Quand Saddam Hussein émargeait à la CIA …

Saddam Hussein n’a pas toujours été un dictateur sanguinaire infréquentable. Au terme d’une enquête menée auprès d’anciens membres de la CIA et de diplomates états-uniens, l’agence de presse United Press International affirme que « Saddam était considéré par les services de renseignements U.S. comme un rempart anti-communiste, et qu’il a été utilisé pendant plus de quarante ans pour cela. »
Il est de notoriété publique que les Etats-Unis (mais aussi la France) avaient pris le parti de Saddam Hussein dans la guerre qui a opposé l’Irak à l’Iran de 1980 à 1988. Il s’agissait alors de résister à l’expansion de la révolution islamiste iranienne. Il reste aujourd’hui une célèbre photographie de la poignée de main entre Saddam Hussein et Ronald Rumsfeld, le 20 décembre 1983 à Bagdad, alors que celui-ci remplissait une mission spéciale au nom de Ronald Reagan.
En réalité, les relations entre la CIA et Saddam Hussein remontent à 1959 lorsque les Etats-Unis cherchaient à renverser le général Kassem en raison du rapprochement de l’Irak et de l’Union soviétique. Saddam Hussein faisait partie du commando qui tenta d’assassiner le Général Kassem le 7 octobre 1959 et, blessé, dut prendre la fuite d’abord à Damas puis au Caire où il rendait régulièrement visite au chef de poste de poste de la CIA à l’ambassade des Etats-Unis en Egypte. C’est en Egypte que Saddam Hussein se hissa à la tête des services de renseignement du parti Baas. Il regagnera l’Irak en 1963 et s’emparera du pouvoir en 1968.

La CIA a refusé de commenter les informations de United Press International.

5.00 avg. rating (94% score) - 1 vote
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*