QU’EST-CE QUE NEOM ?

Le projet NEOM est un sujet d’importance capitale dont on parle peu et dont l’enjeu est tel, que le Parti Anti Sioniste et le Centre Zahra France se font un devoir de vous alerter sur le danger qu’il représente.

Ses promoteurs ont l’ambition d’ériger la ville du futur, pour y inventer « l’avenir de l’humanité ».

Il comporte différents aspects, qui touchent à des sujets aussi variés que l’archéologie, l’histoire des Prophètes, la géopolitique, mais aussi l’IA, la physique quantique ou encore l’eschatologie.

NEOM -du latin néo, pour nouveau et M de Mostaqbal, qui signifie futur en arabe- est ainsi le projet pharaonique d’une nouvelle ville futuriste, visant à construire un espace économique ultra-connecté.

Un budget de 500 milliards de dollars a été alloué à la réalisation de cette méga-cité et les plus brillants cerveaux de notre époque viendront des quatre coins du monde pour participer à son élaboration. En effet, d’après ses concepteurs, NEOM doit « rassembler le meilleur de l’Arabie, de l’Asie, de l’Afrique, mais aussi de l’Europe et de l’Amérique ».

Leurs compétences seront utilisées dans des domaines aussi variés que l’énergie, l’eau, la mobilité, les biotechnologies, l’alimentation, les technologies digitales, les médias, le divertissement et bien d’autres secteurs encore.

D’une superficie de plus de 26.000 km², cette cité futuriste et écologique sera, entièrement alimentée par les énergies renouvelables fournies par le vent et le soleil.

Des fermes urbaines sous forme de gratte-ciel devraient fournir des produits frais à ses habitants et les transports publics pourraient être assurés par des drones. Un véritable paradis technologique qui sera géré par une Intelligence Artificielle et accueillera «plus de robots que d’habitants».

Ainsi, pour ses créateurs, NEOM aspire à être la ville la plus sûre, la plus efficace, la plus orientée vers le futur et, simplement, le meilleur endroit au monde pour vivre et travailler ».

Comme nous pouvons le constater, en l’espace de quelques décennies nos sociétés n’ont fait qu’évoluer vers un monde globalisé. Ceci a été rendu possible grâce au progrès des sciences et des technologies, mais également grâce à l’évolution des moyens de transports et de communication.

Une mondialisation voulue et réfléchie afin de nous imposer une société unique et uniformisée dans laquelle nous sommes tous reliés et interconnectés. La Terre est ainsi devenue un village globalisé.

Que ce soit sur le plan politique, économique, social ou culturel, le sionisme international est sur le point de nous imposer son modèle de société, son « nouvel ordre mondial » :

Un seul peuple, une seule langue, un seul gouvernement auquel nous serons tous soumis. Une société en apparence « idéale », mais qui en réalité, n’est qu’un leurre, une illusion. Une société de clones exécutant docilement les ordres de l’oligarchie mondiale. Une société purement matérialiste, centrée sur l’Homme et ses désirs, dont le seul objectif est de nous détourner de toute spiritualité et qui viendrait remplacer la civilisation promise et annoncée par l’ensemble des Prophètes.

C’est là tout l’enjeu de notre époque: deux mondes, deux civilisations, deux sociétés qui se veulent universels.

L’une instaurée par le sionisme et le wahhabisme, matérialiste, rabaissant l’Homme en le rendant esclave de ses passions et de ses désirs et qui atteindra son apogée avec l’apparition du Dajjal /Antéchrist

L’autre, au contraire, basée sur les valeurs divines, les valeurs d’amour, de paix, de générosité, mais aussi de justice, d’équité et de vérité. Elle se concrétisera avec l’avènement du Messie et du Mahdi (p) tant attendus par l’ensemble des croyants, quelle que soit leur religion.

En ces temps eschatologiques, nous devons donc choisir quel monde nous voulons construire et préparer, celui du Messie/Mahdi ou celui du Dajjal /Antéchrist.

Dans les récits religieux, il est dit qu’à la fin des temps, lorsque le Dajjal /Antéchrist apparaîtra pour prendre le contrôle de l’Humanité, il apportera son lot de merveilles et de miracles :

Il séduira les peuples et les gouvernements en leur apportant l’illusion de la sécurité et de la prospérité. Il guérira le malade incurable, offrira des remèdes encore inconnus, apportera avec lui le progrès dans tous les domaines (scientifique, technologique, économiques etc….), solutionnera les problèmes de notre époque et il opérera sa magie sur l’ensemble des hommes. C’est ainsi que beaucoup s’y soumettront et que très peu s’y opposeront. Ce sera « son » paradis terrestre qu’il proposera à « notre » Humanité.

Le Dajjal /Antéchrist a réuni ses meilleurs serviteurs : le sionisme et le wahhabisme pour concrétiser ce plan maléfique et son pseudo « jardin d’éden » commence à prendre forme à l’heure actuelle avec le projet NEOM, qui ne ressemblera à aucun autre.

