Moscou accuse Daech de déplacer son arsenal chimique à Deir Ezzor, sous les yeux de la Coalition

Moscou a accusé la Coalition internationale conduite par les Etats-Unis de laisser la milice whhabite terroriste Daech déplacer son arsenal chimique depuis Raqqa vers Deir Ezzor. Par la voix de la porte-parole du ministère des affaires étrangères, elle a aussi soupçonné les terroristes de perpétrer des attaques chimiques dans le but de justifier des attaques de la Coalition contre les positions de l’armée syrienne.

«Daech transfère depuis la ville de Raqqa vers des régions de la province de Deir Ezzor sous son contrôle des ateliers et des équipements de production de munitions, y compris des munitions chargées d’agents toxiques. Des composantes d’armes chimiques ont été acheminées dans la ville d’Abou-l-Kamal, limitrophe de l’Irak, le fret ayant été accompagné de plusieurs experts chimistes. Ces derniers travaillent sur la mise en place d’un stock d’agents de combat toxiques», a déclaré Maria Zakharov, ce jeudi, lors d’un point de presse.

Elle a ajouté que «les déclarations réitérées de la soi-disant coalition anti-Daech dirigée par les États-Unis, d’après lesquelles la ville de Raqqa était complètement bloquée —et je cite: « Il ne reste que très peu de temps avant sa prise totale » — laissent entendre que l’évacuation d’un matériel encombrant pratiquement sous le nez des forces de la coalition témoigne, du moins, du refus sélectif de voir les faits et ce qui se passe eu égard aux combattants».

«Je crois qu’on pourrait même parler avec beaucoup de probabilité de complicité avec les combattants», a signalé la porte-parole du ministère.

Et des attaques chimiques

Toujours selon la diplomate russe, les terroristes planifient de réaliser des attaques chimiques en Syrie afin de justifier les frappes américaines contre la base des forces armées syriennes
«D’après les informations disponibles, les groupes terroristes syriens projettent des provocations avec utilisation d’agents chimiques toxiques pour justifier les attaques des États-Unis contre les positions des forces gouvernementales syriennes», a déclaré la porte-parole de la diplomatie russe lors d’un point de presse.

Dans la nuit du 6 au 7 avril, 59 missiles de croisière Tomahawk ont été tirés depuis deux navires américains en Méditerranée sur la base aérienne syrienne de Shayrat, près de Homs, en réaction à une dispersion chimique à Khan Cheikhoun attribuée par Washington aux forces fidèles à Bachar el-Assad.La semaine dernière, le porte-parole de la présidence américaine Sean Spicer avait affirmé que le gouvernement syrien était en train de préparer une attaque à l’arme chimique, tout en mettant le Président Assad en garde contre le «prix élevé» que paierait son armée en cas d’attaque sur des civils.

La Syrie a alors catégoriquement rejeté les accusations de Washington concernant des préparatifs d’attaque chimique par les forces fidèles à Damas. Selon la partie syrienne, les allégations US sont «sans fondement» et constituent un complot pour justifier une nouvelle agression contre la Syrie.

Source: Avec Sputnik

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*