Mises en scène des Casques blancs : Damas cherche les enfants disparus

Les autorités syriennes font tout leur possible pour retrouver les enfants disparus que les terroristes comptent utiliser dans leurs mises en scène d’attaques chimiques. «Les parents des otages bénéficient du soutien nécessaire», a déclaré le porte-parole du parlement syrien Naji Oubeid.

Le parti Baas au pouvoir en Syrie souligne que la provocation planifiée pourrait être utilisée pour discréditer les succès de l’armée syrienne et des militaires russes dans la lutte contre les terroristes en Syrie, écrit mercredi le quotidien Izvestia. Alexandre Choulguine, représentant russe auprès de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), et le ministère des Affaires étrangères syrien, avaient annoncé plus tôt que près de 50 enfants avaient été kidnappés dans différentes communes de la province d’Idlib.

«L’État syrien cherche à garantir la sécurité des citoyens dans toutes les provinces. Les parents des enfants enlevés reçoivent une aide psychologique. L’information sur les enfants kidnappés a été rapportée par les médias. Des organisations terroristes extrémistes cachent les informations sur le sort des enfants. Les forces armées syriennes se chargent actuellement de cette question. Les Casques blancs sont une organisation soutenue par le renseignement britannique et les unités d’Al-Qaïda*. Nous pensons qu’elle a organisé et organise encore des provocations et des actions montées de toutes pièces contre le peuple syrien. Nous réaffirmons que la Syrie ne dispose pas d’armes chimiques: toutes ses réserves ont été détruites sous le contrôle des observateurs de l’OIAC», explique le porte-parole du parlement syrien.

Alexandre Choulguine avait déclaré qu’au moins 50 enfants avaient été enlevés par les terroristes pour être utilisés dans des mises en scène d’usage de l’arme chimique qui seront attribuées au gouvernement syrien. Selon lui, «ces enfants ont été kidnappés pour participer à une nouvelle provocation, comme ce fut le cas à Khan Cheikhoun et à Douma».

Nabil Toume, député de Baas, pense que l’objectif de la provocation visant à faire croire à l’usage de l’arme chimique est la volonté des pays occidentaux de prolonger les activités militaires dans la république arabe.

Après les provocations ayant impliqué des activistes des Casques blancs à Khan Cheikhoun et dans la Ghouta orientale, les États-Unis et leurs alliés ont organisé des représailles en frappant les sites d’infrastructure sur le territoire contrôlé par l’armée syrienne et les forces progouvernementales.

La Russie, via ses ministères de la Défense et des Affaires étrangères, a annoncé plusieurs fois la préparation de provocations avec l’usage d’armes chimiques dans la province d’Idlib. Fin juin, après une série d’attaques et d’attentats dans la province de Soueïda, les terroristes de Daech ont kidnappé 20 femmes et 16 enfants.

*Organisation terroriste interdite en Russie

source:https://fr.sputniknews.com/presse/201809051037969063-casques-blancs-enfants-disparus/

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*