NEOM est perçu dans le monde comme une prouesse technologique voulant amener l’Arabie saoudite dans une ère nouvelle, mais très peu y perçoivent le danger qu’il représente pour notre Humanité car pour cela il faut être éveillé à l’eschatologie ainsi qu’à la Révélation vivante qui nous a été accordée.

 

UN EMPLACEMENT LOIN D’ÊTRE ANODIN

Mais quel est l’endroit précis dans lequel le sionisme et le wahhabisme ont-ils décidé d’ériger cette Méga cité ?

Le Mont Sinaï

Ce n’est pas une coïncidence si la région choisie pour construire NEOM se situe sur les bords de la mer rouge, dans le Nord-Ouest de l’Arabie saoudite, aux frontières de la Jordanie et de l’Égypte et à quelques encablures de l’entité sioniste israélienne.

C’est un territoire qui, au premier abord, semble anodin mais qui, en réalité, revêt une importance capitale.

Pour bien comprendre l’enjeu et le danger que représente ce projet, nous devons revenir à l’histoire des Prophètes ainsi qu’à l’archéologie.

Il est communément admis que le mont Sinaï se situe en Égypte dans le sud de la péninsule du même nom, près du mont Sainte-Catherine.

Cette localisation nous provient de la mère de l’empereur Constantin Ier, l’Impératrice byzantine Hélène, qui fit construire en 337 après JC, une chapelle près de ce qu’elle pensait être le lieu où Moïse reçut la Révélation.

Cet emplacement est resté, au fil des siècles, l’endroit présumé du Mont Sinaï, alors que l’identification de ce site comme étant ce lieu sacré manque cruellement de preuves archéologiques.

En revanche, nous retrouvons certain indices sur un autre site, situé à 130 kilomètres plus à l’Est, en Arabie saoudite, au pied de la montagne dénommée Djebel al-Lawz, qui nous laissent penser que c’est à cet endroit que se trouverait le véritable Mont Sinaï :

Le « Vrai » Mont Sinaï à Madian

Tout d’abord, nous savons, à travers les sources des Révélations monothéistes, que lorsque Moïse s’enfuit d’Égypte, il se réfugia dans la région dénommée Madian , où le Prophète Chu’ayb (Jethro) l’accueillit.

C’est dans cette même région que Moïse rencontra son Seigneur à travers ce mystérieux buisson ardent et reçut l’ordre d’aller libérer son peuple du joug de l’esclavage infligé par Pharaon.

Les cartes anciennes ainsi que de nombreux récits révèlent que Madian se trouverait dans le nord-ouest de l’Arabie saoudite, ce qui implique que le mont Sinaï devrait, forcement, se situer dans cette même région. C’est d’ailleurs ce qu’affirme le fameux historiographe romain du 1er siècle après JC, Flavius Joseph, qui écrit que le mont Sinaï est la plus grande montagne de Madian.

Les preuves archéologiques

Le nombre de restes archéologiques que l’on trouve au pied de la chaîne de montagnes de Jabel Lawz est impressionnant.

En effet, malgré l’isolement de la montagne, on y trouve pourtant une multitude d’objets de fabrication humaine.

Cet endroit semble ainsi avoir toutes les caractéristiques de ce qui pourrait être l’autel du veau d’or :

Une formation rocheuse naturelle au sommet de laquelle on a taillé un autel de haut-lieu et qui est entouré de représentations de style égyptien de vaches et de taureaux, un genre de pétroglyphe que l’on ne trouve nulle part ailleurs en Arabie. S’y trouvent également des piliers de marbre à moitié enterrés qui ont été brisés en plusieurs morceaux.

On y trouve, aussi un rocher de 18 m de haut, situé à environ 30 m au-dessus du sol, qui est fendu au milieu et qui présente des traces d’érosion par l’eau. On peut voir que de nombreux ruisseaux en ont découlé dans plusieurs directions.

Il pourrait s’agir du rocher décrit dans les saintes écritures, que Moïse frappa pour en faire jaillir de l’eau.

Il y a aussi les traces d’un système très complexe de récolte d’eau, avec un lac et des puits, prouvant qu’il y avait là une intense activité humaine.

Tout cela est fort intéressant et mériterait que des fouilles d’envergures soient faites sur les lieux par des archéologues de métier et en toute transparence. Ce qui est, malheureusement, interdit par les autorités saoudiennes.

Ainsi l’Exode de Moïse et des enfants d’Israël ne se serait pas réalisée en direction du sud par la traversée de la mer rouge via le Golfe de Suez, comme beaucoup d’historiens et de chercheurs le pensent mais, plutôt vers l’Est, vers la terre de leurs ancêtres en parcourant le désert du Sinaï puis en traversant le Golfe d’Akaba par Nuweiba. Plusieurs éléments démontrent cela :

Tout d’abord, lorsque l’on observe la plage de Nuweiba, on voit bien qu’elle ne possède qu’un seul point d’entrée.

Nous constatons également que ce lieu est assez vaste pour pouvoir contenir plusieurs centaines de milliers de personnes et donc l’ensemble des « enfants d’Israël » qui étaient avec Moïse.

