Pourquoi le Hezbollah a révélé l’identité de son chef militaire à Deir Ezzor ?

C’est peut-être la première fois que le Hezbollah révèle de son vivant l’identité de l’un de ses commandants militaires.

Se présentant sous le nom de guerre Abou Moustafa, il se trouvait depuis 9 mois dans l’aéroport militaire assiégé de Deir Ezzor.

Il a fait son apparition sur la chaine de télévision libanaise al-Mayadeen TV. Le jour même de la libération de cette base aérienne, le samedi 9 septembre dernier.

« La bataille de Deir Ezzor a été l’exemple même du sacrifice et de l’héroïsme… Nous faisions l’objet d’attaques incessantes de la part de Daech sans qu’il ne puisse réaliser aucune victoire », a-t-il dit pour la chaine de télévision.

Il s’était rendu à Deir Ezzor en juin 2016 avec pour mission d’évaluer la situation de la ville pour préparer une grande opération destinée à briser le siège dont elle fait l’objet depuis trois années.

Mais la bataille a été reportée plusieurs fois, en raison de la priorité accordée à la libération de la ville d’Alep.

« Je remercie la direction syrienne sage incarnée par le président Assad, et l’Iran et la Russie pour leur soutien dans la réalisation de cet exploit à Deir Ezzor… Je remercie le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah qui a escorté et suivi les opérations à Deir Ezzor. Je remercie aussi les habitants de Deir Ezzor qui ont soutenu ces opérations », a dit aussi Haj Abou Moustafa dans son entretien télévisé.
Avant d’ajouter : «  la victoire n’aurait pu être réalisé sans la bravoure des héros de l’extérieur, et l’alliance syro-russo-iranienne ».
Il a conclu : «  le Hezbollah est une partie intégrante d’un axe qui s’étend depuis l’Iran, en passant par l’Irak, Damas, Beyrouth et la Palestine occupée ».

La bataille de Deir Ezzor a été entamée depuis une dizaine de jours, date à laquelle l’armée syrienne a atteint la frontière administrative de cette province de plus de 33 mile km2, la deuxième la plus importante de part sa superficie, après la province de Homs, et occupée par Daech depuis l’été 2014.

Comment cet entretien exceptionnel a eu lieu? Un chroniqueur de la télévision Al-Mayadeen Tv l’a expliqué dans un article diffusé sur son site.

« Deux heures avant l’édition de nuit, ce samedi 9 septembre, le PDG de la chaine Ghassan Ben Jeddo est entré dans la salle de rédaction faisant part aux journalistes présents que le commandement de la Résistance a pris la décision de montrer en direct son commandant de terrain à Deir Ezzor. La décision a été prise directement par le secrétaire général du Hezbollah sayed Hassan Nasrallah», dit-il.

Interrogé en direct sur la raison pour laquelle il a consenti cette apparition télévisée, Haj Abou Moustafa a répondu spontanément : «c’est sayed qui m’a demandécheikh_qassem de le faire », en allusion au numéro un du Hezbollah.

Beaucoup de questions se posent depuis sur les raisons qui ont amené le commandement du Hezbollah à révéler l’identité de l’un de ses commandants militaires, de son vivant.

Interrogé par la chaine de télévision Al-Manar sur cette décision improviste, le vice-secrétaire général du Hezbollah cheikh Naïm Qassem  a répondu avec concision: «  nous voulions à travers le message de Haj Abou Moustafa dire que nous faisions partie de l’équation dans la région ».

Une réponse qui ouvre la voie à d’interminables questions. Le Hezbollah va-t-il changer sa stratégie médiatique? Affaire à suivre.

 

Sources: Al-AKhbar, Al-Mayadeen TV, Al-Manar TV

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*