L’Egypte resserre l’étau sur le Hamas

Dahlane

La délégation du Hamas poursuit sa visite au Caire depuis 13 jours. Après avoir interdit leur venue en Egypte, Moussa abou Marzouk et d’autres cadres du mouvement palestinien ont joint cette délégation pour mener une deuxième réunion élargie.

Selon le quotidien libanais AlAkhbar, la délégation du Hamas en visite au Caire, composée de hauts cadres de la branche armée du mouvement de résistance palestinienne, mène des discussions avec les renseignements égyptiens sur un possible échange des détenus (avec l’occupation).

Outre Abou Marzouk et ses compagnons, Le Caire a également refusé à maintes reprises une demande du chef du Hamas, Ismail Haniyeh, d’effectuer une tournée extérieure, avançant comme prétexte que Haniyeh a été inscrit (il y a quelques semaines) sur la liste US terroriste.

Conditions égyptiennes

Dans ce contexte, l’Egypte a imposé deux options au Hamas:

1-Accepter toutes les demandes de l’Autorité palestinienne et d’adhérer à l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) après l’introduction de modifications mineures sur sa charte et la légalisation des armes des factions sous l’égide de l’organisation (OLP).

2-Reconnaitre l’échec de la réconciliation avec le Fatah et fonder une administration autonome à Gaza avec la participation du courant de Mohamad Dahlane, un cadre licencié du Fatah. L’Egypte se chargera d’assurer une couverture politique américano-arabe à ce projet alors que Dahlane assurera son financement des pays du Golfe.

Il convient de noter que cette dernière condition suscite l’ire de l’Autorité palestinienne, y voyant une proposition totalement conforme aux exigences US de ‘l’affaire du siècle’.

Axe de la résistance

S’agissant du dossier qui préoccupe le plus ‘Israël’ et les Etats Unis, à savoir la participation probable du Hamas aux côtés de l’axe de la résistance lors d’une prochaine guerre.

L’Egypte a informé la délégation du Hamas qu’il faut choisir entre Le Caire ou Téhéran, affirmant qu’il est inadmissible de manœuvrer entre les deux côtés.

Le Hamas a répondu d’une façon implicite à la proposition égyptienne. Le vice-président du mouvement à Gaza, Khalil Hayyé, a affirmé que « la délégation du Hamas a refusé toutes les propositions qui affectent les droits du peuple palestinien…La délégation du Hamas a dit au ministre égyptien des renseignements, Abbas Kamel, que la Palestine appartient aux Palestiniens et l’Egypte aux Egyptiens…Le Hamas veut parvenir à une résolution définitive de la crise sur le point du passage frontalier de Rafah, œuvrer à mettre fin aux souffrances du peuple à Gaza et améliorer la situation humanitaire et économique ».

 

 

Source: Traduit à partir d’AlAkhbar

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*