On a retrouvé également entre les deux rives, égyptienne et saoudienne, des vestiges de chars et matériels de combat datant de l’Égypte ancienne.

De plus, la cartographie sous-marine du lieu montre bien l’existence d’un unique endroit où ce passage pouvait se faire avec la présence d’un pont sous-marin, sorte de crête sous-marine, qui a pu permettre à Moïse et à son peuple de passer par là.

En se retirant, la mer fit ainsi apparaître cette plateforme, que les « enfants d’Israël » auraient empruntée pour traverser.

Un autre indice intéressant est la présence de deux piliers de part et d’autre de la mer, l’un sur la rive égyptienne et l’autre du côté saoudien sur lesquels figurent des écritures en hébreu et dont on dit qu’ils auraient été placés là par le Roi Salomon, en souvenir de cette traversée.

Il faut savoir que le pilier du côté saoudien a été retiré par les autorités alors que celui de Nuweiba s’y trouve encore.

De plus, le site où se trouve la montagne de Djebel Lawz est interdit au public depuis des décennies car ce qu’il renferme est oculté par les autorités saoudiennes.

Il est également important de savoir que des recherches conjointes américaines, israéliennes et saoudiennes ont été entreprises dans le plus grand secret pour percer les mystères que renferme Djebel Lawz .

C’est aujourd’hui sur cette Terre bénie que le projet NEOM s’érige, dans la région de Madian évoquée dans les livres saints.

Une terre, qui non seulement a été le lieu du rendez-vous divin pour Moïse, mais qui a aussi été le témoin de nombreux autres récits révélés : celui de Jacob, de Joseph, ou encore de Chu’ayb (Jethro)

C’est donc cette terre que Dieu a désignée comme le lieu privilégié d’une rencontre bénie et d’une intimité avec ses Prophètes bien aimés.

C’est là où Joseph fit cette fameuse prière à Dieu lorsque ses frères l’avaient abandonné au fond de ce puits, et c’est aussi ici que Jacob recouvra la vue.

C’est également au même endroit que Moïse se réfugia lorsqu’il s’enfuit d’Égypte pour y recevoir la Révélation, et c’est encore ici que vécut le Prophète Chu’ayb.

Une terre sacrée sur laquelle le wahhabisme et le sionisme veulent ériger un nouveau veau d’or avec ce projet NEOM.

 

NEOM ET SON LIEN AVEC LA GÉOPOLITIQUE MONDIALE

De nombreux indices présents dans la géopolitique mondiale nous montrent l’importance qu’accorde la coalition wahhabo-sioniste à ce projet mûrement préparé, que cette alliance est déterminée à mener à son terme.

La fin de l’année 2017 a été marquée par deux annonces d’une extrême importance:

-La déclaration de Donald Trump faisant de Jérusalem la capitale de l’entité sioniste. Une proclamation qui a ébranlé le monde et suscité de vives réactions à travers la planète.

-La seconde annonce est, quant à elle, passée inaperçue: il s’agit de celle faite par le prince héritier saoudien, Mohamed Ben Salman (MBS) concernant le lancement du projet NEOM.

Ainsi Jérusalem, sur laquelle tous les projecteurs sont braqués, occulte l’autre lieu saint, le Mont Sinaï/ Djebel Lawz. Et, si tous les croyants se sentent concernés et touchés par le statut de Jérusalem et de ce que le sionisme international veut en faire, seule une poignée de croyants, initiés à l’eschatologie et qui ont connaissance de la valeur spirituelle de ce haut lieu de la Révélation qu’est Djebel Lawz, sont affectés par cette annonce.

Nous pouvons constater que derrière de nombreux évènements survenus ces dernières années dans la région du Moyen-Orient se cache la mise en place du projet NEOM.

Au mois de mai dernier, Donald Trump a choisi le royaume saoudien pour sa première sortie officielle en tant que président des États Unis. Tout un symbole.

Lors de ce déplacement, celui qui reste avant tout un homme d’affaires avisé a signé pour près de 400 milliards de contrats d’investissements avec Riyad.

De cette somme colossale, 100 milliards ont été alloués à des contrats d’armements pour financer l’agression saoudienne contre le Yémen et l’Axe de la Résistance.

Les 300 milliards restants seront consacrés en grande partie aux investissements concernant NEOM.

Rappelons que le budget estimé de ce méga projet est de 500 Milliards de dollars et qu’une partie de ces fonds proviennent de la fameuse “purge” qui a eu lieu récemment dans le royaume.

Il s’agit d’une série d’arrestations spectaculaires, qui a touché de nombreux princes et hommes d’affaires parmi les plus riches d’Arabie saoudite, sous couvert de “lutte anti-corruption”. Le choix proposé par MBS était simple, la libération moyennant finance. Cette vaste opération de racket à grande échelle a permis de récupérer près de 100 milliards de dollars.

