Mobilisation américano-saoudo-israélienne contre le Hezbollah

L’impulsion américaine contre la résistance, qui avance de façon spectaculaire contre Daesh, ne connait pas de répit. Les revers infligés par l’axe de la résistance aux paris américano-saoudo-israéliennes dans la région s’imposent avec force, de jour en jour. D’ailleurs, l’harmonie entre Washington, Tel-Aviv et Riyad s’affirme de plus en plus.

L’Arabie menace les Libanais

Les dirigeants saoudiens ont récemment menacé les Libanais en les appelant à choisir entre deux options :  se tenir face au Hezbollah ou subir les conséquences de leur soutien à la résistance.

Menace israélienne contre l’armée libanaise

Vient s’ajouter à cette menace, une mise en garde israélienne lancée mardi par la voix du ministre de la ‘Défense’, Avigdor Lieberman, contre l’armée libanaise et toutes les institutions publiques.

Selon Liberman, lors de la prochaine guerre israélienne contre le Liban, « elle sera simultanément menée contre deux fronts : la Syrie et le Liban ». « L’armée libanaise -qui selon ses prétentions- est dépourvue de son indépendance et fait partie du Hezbollah, sera sur la liste des cibles des Israéliens ».

Les USA appellent l’UE à encercler le Hezbollah

L’administration américaine a également appelé mardi les Etats qui n’ont pas encore participé à « l’encerclement du Hezbollah » à adopter des politiques dans ce sens. Une allusion implicite aux pays européens.

Le coordinateur du département d’État pour le contre-terrorisme, Nathan Sales, a estimé qu’ « il n’y a pas de différence entre le volet militaire et politique du Hezbollah ». Cette distinction est adoptée par les pays de l’UE qui refusent jusqu’à présent d’inscrire le volet politique du Hezbollah sur la liste des organisations terroristes.

Et de poursuivre : « Nous les appelons à déployer leurs efforts et à nous aider à faire face à cette menace commune, en adhérant au groupe de coordination des forces sécuritaires américano-européennes, qui comprend 25 Etats ».

Dans ce contexte, des diplomates européens ont informé des dirigeants libanais que « Washington exerce des pressions sur les pays européens pour qu’ils participent à l’encerclement du Hezbollah, aux niveaux économiques et politiques ».

En fait, cette attaque américano-saoudo-israélienne mène vers 2 probabilités :

  • L’axe opposé à la résistance n’arrive plus à supporter les conséquences de son échec à contrôler la Syrie et l’Irak. Raison pour laquelle, il se voit obliger à se lancer dans une nouvelle aventure militaire contre la résistance, avant qu’elle ne consolide ses capacités militaires. D’où la propagande d’envergure lancée pour diaboliser la résistance avant l’attaque.

 

  • Mais cette possibilité semble peu probable, vu que l’axe anti-résistance est totalement conscient de l’ampleur de la destruction qui sera infligée à l’entité sioniste, en cas d’agression stupide contre le Liban. Par conséquent, l’axe américano-saoudo-israélien aura recours à d’autre moyens dans sa guerre contre le Hezbollah, dont entre autres: les sanctions économiques, l’activation de la guerre des renseignements, les zizanies internes…

Le Hezbollah qui a vaincu Israéliens et takfiristes faiblira-t-il face à ces nouvelles menaces ? A voir…

 

AlManar + AlAkhbar

 

5.00 avg. rating (94% score) - 1 vote
Share

Une réflexion sur “ Mobilisation américano-saoudo-israélienne contre le Hezbollah ”

  1. Salame les usa sont afaibli, de meme israel , financierement, est leur soldat deprimes , il joue avec votre phsiquologies , il cherche vous mettre sous pression, comme la coree du nord, si il vont trop loin vous trouverais des allier de taille, coree du nord, russie, venusuela, algerie, ect.. Hakim Zammen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*