Quelques nouvelles du réseau pédophile international, par Fiona Barnett (Australie)

On avait parlé ici de Fiona Barnett, cette australienne qui a dénoncé le réseau pédophile VIP de son pays, dans lequel on retrouve des politiciens, des producteurs et présentateurs télé, de grands sportifs, des magistrats, des flics gradés… Depuis plusieurs années, elle continue à dénoncer ce réseau, qu’elle a connu dès son enfance, et qu’elle décrit comme tentaculaire. Retour sur quelques infos récentes.

 

La présidente de la commission des droits de l’homme

Un des derniers coups de gueule de Fiona Barnett était dirigé contre la nouvelle présidente de la commission des droits de l’homme, une certaine Rosalind Croucher, nommée en juin 2017. Celle-ci a pris position pour indemniser un pédophile, viré de sa boite parce qu’il a été condamné pour des actes pédophiles. Du coup, Barnett décide d’expliquer « qui est Rosalind Croucher », qu’elle a croisée lorsqu’elle était jeune:

« Rosalind Croucher est l’une des sorcières au comportement froid qui ont présidé à l’assassinat rituel et à l’orgie pédophile à l’hôtel de ville de Bathurst lorsque j’étais mineure. Rosalind Croucher était l’un des grands prêtres qui se tenaient à l’hôtel de ville de Bathurst aux côtés du capitaine de cricket australien Richie Benaud, de l’acteur de merde Bruce Spence, du commissaire de police  de Nouvelles Galles du Sud John Avery et du chef du réseau de trafic d’enfants ASIO [Australian Security Intelligence Organisation] Kim Beazley Senior« .

Ce que Barnett raconte ensuite relève des pires scènes de sacrifice. Elle décrit ce rituel à Bathurst: « Rosalind Croucher a regardé Bruce Spence me violer sur scène. Rosalind Croucher a regardé comment une « fiancée » complètement enceinte a été ouverte et son bébé déchiré dans le cadre du rituel de la messe noire. Rosalind Croucher a regardé une ligne d’enfants être assassinés rituellement. Rosalind Crouch les regardait alors que toute la foule se lançait dans une orgie à laquelle elle participait« .

Fiona Barnett dénonce la présence de pédophiles aux postes clés du pays, notamment ceux qui touchent à l’enfance de près ou de loin. Si on regarde, chez nous, il faut rappeler le tollé du côté des associations quand il a été question de nommer Jack Lang comme défenseur des droits. Finalement ils ont nommé Baudis, à qui Jacques Toubon a succédé. Je ne vais pas m’étaler mais ceux qui connaissent les dossiers comprendront le caractère pour le moins ironique de la situation.

Bref, les choses sont semblables en Australie.

Le versant « show biz » du réseau pédophile VIP

graham-kennedy-and-bert-newton-3uz

Elle revient aussi sur le cas de quatre types du show biz, après qu’un présentateur télé, Bert Newton, ait qualifié ses amis Graham Kennedy et Don Lane de « mentors » de jeunes talents. Par exemple sur Kennedy il a dit : « Il aimait donner une chance aux jeunes à la télévision, il était un excellent mentor, il a encadré beaucoup de jeunes. Tu savais que si tu allais dans sa loge, et que c’était verrouillé, il était en train de former un jeune« . Un peu comme Jimmy Savile, en quelque sorte…

Et comme à Hollywood aussi, des ex enfants de la télé en Australie ont dénoncé l’atmosphère pédophile qui régnait dans les grands studios à l’époque. Selon Barnett, de nombreuses victimes du réseau pédophile de VIP ont nommé parmi les abuseurs Graham Kennedy, Don Lane et Bert Newton, devant la commission royale d’enquête sur les abus sexuels sur les mineurs, lancée il y a près de deux ans. Le Dr Reina Michaelson, qui a dénoncé le même réseau, les a également cités.

Newton, comme Savile en Angleterre, était un pilier du réseau, lui aussi gros pourvoyeur de chair fraiche: « Graham Kennedy, Don Lane et Bert Newton fréquentaient les bordels de Kings Cross lorsque le trafic d’enfants était coordonné par Roger Rogerson, un policier gangster emprisonné pour meurtre« . Rogerson a été l’un des officiers de police les plus décorés de sa carrière, puis ce fut la chute: accusé de faire partie d’un groupe de flics corrompus qui fricotait avec des figures du crime organisé, ou encore d’avoir bloqué le cours de la justice, puis de meurtre.

