L’imam de la mosquée de La Mecque pris à partie à Genève par deux Maghrébins

Dans une mosquée de Genève, l’imam de la grande mosquée de La Mecque a été interpellé sur les agissements de son pays, sur le soutien inconditionnel qu’il apporte aux autorités politiques saoudiennes dans leur guerre au Yémen, sur l’embargo contre le Qatar et sur le vote dernièrement contre le Maroc concernant le Mondial 2026.

L’imam de la grande mosquée de la Mecque (Masjid al-Haram), Abdul Rahman Al-Sudais, a été pris à partie par deux jeunes maghrébins dans une mosquée à Genève, alors qu’il donnait une conférence religieuse. Connu pour être un soutien de la famille royale saoudienne, l’imam a été interpellé sur la guerre que mène l’Arabie saoudite au Yémen dans le cadre de l’Alliance militaire islamique, l’embargo contre le Qatar et le vote saoudien en faveur des États-Unis et contre le Maroc pour l’organisation de la Coupe du Monde de football 2026, selon le journal El Khabar dans son édition du 28 juin.

Le premier à s’adresser à l’imam est un Algérien, Salaheddine Yakhlef. «Vous nous parlez de sécurité alors que vous assiégez vos frères au Yémen et au Qatar et vous êtes responsables dans l’effusion de sang en Algérie en 1992 et dans les coups d’État en Égypte et en Turquie», lui a-t-il lancé.

«On s’en remet à Dieu à votre sujet […] vous soutenez les Al Saoud et vous allez rendre compte devant Dieu le jour du jugement dernier […] nul ne doit écoute ni obéissance aux esclaves de l’Amérique […] Dieu vient en aide à un État juste même s’il est idolâtre […] c’est vous les tyrans», a ajouté M.Yakhlef.

Le deuxième à interpeller l’imam saoudien est un jeune marocain. Après lui avoir rappelé à son tour l’embargo contre le Qatar, il lui a demandé «pourquoi votre pays a voté pour les Américains [concernant l’organisation de la Coupe du Monde de football 2026, ndlr] au lieu de voter pour le Royaume du Maroc».

Bien que connu dans le monde musulman, Abdul Rahman Al-Sudais a néanmoins suscité la polémique plusieurs fois avec des déclarations soutenant sans réserve les décisions politiques des autorités saoudiennes. À titre d’exemple, il a dernièrement annoncé que l’Arabie saoudite et les États-Unis sous le Président Trump conduisaient le monde vers la paix.

 

Source: Sputnik

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*