Les États-Unis annoncent un contrat avec la Tunisie pour se doter d’un système de surveillance électronique

arton38546-3d555

Un contrat de près de 25 millions de dollars a été conclu par les Etats-Unis afin d’aider la Tunisie à se doter d’un système de surveillance électronique à sa frontière avec la Libye, en proie au chaos, a indiqué vendredi l’ambassade américaine.

Les Etats-Unis annoncent « l’octroi de la première partie d’un contrat d’une valeur de 24,9 millions de dollars pour un projet visant à renforcer les capacités de la sécurité des frontières tunisiennes » avec la Libye, a indiqué dans un communiqué l’ambassade américaine à Tunis.

Ce contrat, octroyé « par l’Agence pour la réduction des menaces (DTRA) auprès du département de la Défense », a été conclu avec le groupe américain de BTP et conseil en ingénierie Aecom, a précisé à l’AFP une source diplomatique.

D’après le texte de l’ambassade, le projet permettra de fournir « un système de surveillance intégrée basé sur des capteurs à distance ainsi que des équipements de base pour la sécurité des frontières ». Il prévoit aussi les « formations afférentes pour l’armée tunisienne et la Garde nationale ».

La date de mise en oeuvre du contrat n’est pas mentionnée.

Frappée par une série d’attaques sanglantes depuis un an, la Tunisie exprime régulièrement son inquiétude sur la situation en Libye voisine, où le chaos a permis à des organisations jihadistes dont le groupe Etat islamique (EI) de s’implanter.

Les autorités tunisiennes ont annoncé le mois dernier l’achèvement d’un « système d’obstacles », constitué de fossés et de monticules de sables, sur près de la moitié des 500 kilomètres de frontière commune.

Le ministre de la Défense, Farhat Horchani, avait toutefois indiqué à la presse que ce dispositif devait encore être équipé de matériels électroniques avec le soutien « de deux pays amis, l’Allemagne et les Etats-Unis ».

La Tunisie a été désignéE l’an dernier par les Etats-Unis « allié majeur non membre de l’Otan », un statut qui permet une coopération militaire renforcée.

Plusieurs alliés européens ont également proposé leur aide.

La France a annoncé une enveloppe de 20 millions d’euros sur deux ans, qui doit notamment porter sur la formation et le renseignement. Londres a récemment indiqué qu’une équipe de 20 soldats devait se rendre dans le pays pour l’aider à sécuriser la frontière libyenne, en luttant en particulier « contre les entrées illégales ».

 

Officiel: La Tunisie, alliée majeur non-membre de l’OTAN

Le département d’Etat américain a annoncé que la Tunisie bénéficie désormais du statut d’allié majeur non-membre de l’OTAN.

C’est officiel, la Tunisie devient le 16ème pays à bénéficier du statut d’allié majeur non-membre de l’OTAN : après l’annonce du président américain Barack Obama, le 21 mai dernier, de désigner la Tunisie en tant qu’allié majeur non- membre de l’OTAN, le département d’Etat américain a annoncé hier, vendredi 10 juillet, la finalisation de ce processus de désignation et l’entrée en vigueur de ce processus.

« Le statut d’allié majeur non-membre de l’OTAN est un symbole de nos proches relations et confère des privilèges tangibles incluant l’éligibilité à la formation, les crédits d’équipement pour une coopération en matière de recherche et de développement, ainsi que le financement militaire étranger pour l’acquisition de certains matériels de défense »,  a affirmé le département américain dans un communiqué rendu public, hier vendredi 10 juillet.

arton38546-3d555

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share