Et justement, à Kings Cross, des flics pourris protégeaient le réseau pédophile.

Selon Fiona Barnett, le mouvement #MeToo a surtout servi à dissimuler le scandale de pédophilie à Hollywood, qui concerne des dizaines de mineurs depuis des dizaines d’années.

 

Anthony Kidman

2014%2F09%2F13%2F73%2Fkidman

Fiona Barnett avait cité Anthony Kidman, chirurgien et père de l’actrice Nicole Kidman, comme l’un des membres éminents du réseau et l’un de ses propres abuseurs. La conférence de presse où elle en avait parlé est l’article le plus vu du site Sydney Morning Heraldmême, dit-elle, si les robots du site ne l’affichent pas.

Elle écrit que le National Inquirer US avait tenté de faire sa Une avec l’affaire Kidman, mais il en ont été dissuadés par des lettres des avocats de Nicole Kidman. Celle-ci aurait aussi fait pression sur une journaliste pour qu’elle ne publie pas d’interview avec Barnett. Finalement, un journaliste anglais serait venu l’interroger elle et deux autres victimes de Kidman pour le Daily Mail, mais l’une des victimes, dont les parents étaient amis du père Kidman, a subi des menaces et n’a plus voulu que son témoignage soit publié.

Apparemment, l’équipe de « relations publiques » de Nicole Kidman (son père est mort juste après les révélations de Fiona Barnett) a tout fait pour rendre inaudible la bombe qu’elle a balancée publiquement. Kidman a même lancé une sorte de campagne de com en Australie pour redorer son image.

Barnett explique même qu’elle a remporté le « jackpot du conspirationnisme » quand David Ike a parlé de son histoire lors d’une tournée en Australie.

 

Le Pizzagate

podesta mails

Fiona Barnett revient sur l’affaire du Pizzagate, qui est devenu un véritable scandale sur le web mais a été conscienscieusement étouffé dans les médias officiels. Elle explique que son histoire a été agrégée au Pedogate, pour faire gicler la mère Clinton.

En effet, à partir de la vraie histoire du Pizzagate, c’est-à-dire un réseau qui exploite sexuellement des enfants pour le compte de pontes du Parti Démocrate et de la Maison Blanche, des dizaines d’histoires ont été reliées abusivement au Pizzagate, pour faire mousser l’histoire. Qui, selon moi, n’en avait vraiment pas besoin, ne serait-ce que par souci de clarté.

Barnett explique, comme l’évidence le montre, que la Fondation Clinton sert au trafic sexuel d’enfants, dont ceux de Haïti où la fondation est arrivée après le tremblement de terre. John Podesta était impliqué (d’ailleurs on n’entend plus parler de lui maintenant qu’il est grillé).

L’affaire a démarré quand les emails de la mère Clinton et de son chef de campagne John Podesta ont été publiés par Wikileaks. Ils ont montré qu’elle se déclarait elle-même adoratrice de Moloch, mais on comprend surtout qu’ils utilisent des mots codés dans le registre du fast food pour commander leurs victimes.

Barnett écrit que des officiers honnêtes du FBI et du NYPD « ont fait de multiples tentatives pour inculper Clinton et d’autres VIP du réseau pédophile, mais leurs efforts ont été anéantis par ceux qui se trouvent au-dessus d’eux dans la chaine de commande« .

IMG_9753_copy

Les médias mainstream, explique Barnett, ont lancé une campagne d’étouffement des emails de Podesta. Elle dit que derrière CNN (créée par un des types qui l’a abusée, Ted Turner, dit-elle), les médias se sont focalisés sur le concept de fake news au lieu d’aborder le fond de l’affaire, c’est-à-dire le contenu pour le moins étrange de ces mails. « Clinton elle même n’a jamais nié ni confirmé le contenu de ces mails« , souligne Fiona Barnett.

Elle ajoute: « Les maills ont en fait été divulgués par le personnel de la communauté du renseignement américain qui s’opposait à la pédophilie organisée. Les journalistes traditionnels qui ont rapporté la vérité ont été rapidement renvoyés. Des dizaines de membres du personnel et des associés de Clinton ont connu des morts prématurées« .