Un autre indice important qui est en lien avec le projet NEOM est la marche inéluctable vers une officialisation des liens entre le royaume des Al-Saoud et l’entité criminelle israélienne. Une normalisation qui n’est plus à démontrer tant les actes et les déclarations de part et d’autres parlent d’eux-mêmes et que le Parti Anti Sioniste ne cesse de dénoncer.

NEOM, nouveau centre du monde

C’est dans le cadre de cette normalisation qu’intervient la déclaration, en avril 2017, d’Yisrael Katz, ministre des Transports israélien, concernant un projet de voie ferroviaire ultramoderne reliant l’entité sioniste à la Jordanie et à l’Arabie saoudite. Un projet venant compléter celui de voie ferrée reliant la Méditerranée à la Mer Rouge: le projet « RedMed », entre les ports d’Eilat et d’Haïfa, en passant par Dimona.

De ce fait, la cité de NEOM serait ainsi accessible à l’entité sioniste, à la Méditerranée et plus largement, à l’Europe.

Elle aura aussi un accès à l’Afrique par un pont la reliant à l’Égypte, via les fameuses îles de Tirane et Sanafir.

Situées à l’entrée du Golfe d’Aqaba, sur la mer Rouge, ces deux îles ont été vendues, le 24 juin dernier par l’Égypte à l’Arabie saoudite. Deux rochers inhabités, qui serviront d’appui pour le pont qui reliera bientôt l’Égypte à l’Arabie saoudite et donc l’Afrique à NEOM.

NEOM serait alors accessible de partout, devenant ainsi un incontournable carrefour mondial.

L’Égypte est donc également concernée par ce projet qu’elle a officiellement intégré début mars en annonçant sa décision de réserver plus de 1.000 kilomètres carrés de terrains dans le sud du Sinaï dans le cadre de NEOM.

D’ailleurs, un fonds commun de plus de 10 milliards de dollars a été mis en place dans ce sens par le Caire et Riyad et dont la création a été annoncée lors d’une visite au Caire du prince héritier saoudien Mohammed ben Salman, au début du mois de mars 2018. Il ne serait d’ailleurs pas étonnant de constater dans les prochains mois ou les prochaines années qu’une partie de la Jordanie et de l’entité sioniste israélienne soient également intégrées à ce projet.

Bilderberg et NEOM

Il faut savoir aussi que la personnalité qui a été choisie pour diriger le projet NEOM est l’Allemand Klaus Kleinfeld, ancien PDG de Siemens, qui est comme par hasard, membre du comité de direction du groupe Bilderberg.

Rappelons que ce fameux groupe rassemble l’élite mondiale de la finance, de l’économie, de la politique et des médias, ainsi que des responsables de l’armée, des services secrets, mais aussi des scientifiques et des universitaires. Parmi ses membres les plus connus figurent des personnalités aussi célèbres et puissantes qu’ Henry Kissinger, ou encore les Rockefeller ou les Rothschild.

Il est sans aucun doute le plus puissant des réseaux d’influence, au point d’être considéré comme un véritable gouvernement mondial occulte, et c’est donc ce groupe Bilderberg qui supervisera ce projet NEOM.

La participation de toute l’élite mondiale est donc demandée pour la mise en place de ce projet, dont l’un des objectifs inavoués n’est autre que l’instauration du Grand Israël, à l’insu des peuples de la région, et dont NEOM sera une partie intégrante.

MBS superstar

Un autre point important est la campagne de promotion internationale mise en place autour de la personnalité de Mohammed Ben Salman.

En effet, on constate depuis quelques mois, un plan médiatique mondial orchestré afin de valoriser les actions du prince héritier saoudien. Ce dernier est présenté dans les médias internationaux comme un homme de son temps, désireux de faire passer le royaume saoudien dans une ère nouvelle de modernité et d’ouverture.

Ainsi, on se souvient de son dernier déplacement au Royaume-Uni, au début du mois de mars 2018 durant lequel le tapis rouge lui fut déroulé. Lors de cette visite, une spectaculaire opération de communication a été déployée à la gloire du prince héritier avec la complicité des autorités britanniques. On pouvait voir, partout dans Londres des images et des slogans à son effigie. Panneaux, camionnettes, taxis, bus, journaux… Tous les supports publicitaires ont été utilisés pour afficher partout, le sourire conquérant du nouvel homme fort d’Arabie saoudite.

Parmi les signes qui préparent le projet NEOM figure également la nouvelle politique de réformes mise en place par le prince héritier MBS dans le cadre notamment de son plan “vision 2030”.

 

L’ARABIE SAOUDITE EN PLEIN BOULEVERSEMENT

Le sionisme et le wahhabisme préparent le terrain pour réaliser ce projet NEOM par le biais de réformes qui sont opérées au sein même du royaume saoudien.

De plus en plus critiqués par l’opinion publique internationale, du fait de leur soutien au terrorisme takfiriste et à son idéologie, le wahhabisme et les autorités saoudiennes ont depuis quelques mois décidé de changer leur fusil d’épaule, en opérant un virage à 180 degrés.

