Province d’Idleb : la préparatifs pour une attaque chimique se poursuivent

La Russie a mis en garde que les livraisons d’agents chimiques se poursuivent dans la province d’Idleb, au nord-ouest de la Syrie, où l’éventualité d’une attaque chimique sous faux-drapeau est toujours plausible.

C’est la diplomatie russe qui a émis cet avertissement le jeudi 20 septembre, par la voix de sa porte-parole Maria Zakharova. Elle a dit avoir des informations sur la livraison par le Front al-Nosra de composants chimiques dont du gaz sarin, aux groupes terroristes en Syrie.
Elle a aussi estimé que les préparatifs à la mise en scène d’une attaque chimique à Idleb se poursuivent.

« Les membres du Front al-Nosra s’occupent des livraisons des armes chimiques à leurs alliés, des groupes armés illégaux. L’agent chimique de guerre sarin a été envoyé à l’hôpital national d’Idleb», a-t-elle revélé.
Et de poursuivre : « Malheureusement, il est trop tôt pour s’exprimer sur l’échec de ce scénario soutenu par les Occidentaux, car les informations montrent que le Front al-Nosra continue à rendre le terrain propice à cette attaque chimique. Les nosratistes fournissent des armes prohibées à leurs alliés opérant en Syrie. Ils ont transféré du gaz sarin à l’hôpital public d’Idleb ».

La diplomate russe a indiqué que le groupe terroriste « Casques blancs » serait susceptible de jouer un rôle majeur dans le scénario d’attaque chimique en Syrie.
«Comme l’indiquent les informations qu’on obtient, des centaines de membres de cette organisation sont arrivés récemment sur le territoire syrien et ont lancé des travaux préparatoires sous commandement de superviseurs étrangers», a-t-elle ajouté, rapporte l’agence russe Sputnik.
Selon elle, la menace explicite des alliés américains de lancer des opérations d’envergure en Syrie entrave un règlement politique et les « opposants modérés » s’imaginent pouvoir s’engager dans des conflits en leur faveur.

Moscou a annoncé à plusieurs reprises disposer de preuves montrant que les terroristes se préparent à lancer une attaque chimique au sarin sur la localité d’Idleb dans le but de fournir un prétexte aux Occidentaux pour attaquer la Syrie.  Des enfants enlevés dans les provinces d’Alep et d’Idleb devraient y être impliqués.
Auparavant, la Russie a affirmé que les terroristes avaient transporté du chlore toxique à Jisr al-Choghour, dans ce même gouvernorat pour rendre la vidéo de la provocation plus «réaliste».

Damas a rappelé à maintes reprises que son arsenal chimique avait été détruit en présence des représentants des Nations unies et de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) en 2014.

Sources: Sputni; Press Tv

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*