De fait, d’après ce que j’ai pu en comprendre jusqu’à présent, l’origine de la fuite de ces mails vient de l’intérieur de la CIA et surtout du FBI. On a bien-sûr accusé les russes, mais cela n’a jamais pu être prouvé, bien au contraire, donc on se rabat sur le trollage russe sur les réseaux sociaux, en faveur de Trump. Mais là aussi j’ai le regret de dire que pour avoir tracé pas mal de fake news pendant la campagne, un bon paquet d’entre elles venaient de l’extrême droite US, notamment du forum Reddit et de pas mal d’autres sites spécialisés dans les fake news comme YouNewsWire, apparus justement pendant la campagne.

Finalement, le Pizzagate a inauguré l’ère des « fake news », étant le premier scandale estampillé officiellement « fake news » par la mère Clinton et l’ensemble du pouvoir US. C’est d’ailleurs grâce au Pizzagate et à son traitement par les autorités qu’on a eu droit à du flitrage de l’info sur Facebook et Google.

pizzagate manif

Barnett fait référence aux déclarations d’un ancien flic, un certain James Rothstein, ex inspecteur du New York Police Departement spécialisé dans le trafic d’enfants, qui avait déclaré au sujet du Watergate que : « Le cambriolage du Watergate était strictement basé sur une chose – les dossiers de pédophiles qui étaient conservés au siège national des démocrates« . Pour rappel, l’affaire du Watergate a débouché sur la démission de Nixon en 1974. Des « cambrioleurs » se sont fait attraper dans les locaux du Parti Démocrate, et l’enquête de journalistes a montré qu’ils étaient payés et mandatés par la Maison Blanche, où se trouvait Nixon.

Pour Rothstein, le Pizzagate (elle l’appelle le Pedogate) est le même réseau que celui sur lequel il a enquêté pendant 35 ans. Il avait dit que les puissants arriveront encore une fois à étouffer l’affaire, comme à chaque fois que ce réseau était sur le point d’être exposé.

Sur le Pizzagate, on peut se dire que l’ampleur de la réaction pour étouffer l’affaire montre qu’il y avait forcément quelque chose à cacher. Ils ont eu très peur, parce que d’habitude la technique c’est de ne pas réagir frontalement, pour ne pas se dévoiler. Cette fois ils y sont allés franchement, car beaucoup de gens à travers le monde ont compris ce qu’il y avait réellement derrière cette hsitoire.

 

Le Watergate, une affaire de réseau pédophile?

nixon-resigns

En 1966, Rothstein a été le premier flic chargé de l’industrie de la prostitution au NYPD, et il est très vite tombé sur le système de corruption des politiques par la pédophilie. Le process est simple: on invite la cible à une partouze avec plein de drogue, une ou deux fois, la troisième on s’arrange pour qu’il/elle se retrouve en présence d’un mineur « dressé » pour avoir un rapport sexuel, le tout étant bien évidemment filmé ou photographié. Ainsi la cible sera obligée de céder à toutes les demandes.

Là où c’est devenu grave, c’est que plusieurs services de renseignements étrangers disposent aussi de ces éléments sur les politiciens des grandes puissances. Le Mossad, par exemple, est très bien informé à ce sujet (pour ne citer qu’un exemple, Jeffrey Epstein, qui rpoposait des mineures à ses invités de marque, avait truffé ses villas de caméras vidéo. Clinton y est allé plusieurs fois, le prince Andrew, Trump…).

Un réseau de prostitution de mineurs a ainsi été mis en place pour fournir la Maison Blanche. L’affaire avait failli sortir dans les années 90 quand un lobbyiste républicain et proxénète a été inculpé mais pas de bol il a sauté par la fenêtre d’un building avant son procès [1].

Selon Rothstein, plus de 70% des hauts officiels du gouvernement sont impliqués dans la pédophilie. Ce serait pareil en france, entre ceux qui savent et ne disent rien et ceux qui sont directement impliqués, un contact bien informé sur le sujet m’a dit qu’ils seraient tous dedans à partir du niveau national. Ca me semble vraiment énorme mais j’ai peur que ce soit vrai, à part pour les outsiders qui font seulement un mandat.

Rothstein dit que le même réseau existe en Angleterre, ce qu’on bien compris à travers l’affaire Savile, celle des dizaines d’orphelinats, hôpitaux, écoles et centres éducatifs impliqués dans des affaires de réseaux pédophiles.

