Mechaal demande l’aide du FPLP en Syrie au groupe Aknaf Beit el-Maqdess!

Le secrétaire général du front populaire de libération de la Palestine(FPLP)-le commandement général, Ahmad Jibril a déclaré que le chef du bureau politique du Hamas Khaled Mechaal a demandé de fournir de l’aide au groupe militaire Aknaf Beit el-Maqdess, dans le camp de réfugiés palestiniens Yarmouk.

Selon le journal al-Akhbar, cette annonce démontre que le groupe Aknaf est affilié au Hamas, ce dernier démentant depuis le début du conflit tout lien avec ce groupe armé.

En 2012, les combattants du Hamas, regroupés sous l’égide d’Aknaf Beit el-Maqdess se sont alliés avec le front terroriste al-nosra pour prendre le contrôle du camp Yarmouk. Ils ont fait du camp un repaire terroriste, poussant l’armée syrienne à l’assiéger.

La semaine dernière, le front al-nosra a trahi Aknaf Beit el-Maqdess en se ralliant avec Daech pour le contrôle du camp. Immédiatement, Daech a commencé à liquider les dirigeants du groupe pro-Hamas!

L’OLP rejette l’idée de participer aux combats à Yarmouk

L’Organisation de libération de la Palestine (OLP) a rejeté l’idée de participer aux combats à Yarmouk en Syrie, contrairement à ce qu’avait déclaré la veille un représentant palestinien ayant rencontré des responsables du régime de Damas.

L’OLP réaffirme, dans un communiqué publié tard jeudi depuis son siège à Ramallah, que sa « position n’a jamais varié »: « nous refusons de pousser notre peuple et ses camps dans l’enfer du conflit qui se déroule en Syrie amie et nous refusons catégoriquement de devenir une des parties du conflit armé qui a lieu à Yarmouk ».

Jeudi, Ahmed Majdalani, le chef de la délégation de l’OLP envoyée à Damas, avait déclaré que les Palestiniens allaient mener une « opération militaire » en coordination avec l’armée syrienne « pour nettoyer Yarmouk des terroristes ».

Dans son communiqué dont l’AFP a reçu une copie, l’OLP affirme que les Palestiniens refusent « d’être entraînés dans des actions militaires, quelles que soient leur nature ou leur couverture ». « Nous appelons à utiliser d’autres moyens pour préserver les vies à Yarmouk et y éviter plus de destructions et de déplacements forcés », poursuit le texte.

50 civils capturés par Daech lors d’un raid contre un village  

Les miliciens du groupe terroriste takfiriste Daech (EI) retiennent en otages au moins 50 civils capturés lors d’un raid il y a dix jours contre un village dans le centre de la Syrie, rapporte une ONG vendredi.
Les civils ont été kidnappés à Maboujé, dans la province centrale de Hama,  a précisé l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Cet enlèvement n’avait jusqu’à présent pas été divulgué afin de ne pas compromettre les négociations en vue de la libération des otages. Mais elles ont échoué depuis, a indiqué le directeur de l’OSDH Rami Abdel Rahmane.
Dix otages, dont six femmes, sont des ismaéliens, un courant minoritaire de l’islam chiite. Les 40 autres sont des sunnites, dont au moins 15 femmes.
« Il y a des craintes que les femmes aient été traitées en esclaves », a indiqué à l’AFP Abdel Rahmane.

Des sunnites, des ismaéliens et des alaouites, une autre branche du chiisme, vivent dans le village de Maboujé,  à l’est de la ville de Hama.
Le 31 mars, les miliciens de Daech avaient exécuté au moins 37 civils à Maboujé, dont deux enfants. Selon l’Observatoire, ces civils avaient été « brûlés, décapités et on avait tiré sur eux ».

Explosion d’une voiture piégée

L’agence de presse syrienne Sana a rapporté qu’un enfant est tombé en martyr alors que nombreux citoyens ont été blessés dans un attentat terroriste à la voiture piégée dans la rue principale du quartier d’al-Arman dans la ville de Homs.

Le gouverneur de Homs, Talal Barazi, a affirmé que l’attentat avait fait un enfant martyr et 7 blessés parmi les civils.
« L’attentat est intervenu en riposte à l’état de sécurité et de stabilité dans la ville de Homs », a indiqué le gouverneur.

Le correspondant de SANA a ajouté que l’attentat terroriste avait aussi causé des dégâts matériels considérables dans nombre de magasins et de voitures.

Frappes contre les terroristes dans la banlieue de Daraa et de Soueidaa

Des unités de l’armée arabe syrienne ont visé des rassemblements des terroristes à Tal Mal et dans le village de Zamrine dans la banlieue de Daraa, tuant et blessant de nombreux terroristes, selon une source militaire citée par l’agence de presse officielle Sana.

De même source on indique que des unités de l’armée ont déjoué une tentative d’infiltration des terroristes de ‘’Daech’’ aux zones de Zalfa’a et d’Abou Harat à l’est de Khalkhalah dans la banlieue nord de Soueidaa, tuant et blessant de nombreux terroristes et détruisant les armes et les munitions qui étaient en leur possession.

Attaques terroristes à Harasta

Des terroristes ont lancé ce vendredi des obus de mortier sur le faubourg de Harasta dans la banlieue de Damas.

Une source du commandement de la police a indiqué au correspondant de SANA que trois obus s’étaient abattus sur Jazira B1 dans le faubourg, causant des dégâts matériels dans nombreux magasins et voitures, mais sans faire de victimes civiles.

 

Source: Sana, AFP, al-Akhbar

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share