En effet, le royaume a multiplié les signaux traduisant une volonté de mettre en place un certain nombre de réformes, toutes aussi surprenantes les unes que les autres pour la société saoudienne.

Réformes religieuses et Islam sionisto-compatible

La première de ces réformes, constituant une véritable révolution, est la volonté feinte de MBS de rompre avec l’extrémisme religieux inspiré du wahhabisme en vigueur dans le royaume depuis sa création.

En effet, en l’espace de quelques mois, le prince héritier a multiplié les interventions affirmant souhaiter revenir à « un islam modéré, ouvert sur le monde et l’ensemble des religions». En somme, tout l’inverse de ce que propose l’idéologie wahhabite qui irrigue le royaume depuis toujours.

En déclarant vouloir « détruire les idées extrémistes», il propose ainsi un changement radical sur la question de la religion dans le royaume.

On a ainsi assisté à une vague d’arrestations et d’emprisonnements de religieux et de prédicateurs qui n’étaient pourtant pas classés parmi les opposants politiques au pouvoir saoudien. À travers la marginalisation des religieux les plus conservateurs du royaume, la tonalité des prêches dans les mosquées a pris une tournure beaucoup moins rigoriste qu’auparavant. L’objectif est en fait de proposer un islam attractif et séduisant venant remplacer une idéologie wahhabite en sévère perte de vitesse chez les musulmans.

Ce « nouvel islam », beaucoup plus libéral sera adapté au modèle de société prôné par la mondialisation, et bien sûr, compatible avec l’idéologie impérialo-sioniste. L’islam réformé prôné par MBS serait alors une alternative à celui proposé par la Résistance islamique qui séduit de plus en plus de croyants à travers la planète.

Deux modèles islamiques seront donc proposés aux croyants:

L’un, ouvert au sionisme, se voulant progressiste, ayant pour symbole NEOM et compatible avec toutes les contradictions qu’engendrent les sociétés occidentales et leur matérialisme à outrance qui rabaisse l’Homme au rang d’esclave de ses instincts les plus vils.

L’autre, au contraire, hermétique au sionisme, lui faisant face et proposant un Islam authentique, en parfaite harmonie avec les valeurs qu’il prône telles que : la justice, l’amour et la paix.

Un Islam militant, antisioniste et prêt à tout donner pour la défense des opprimés et des déshérités.

Un Islam empli de spiritualité, vivifiant l’Homme pour le libérer et l’élever au rang qui lui est destiné.

C’est en ce sens que le prince héritier entend mener un programme sur 15 ans, qui vise à transformer profondément la plupart des aspects de la société saoudienne dans ce qui semble s’apparenter à une véritable révolution culturelle et religieuse.

Pour se faire, le plan Vision 2030, porté par Mohammed Ben Salman, s’affiche officiellement comme un programme de modernisation socio-économique afin de réduire la dépendance à la rente pétrolière et diminuer les dépenses publiques.

En réalité, il est une voie nécessaire en vue de préparer l’opinion publique musulmane à accepter, naturellement le projet NEOM.

En ce sens, le prince héritier entend s’appuyer, essentiellement sur la jeunesse et les femmes pour mener à bien sa révolution qui sera, principalement basée sur la promotion de la culture et des loisirs.

Le programme prévoit la création de bibliothèques, de musées, de salles de spectacles et de lieux de divertissement. Le royaume saoudien a, ainsi exprimé son intention d’investir 64 milliards de dollars dans la culture et le divertissement au cours des dix prochaines années.

Ces derniers mois, des changements notables ont déjà été constatés dans ce domaine.

Tout d’abord, une décision historique a été prise: l’Arabie saoudite, seul pays au monde qui interdisait aux femmes de conduire, va finalement les autoriser à prendre le volant, selon un décret royal qui doit entrer en vigueur en juin 2018. La décision de lever cette interdiction survient après que les Saoudiennes aient été autorisées à célébrer la fête nationale dans un stade, une première dans le pays. Hommes et femmes avaient dansé dans la rue au rythme de percussions et de musique électronique, des scènes inédites dans ce pays.

On constate, également ces derniers mois la multiplication d’événements pour la jeunesse comme des concerts de musique, des festivals ou autre.

L’Arabie a récemment levé l’interdiction qui frappait les salles de cinéma, aussi a-t-on vu le début d’accord de licences qui ont permis aux premiers cinémas d’ouvrir leurs portes, en mars 2018.

Autre révolution, l’ouverture du royaume au tourisme non-religieux.

En effet, le 19 décembre dernier, le prince Sultan ben Salman ben Abdelaziz, en charge du secteur touristique saoudien a indiqué que l’Arabie saoudite allait délivrer des visas de tourisme dès le premier trimestre de la nouvelle année 2018.

Riyad a également annoncé le 1er août le lancement d’un projet touristique d’envergure consistant à transformer une cinquantaine d’îles de la mer Rouge en stations balnéaires de luxe, qui devrait générer jusqu’à 35.000 emplois. Par ailleurs, le projet NEOM comprend, également un important volet touristique.

