Nasrallah à l’Arabie saoudite : Le sang des yéménites vous entrainera vers le gouffre de l’histoire

manar-09688870014762126539

« Le sang des yéménites entrainera l’Arabie vers le gouffre de l’histoire », a averti le numéro un du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah qui a participé en personne à la neuvième nuit de commémoration d’Achoura, célébrée dans la salle Sayed al-Chouhada, le maitre des martyrs,  dans la banlieue sud de Beyrouth.

Sur le dossier yéménite, le deuxième de son discours, le secrétaire général a refusé tous les appels faits par des journalistes libanais selon lesquels ses critiques risquaient de torpiller l’élection à la présidence de son candidat le général Michel Aoun.

Selon lui, le régime saoudien a commis une erreur historique quand il a cru pouvoir triompher dans sa guerre contre le Yémen en quelques semaines « en raison de sa mentalité arrogante et hautaine qui dénigre le peuple yéménite ».

Il lui a conseillé de mettre un terme à son offensive faute de quoi, cela entrainera la fin de son régime.

Sur le dossier syrien, le secrétaire général du Hezbollah  a averti que les choses vont vers une escalade et une tension militaire, alors que les lueurs d’un compromis politiques s’étaient dissipées après le retrait américain de l’accord conclu avec la Russie.
Estimant que les Américains n’ont pas fini d’exploiter les deux branches issues d’Al-Qaïda, le front al-Nosra et Daesh, Sayed Nasrallah les a accusés de vouloir continuer à soutenir les premiers dans le nord syrien, et à entasser tous les membres de Daesh qui fuiront la bataille de Mossoul en Irak,  dans l’est syrien.

Sur le dossier libanais, sayed Nasrallah a fustigé la campagne de matraquage dont est victime le Hezbollah au Liban de la part de ses adversaires qui l’accusent de torpiller les élections présidentielles au Liban, et l’inertie de la vie politique dans le pays des cèdres.

Selon lui, pour que les choses reviennent à la normale, il suffit que tous les factions politiques libanaises s’entendent sur l’élection du général Michel Aoun, qui est « le candidat naturel », vu qu’il détient le plus important bloc chrétien au sein du Parlement libanais.

 

( A SUIVRE)

 

Source: traduit du site al-Akhbar

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share