Nahida Nakad vise le pôle français d’Al Jazeera

Nakad 2«Quand on regarde Al Jazeera, on a l’impression que les musulmans en France n’ont pas le droit de prier. Il s’agit de rectifier ce que d’autres essaient de propager concernant la France, en évitant de faire de la propagande.» Nahida Nakad dans Télésphère du 22 novembre 2010. Nahida Nakad, l’ancienne journaliste de TF1 et ex-responsable du pôle arabophone de la chaîne d’information internationale française, France 24, devenue depuis peu consultante, a donné récemment sur Le Figaro, son avis sur le lancement d’une version française d’Al Jazeera. Une déclaration faite pour encenser la télévision qatarie, alors qu’elle a été la première à dénoncer Al Jazeera quand elle était responsable à France 24, en pleine révolution arabe. C’est la première fois que la journaliste française d’origine libanaise s’exprime depuis son remerciement de France 24. Elle entend faire connaître sa voix et prétendre que c’est la seule journaliste française capable de diriger la rédaction française d’Al Jazeera. Sa connaissance du Monde arabe et surtout sa relation très étroite avec la France et ses liens avec les Libanais, font d’elle la candidate idéale pour diriger la version française d’Al Jazeera. La chaîne de télévision qui aura, selon elle, perdu un peu d’influence auprès des CSP+ (catégories socioprofessionnelles supérieures), et qui, dans des pays comme la Tunisie et le Maroc, la considèrent comme un outil politique et religieux et la rejettent. Nahida Nakad reconnaît toutefois que la télévision qatarie est une chaîne politisée et que c’est un support de la politique étrangère du Qatar qui est très actif sur le plan international. Sans elle, ce tout petit pays n’aurait pas son rayonnement actuel. Elle affirme aussi qu’Al Jazeera offre un pouvoir médiatique absolument fantastique à ce territoire, qui a déjà celui de l’argent. Elle précise encore que la force incontestable d’Al Jazeera est d’avoir été la première chaîne arabe osant donner la parole à tous les opposants aux régimes autoritaires. La journaliste franco-libanaise s’interroge si la version française sera-t-elle proche de la version anglaise, où la dimension musulmane semble moins prononcée que dans la version originale arabe. Pour elle, parler du monde musulman en français encouragera le sentiment chez les musulmans de France d’appartenir à une communauté musulmane mondiale, ce qui risque de fragiliser l’intégration dans un contexte socioéconomique très délicat. Il est clair que cette sortie médiatique de cette journaliste très controversée, sur un média arabe qui a affiché ses intentions de se «convertir» en bleu, blanc rouge n’est pas gratuit, il est même calculé. Le gouvernement français et même le président Sarkozy, conseiller personnel pour les affaires françaises du cheikh du Qatar Hamad Al Thani, ne seraient pas opposés à la nomination de cette journaliste libanaise, fidèle des fidèles de la France, pour tenir la direction du pôle français d’Al Jazeera. Si cela se confirmait, cela provoquerait la colère des journalistes algériens et maghrébins qui ont subi les méthodes racistes de cette responsable d’origine libanaise chrétienne. Les syndicats avaient accusé la directrice du département arabe de F24 d’adopter une politique d’embauche privilégiant les journalistes d’origine libanaise, augmentant ainsi leur nombre par rapport aux autres nationalités et créant une situation qui n’existait pas avant son arrivée. Parmi chaque 10 rédacteurs en chef, se trouvaient six Libanais et un des anciens rédacteurs en chef de la chaîne avait travaillé pendant de nombreuses années comme présentateur à la Radio de l’Armée du Sud-Liban.

Source :

http://www.lexpressiondz.com/culture/lecran_libre/172328-nahida-nakad-vise-le-pole-francais-d-al-jazeera.html

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share