Le royaume se prépare donc à travers ce plan Vision 2030 à entrer de plein pied dans une ère nouvelle qui se concrétisera, pleinement avec le projet NEOM

Il est également important de savoir que NEOM sera un territoire doté de ses propres règles et non pas régi par les lois en vigueur dans le reste du pays.

Cela entraînera certainement la possibilité de voir se développer dans cette zone tout ce que comportent les sociétés dites modernes occidentales comme divertissements dégradants et normalement prohibés dans toute société musulmane : alcool, jeux de hasards ou encore prostitution.

Mais l’événement clé pour NEOM s’est déroulé en octobre 2017, lorsque le monde découvrait le visage de Sophia, le premier robot humanoïde à être reconnu citoyen d’un pays.

Et ce pays qui n’est ni le Japon, ni les USA, ni la Chine, ni un autre État expert dans le domaine de la robotique ou de l’IA (Intelligence Artificielle), est l’Arabie saoudite !

On ne peut comprendre le déferlement médiatique à propos de cet Androïd et faire le lien avec sa nationalité que si l’on rapporte cet événement au projet NEOM, qui, d’après ses promoteurs, sera dirigé par une IA et comptera plus de robots que d’habitants.

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE ET PHYSIQUE QUANTIQUE

NEOM sera donc gérée par une IA et, pour bien comprendre ce que cela implique, il est important de revenir sur cette notion d’Intelligence Artificielle.

L’Intelligence Artificielle

Comme nous l’écrivions dans notre article intitulé: “l’IA, ange ou démon”, il est difficile de donner une définition complète à l’IA.

On peut néanmoins dire qu’il s’agit de la capacité d’un programme informatique à reproduire les facultés du raisonnement humain. Il s’agit d’algorithmes extrêmement puissants, capables de travailler avec des bases de données gigantesques pour apprendre et, prendre ensuite les décisions les plus pertinentes possibles. Le travail de l’intelligence artificielle consiste donc à traiter rapidement toute sorte d’informations pour finalement aboutir à des machines qui raisonnent.

Aujourd’hui, l’IA est présente partout:

Dans nos poches avec nos téléphones portables, dans nos maisons avec nos télés connectées et nos ordinateurs, dans nos transports avec la géolocalisation ou les voitures autonomes et dans bien d’autres cas encore. En bref, tout individu dans nos sociétés moderne est en lien avec une IA.

Celle-ci reste pour le moment primaire et limitée, mais les grands groupes multinationaux ont l’ambition de la développer à grande échelle en la perfectionnant et une lutte sans merci est engagée, aujourd’hui, non seulement entre les grandes entreprises, mais aussi entre États afin de maîtriser cette technologie du futur.

C’est un enjeu qu’a bien compris le président russe Vladimir Poutine lorsqu’il a affirmé que : « Le pays qui sera leader dans le domaine de l’intelligence artificielle dominera le monde ».

L’Intelligence Artificielle ouvre des perspectives technologiques qui se révèlent jour après jour être sans limites, mais jusqu’où peut s’étendre cette influence ?

Il est évident que cette révolution technologique va profondément impacter la société à tous les niveaux, et que tous les secteurs d’activités seront touchés.

L’accès de l’IA au Big Data (ensembles de données devenus si volumineux qu’ils dépassent l’intuition et les capacités humaines d’analyse) va lui permettre de franchir les limites des possibilités humaines et ouvrir des perspectives encore inconnues.

Les exemples des champs d’application de l’IA sont nombreux:

-Dans le domaine médical, elle permettra de réaliser des diagnostics fiables en quelques secondes sans faire passer une batterie de tests au patient ou encore d’optimiser la création de nouveaux traitements, alors qu’il sera, également possible de détecter les maladies de plus en plus tôt et de mieux en mieux.

Mais les applications sont encore plus larges et l’IA nous ouvre les portes d’une médecine personnalisée, adaptée à chaque individu, qui prend en compte l’ensemble de ses données personnelles pour permettre aux médecins de choisir le traitement le plus adapté.

En revanche se pose la question des enjeux et des limites du transhumanisme : à la médecine de réparation va être substituée la médecine dite “d’augmentation”: c’est à dire l’augmentation des capacités cognitives, visuelles et auditives par sélection et manipulation génétique des embryons ou par action électronique sur notre cerveau.

-Sur le plan militaire, l’utilisation de l’Intelligence Artificielle est effrayante avec le développement de nouvelles armes de plus en plus puissantes et autonomes. Drones, tanks, avions ou robots humanoïdes, qui à l’aide de l’IA seront d’une redoutable efficacité.

Il en est de même pour le renseignement militaire et les stratégies mises en place par les centres de commandement dans le cadre des guerres actuelles et futures.

Dans un avenir très proche, cette IA pourrait arriver au stade où elle déciderait de manière autonome, qui mérite de vivre ou de mourir!

-Dans le domaine de la sécurité et du renseignement, l’IA offrira un traitement automatisé des données extraites des caméras de surveillance, des drones, des satellites, des objets connectés ou encore des réseaux sociaux.