« Rothstein a conclu que les réseaux pédophiles internationaux sont connectés, et que leurs membres se rencontrent dans de nombreux endroits dans le monde, où chaque destination répondait à un type différent de pratique sexuelle dégénérée, y compris les abus sataniques« , explique Barnett.

Spence scandal2

Plusieurs fois, les procédures contre certains de ces pédophiles ont été bloquées. Les contacts journalistes, notamment au New York Times et au Washington Post, n’ont jamais pu publier ces affaires de pédophilie malgré les preuves. Cela, tous les journalistes qui ont essayé de publier un article impliquant un politicien, à plus forte raison s’il s’agit de pédophilie, savent qu’il y a là une barrière de Plexiglas impossible à franchir. Je me suis entendu dire par les grands chefs de ma rédaction, sur une affaire impliquant notamment un politicien français dans le viol d’une mineure : « on sait que c’est vrai, il a déjà été attrapé au Maroc deux fois, et tu as les éléments, mais on ne publiera rien parce qu’on perdra le procès et on devra payer des millions« . J’ai testé la manière dont ce genre de procès se déroule, et en effet c’est très risqué, même avec les éléments de preuve dont je disposais. Bref, ne vous étonnez pas si ce genre d’affaire, bien que parfaitement vraie, ne sort jamais dans les médias officiels.

« Tous les agents de la police, du FBI, des douanes et de l’IRS [le fisc] qui ont poursuivi le réseau pédophile VIP au-dessus du niveau de la rue ont vu leurs carrières détruites par la suite« , explique encore Barnett, au sujet des propos de Rothstein. Ca aussi, ça arrive dans tous les pays couverts par ce réseau pédophile.

Il y a eu cette fois, en 1971, où un pédophile devenu indic suite à son arrestation, Ben Rose, a dit que Tippy Richardson, un agent de la CIA qui fournissait le réseau, le businessman Leonard Stewart de l’OPEC (Organisation des pays exportateurs de pétrole, OPEP en français), et un chirurgien appelé le Dr Chesky, ont violé, torturé et assassiné trois ados âgés de 14 et 15 ans dans l’appartement de Rose. Les corps ont ensuite été transportés dans le Connecticut et enterrés dans une ferme. Roy Cohn, un avocat très proche de Trump, aurait contribué, selon Rothstein, à dissimuler les corps. Entendu par les flics, il a dit qu’il était au courant de ce qu’il s’était passé.

Une enquête a été lancée sous le nom de code « Operation Together », mais elle a été stoppée quand c’est devenu trop « chaud » et le flic qui en avait la charge a été mis à la retraite. Il a été impossible d’accuser Richardson car parce qu’il était de la CIA, il était couvert par le National Security Act.

En 1972, Rothstein a arrêté l’un des cambrioleurs du Watergate, un agent de la CIA appelé Frank Sturgis, qui a été interrogé pendant deux heures. Il aurait ainsi déclaré que ce qu’ils cherchaient dans les locaux du Parti Démocrate, c’était un truc appelé « The Book », qui listait les politiciens démocrates et républicains qui avaient accès aux mineurs prostitués par le réseau, mais aussi leurs pratiques sexuelles et les montants qu’ils ont versés. Officiellement, on a dit qu’ils venaient chercher des éléments sur la stratégie des démocrates pour la campagne.

Si Nixon a sauté, c’est juste parce que là, il avait dépassé les limites, et que son action menaçait tout le système.

Barnett, qui a été trimballée régulièrement aux Etats-Unis durant son enfance, dit qu’elle a été livrée à Nixon et à son bras droit Billy Graham quand elle était prostituée par le réseau. A ce sujet, plusieurs victimes de MK Ultra qui ont témoigné devant une commission présidentielle dans les années 90 ont aussi dit avoir été violées par Nixon, mais aussi par d’autres politiciens de haut vol, quand elles étaient mineures.

 


[1] Ce lobbyiste; Craig Spence, était un fournisseur pour la Maison Blanche, et était lié, entre autres, à l’affaire Franklin, un autre réseau de pédophilie implanté dans le Nebraska. Paul Bonacci, une des victimes du réseau de Franklin, qui se fournissait beaucoup dans un orphelinat géant appelé Boys Town, a déclaré avoir été prostitué par Spence à la Maison Blanche et ailleurs.

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Une réflexion sur « Quelques nouvelles du réseau pédophile international, par Fiona Barnett (Australie) »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*