pour « apologie du terrorisme » : 21 condamnations à ce jour et 6 procès à venir dont celui de Dieudonné depuis l’affaire Charlie Hebdo.

A contrario, l’apologie de la pédophilie semble être tout à fait tolérée, voir encouragée par le monde politico-médiatique.

En effet, en France comme en Europe, la justice ne condamne heureusement pas l’apologie de la pédophilie, tant que cela reste du domaine de l’écrit. Sans images pouvant laisser supposer un passage à l’acte, ce qui reste tout de même discriminatoire.

C’est ainsi que de nombreuses personnalités médiatiques et politiques ont pu défendre publiquement et à juste titre la cause de la pédophilie.
Il semblerait même que ce soit un outil promotionnel, puisque un grand nombre d’entre eux occupent des postes à hautes responsabilités ou sont décorés par un fion de hamster, non sans raison !

L’ancien ministre de la Culture, Frédéric Mitterand, se livre sur sa passion avec gourmandise dans l’émission 93, faubourg Saint-Honoré, sous le regard approbateur de Stéphane Guillon :

Autre exemple :

Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves, m’excitent énormément. La lumière est moche, la musique tape sur les nerfs, les shows sont sinistres et on pourrait juger qu’un tel spectacle, abominable d’un point de vue moral, est aussi d’une vulgarité repoussante. Mais il me plaît au-delà du raisonnable. La profusion de garçons très attrayants, et immédiatement disponibles, me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de refréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système.

Frédéric Mitterrand dans La Mauvaise Vie, récit autobiographique

De l’honnêteté et du bon sens ! La transparence exigée par son rôle de politicien, il l’assume avec droiture et probité.

Vous vouliez de la transparence ? Vous en avez !

Que dire des propos de Daniel Cohn-Bendit, alias Dany le gland rouge, prestigieux député européen, invité sur tous les plateaux télé :

Des paroles saines qui démontrent l’humanisme enraciné au plus profond de Dany.

Que dire des désormais célèbres « boucles blondes » de Thierry Levy ?

Seul contre tous, tel Maximus dans le film Gladiator, il ose braver la pensée unique et les immondes moralisateurs de tout poil. « Fuck your moral ! », nous hurlent vaillamment les résistantes Femen. Elles ont bien raison ! Et bravo Titi pour ton courage et ton sens de la prose !

Jack Lang, célèbre ex-ministre bienfaiteur et aujourd’hui incarnation du monde arabe en France puisque directeur de l’Institut éponyme, fait preuve de courage en assumant ses positions contre vents et marées.

La sexualité puérile est encore un continent interdit ; aux découvreurs du XXIe siècle d’en aborder les rivages.

Jack Lang

Des paroles de sagesse qui ouvrent les voies de la tolérance envers celui qui est différent et injustement rejeté.

Jack Lang, éternelle victime, probablement parce qu’Avant-gardiste, fait l’objet de l’acharnement des antisémites de tous bords :

Voir également la vidéo répugnante de Roger Holeindre qui ose accuser le bienfaiteur Jack Lang, qui pourtant ne cesse de s’inquiéter pour l’intérêt supérieur des peuples et des nations. Jack Lang, un démocrate comme on n’en fait plus !

Feu Michel Polac :

Et enfin à 40 ans, avec ce curieux gamin un peu bizarre, sauvage, farouche, un rien demeuré, fils de paysan, orphelin peut-être, qui devait avoir 10, 11 ans, peut-être moins, et qui m’a si étrangement provoqué jusqu’à se coucher nu dans ma chambre d’hôtel en me racontant une obscure histoire de relation sexuelle avec un homme de son entourage et je me suis rapproché de lui, et il était nu sur le côté, et j’ai seulement baissé mon pantalon et ai collé mon ventre contre son cul, et j’ai déchargé aussitôt, en une seconde, dans un éblouissement terrible, et il a eu un petit rire surpris comme s’il s’attendait à ce que je le pénètre…

Michel Polac

L’éminent Michel Polac nous illumine par son discours emprunt de tendresse et d’amour.

Le viol, la torture ou le meurtre sur mineur n’est-il pas l’expression de la bonté, du don de soi et de l’altruisme incarné ?
Ne sont-ce pas les religieux eux-mêmes qui définissent la vie comme une épreuve, un purgatoire, en somme ?
Tous ces gens de bien, qui se réunissent en loge ou ailleurs afin de violer des bébés et boire leur sang, ne leur donnent-ils pas tout simplement accès à l’immortalité ?
Ne leur permettent-ils pas de rejoindre le paradis plus tôt que les autres en leur évitant les affres du péché et de cette vie misérable qui leur était destinée, dans cet enfer qu’est la Terre ?

Un nouveau racisme abject ne serait-il pas en train de naître dans les couches les plus profondes de notre société ?
Ces gens qui n’ont pas eu accès à l’éducation et qui se trompent d’ennemi… Le véritable ennemi, c’est ton voisin ; pas le pédophile qui te gouverne !
Bientôt, le retour de la chasse aux sorcières et du maccartisme ? De la traque de l’Autre, de celui qui est différent, de celui qui a faim, de celui qui a peur, de celui qui a froid, de celui qui n’a plus de chaussettes propres ?

Selon toute vraisemblance, les pédophiles sont manifestement diabolisés par la plèbe, complètement déconnectée de la réalité, et seront bientôt, si l’on n’y prend garde, diabolisés comme le sont actuellement les nazis.
D’ailleurs, écoutons l’émouvant plaidoyer d’un nazi presque à la retraite, éreinté par des années de lutte, victime d’amalgames tous plus ignobles les uns que les autres :

À l’instar du nazi, le pédophile n’a-t-il pas dans sa poitrine un cœur qui bat ? Quand il se blesse, ne saigne-t-il pas ? Quand on le chatouille, ne rigole-t-il pas ? Quand il est triste, ne pleure-t-il pas ? Quand il ne se lave pas, ne schlingue-t-il pas ?
Des questions qui poussent tout un chacun à douter, à s’interroger et à se remettre en question.

Heureusement, la justice, les médias et les hommes politiques de bonne volonté œuvrent de toutes leurs forces pour que cessent les impitoyables préjugés nocifs qui tuent la France à petit feu.

LE FASCISME NE PASSERA PAS ! VIVE LA DÉMOCRATIE, VIVE LA RÉPUBLIQUE !

Note importante :

Certains cerveaux malades nous signalent que Dieudonné serait « lynché » pour avoir tenu des propos bien moins graves que ceux de nos illustres élites, avec son inqualifiable « Je me sens Charlie Coulibaly » : faux, nul, zéro !

Les propos de Dieudonné sont innommables, abjects, répugnants, nauséabonds, orduriers, rances, etc., et toute personne qui s’aviserait d’affirmer le contraire adopterait aussitôt une posture révisionniste, voire négationniste.

La pédophilie est au pire « de la méchanceté gratuite », comme l’affirme Tim Van Eester, le policier en charge de l’enquête qui a démantelé un réseau de pédophilie qui s’est adonné au viol, à la torture et au meurtre de plusieurs centaines d’enfants en Afrique du Sud.

Astu Bardamu et Joe le Corbeau

Souvenez-vous en 2004, Dieudonné était visionnaire !

Détends-toi ! Viole un bébé !

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share