Les structures policières envisagent d’utiliser l’intelligence artificielle comme un outil d’avenir pour combattre les pratiques délictuelles et criminelles et l’IA pourra, également constituer, dans un avenir proche un outil de choix pour prédire et prévenir les crimes ou les délits. La police pourra ainsi utiliser des caméras « intelligentes » et la reconnaissance faciale pour détecter, par exemple, un véhicule transportant un fugitif, ou un opposant …..

Néanmoins, l’utilisation de l’IA, en particulier dans le traitement automatique des données personnelles, pose, légitimement la question de la liberté et du respect de la vie privée des individus face à des États enclins à l’omniscience.

De nombreux autres domaines touchant la population de près sont aussi concernés par l’utilisation de l’IA: Des secteurs aussi variés que l’éducation, la justice, le marketing ou l’assurance. Ainsi, les banques l’utilisent pour évaluer les calculs de risques, les géants de l’information l’introduisent dans les moteurs de recherche, et on l’utilise, également pour diriger les robots d’usine.

Le développement de l’IA risque, néanmoins d’avoir pour conséquences de plonger l’Humanité dans une crise sans précédent car grâce à cette technologie, les machines pourront surpasser les êtres humains dans presque toutes les tâches.

D’après de nombreuses études scientifiques, l’avènement de l’IA pourrait plonger plus de 50% de la population mondiale au chômage, au cours des trente prochaines années faisant disparaître la quasi-totalité des classes moyennes.

Cela augmentera de manière drastique la pauvreté et la misère et creusera, considérablement le fossé entre les élites et les peuples.

Connaissant la férocité du système de domination mondiale, la question qui se pose est la suivante : que va-t-on faire de ces milliards de personnes devenus inutiles?

La Physique quantique

Les chercheurs sont unanimes sur le fait que dans quelques années, un superordinateur pourra répliquer le cerveau humain et évoluer vers une « super-intelligence artificielle » dépassant celle de l’être humain.

Mais cette étape n’est-elle pas sur le point d’être franchie?

Nous savons qu’un ordinateur quantique serait capable de faire évoluer l’IA de manière exponentielle au point qu’elle dépasserait, de loin toutes les prouesses technologiques actuelles.

L’homme serait alors dépassé, voire inutile…c’est pour cela que de nombreux scientifiques de renoms alertent sur les dangers dont l’IA est porteuse, comme Stephen Hawking, Bill Gates ou encore Elon Musk.

Hawking, sommité de la physique et théoricien du Big Bang déclarait peu de temps avant sa mort: “Je pense que le développement d’une IA complète pourrait mettre fin à la race humaine. “

Elon Musk, le scientifique milliardaire et visionnaire versait lui dans le mysticisme en affirmant: « Je pense que nous devrions être très prudents à propos de l’intelligence artificielle. Si je devais deviner ce que serait notre plus grande menace existentielle, je dirais probablement que c’est ça. (…) Avec l’intelligence artificielle, nous invoquons le démon. »

Pour bien cerner ce que pourrait être une IA animée par un cœur quantique, il nous faudra rappeler ce qu’est la physique quantique et les lois qui la régissent.

À la différence de la physique classique, la physique quantique s’intéresse à l’infiniment petit, au monde des atomes et des particules subatomiques.

Ses lois diffèrent, radicalement de celles de la physique classique avec laquelle elle marque une véritable rupture et il nous faut beaucoup d’imagination pour arriver à en comprendre les concepts.

Par exemple, une des lois de la physique quantique nous explique qu’une particule peut se trouver à deux endroits en même temps. Ce phénomène est impossible pour la physique classique pour laquelle un objet ou une personne ne peuvent se trouver au même moment à deux endroits différents.

Les scientifiques réfléchissent, depuis longtemps aux implications de la physique quantique sur notre vie quotidienne.

L’une de ses applications les plus emblématiques se trouve dans l’informatique dont l’évolution en termes de miniaturisation et de vitesse de calcul commence à rencontrer des limites.

Ainsi, après être passé du transistor au processeur puis au microprocesseur, aujourd’hui on arrive à l’échelle des particules et de l’infiniment petit avec les lois qui les régissent (superposition, intrication).

Le résultat étant que l’ordinateur quantique va effectuer ses calculs en utilisant les spécificités de la physique quantique (superposition, intrication), ce qui permet alors une puissance de calcul inégalée avec des calculs hyper complexes et ultrarapides.

Il faut savoir que les prototypes actuels sont déjà 100 millions de fois plus rapides que les ordinateurs classiques et que l’ordinateur quantique fait en 1 seconde ce qu’un ordinateur classique ferait en 10 000 ans!

Un ordinateur traditionnel est basé sur le système binaire (tout est codé avec le 1 et le 0) alors que l’ordinateur quantique, grâce aux lois de la physique quantique fonctionne, totalement différemment.

