Nucléaire iranien : Pourquoi n’y a-t-il pas eu d’accord final à Genève ?

Négociations des 5+1 sur le nucléaire iranien (Genève, les 07 et 08/11/13).L’Iran était prêt à accepter la proposition américaine sur le règlement du dossier nucléaire lors des négociations de Genève, les 7 et 8 novembre 2013. Selon une source anonyme au sein du ministère russe des Affaires étrangères, « la partie iranienne a jugé acceptable le projet de document mis au point par les Américains. Cependant, les décisions devant être adoptées par consensus, les parties ne sont pas parvenues à un accord final, et ce n’était pas la faute des Iraniens. Une telle interprétation simplifie et déforme le résultat des négociations de Genève » !

La France, par la voix de son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, s’est opposée à la signature d’un accord, se disant préoccupée par les réserves d’uranium enrichi à 20% dans le pays et par le réacteur de plutonium d’Arak. L’intransigeance de la France est surprenante quand on sait, comme s’accordent à le dire tous les experts, qu’il faudra encore plusieurs années avant que le réacteur ne soit achevé…

En réalité, Laurent Fabius se faisait le porte-parole d’Israël et de certains pays du Golfe comme l’Arabie saoudite, farouchement opposés à ces négociations. La France avait besoin de marquer des points avant la visite de François Hollande en Israël, prévue cette semaine, et obéissait aux désidératas de l’Arabie saoudite avec laquelle elle vient de signer un contrat de défense d’un milliard de dollars !

Anciens analystes dans les deux administrations Bush et Clinton, Flynt Leverett et Hillary Mann Leverett reprochent à l’administration Obama son « refus abusif de reconnaître le droit de Téhéran d’enrichir de l’uranium, sous garanties internationales ». Les deux experts du Moyen-Orient notent que le mépris de Washington pour les droits nucléaires souverains de l’Iran a tué les chances d’un accord sur le nucléaire à Genève. « Le refus abusif hégémonique de l’administration Obama de reconnaître le droit à l’Iran d’enrichir son uranium n’est pas seulement contre-productif, du point de vue diplomatique et stratégique, il est surtout illégal » !

La prochaine étape des négociations aura lieu le 20 novembre 2013, et Israël a d’ores et déjà fait savoir qu’il fera l’impossible –notamment auprès du Congrès américain et via le lobby sioniste AIPAC– pour maintenir les sanctions économiques contre l’Iran… Ceci expliquerait-il en partie le refus de l’administration Obama ?

Un apaisement des relations entre l’Iran et les Etats-Unis (notamment) priverait Israël de sa relation privilégiée avec les Etats-Unis, et profiterait à l’ensemble du Moyen-Orient. Est-ce là la crainte d’Israël ?

Parti Anti Sioniste

Source :

http://www.partiantisioniste.com/communications/nucleaire-iranien-pourquoi-n-y-a-t-il-pas-eu-d-accord-final-a-geneve-1748.html

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share