Au lieu d’utiliser des bits qui ne peuvent prendre comme valeur que 0 ou 1, l’ordinateur quantique utilise des bits quantiques, ou qbits, qui ne prennent pas comme valeur 0 ou 1, mais une superposition de 0 et de 1 (il peut prendre les valeurs 0 et 1 en même temps), ce qui permet ainsi de faire des calculs de manière parallèle.

La principale application pratique que l’on envisage aujourd’hui pour un ordinateur quantique est la cryptographie. En effet, d’une part l’ordinateur quantique sera capable de crypter et sécuriser une information de manière à la rendre inviolable et d’autre part, il pourra décrypter tous les codes existants, avec tout ce que cela implique en termes de sécurité nationale, d’atteinte à la vie privée etc…

Ce sera là un énorme bouleversement pour nos sociétés.

Le quantique dans l’IA

Imaginons, maintenant que toute cette technologie révolutionnaire soit mise à disposition d’une IA.

Celle-ci pourra par conséquent avoir des capacités hors normes avec une puissance de calcul et de recherche d’information quasiment illimitée.

Cette intelligence, désormais munie de pouvoirs inégalés, jusqu’à présent sera idolâtrée par une majorité d’humains, fascinés par cette nouvelle puissance, dont les implications dans nos sociétés et dans notre vie quotidienne seront bouleversantes. Elle se verra ainsi confier les clefs et la gestion de nos sociétés et de nos propres vies. C’est ce dont il est en réalité question dans le projet NEOM.

 

NEOM ET L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE QUANTIQUE

NEOM sera donc gérée par une IA qui aura la spécificité d’être quantique et qui sera dotée d’une puissance de calcul phénoménale, capable de déchiffrer les codes informatiques les plus complexes et d’accéder à toute information de manière quasi-instantanée.

En termes de vitesse de calcul, la différence entre l’ordinateur traditionnel et l’ordinateur quantique peut être comparée à celle entre la vitesse d’un cheval et celle de la lumière.

Sachant que le passage de la charrue à l’ère spatiale s’est réalisé sur plusieurs siècles avec toutes les implications et bouleversement que cela a apporté à notre monde, imaginons les répercussions du passage à l’IA quantique en à peine quelques années.

Ainsi, il est quasiment impossible pour nous de concevoir toutes les répercussions qu’une IAQ (Intelligence Artificielle Quantique) pourrait avoir sur nos sociétés. Cela serait comparable à un scientifique du Moyen-Age essayant de comprendre à son époque, les notions des sciences contemporaines ou les technologies actuelles.

Il s’agit d’un bond technologique tel qu’il sera perçu comme un véritable miracle d’où la volonté des concepteurs de NEOM de la voir être gérée par cette IAQ.

Elle deviendrait alors une ville comme aucune autre, dépassant les rêves les plus fous et les attentes de chacun où tout serait en harmonie entre la nature, le robot et l’homme.

Une cité du futur qui serait le phare de nos sociétés, la métropole idéale où tout le monde souhaiterait vivre et évoluer. Un endroit où tous les désirs seraient anticipés, puis comblés.

L’IAQ ouvrira des perspectives qui nous semblent, aujourd’hui inaccessibles, dépassant de loin les possibilités des techniques actuelles.

Grâce à elle, toutes les informations nous concernant seront instantanément accessibles :

Les traces informatiques que nous laissons partout permettront un accès à toutes nos données: Tout ce que nous avons pu poster sur le net, toutes nos recherches, tous nos achats, nos lectures, nos commentaires, nos photos, nos opinions, nos comptes bancaires, nos dossiers médicaux ou administratifs, et tout ce qui a pu être dit et écrit à notre sujet.

Grâce à cela, cette IA aura la possibilité d’avoir une connaissance approfondie et individuelle sur chacun d’entre nous et il sera donc possible, grâce aux calculs des probabilités optimisés à leur maximum par l’utilisation du quantique de prévoir nos envies, nos réactions, donc d’une certaine manière, notre futur.

Cela donnera l’illusion au visiteur de NEOM d’être intimement connu par ses accueillants, qui pourront exaucer tous ses souhaits sans même qu’il ait besoin de les exprimer, et ce, dans tous les domaines.

NEOM grâce à cette IAQ sera à la base de nouvelles découvertes scientifiques, toutes aussi révolutionnaires les unes que les autres, que ce soit dans le domaine médical, agricole, alimentaire ou autre.

Elle pourra maîtriser toutes les dimensions de la nature: contrôler les climats, fertiliser des terres arides ou redonner vie à des espèces disparues. Elle sera synonyme d’abondance et de richesses qu’elle dispensera comme bon lui semble. Elle aura pour ambition de guérir toutes les maladies et de prolonger la vie au point même de vaincre la mort.

C’est l’ambition de Marck Zuckerberg, patron de Facebook, qui a investi 3 milliards de dollars pour, selon lui : « guérir, prévenir et gérer toutes les maladies d’ici la fin du siècle».

Google va encore plus loin en annonçant sa volonté de nous rendre « immortels » en nous guérissant de la mort, qu’il considère comme une maladie.

L’intelligence artificielle quantique pourra donc rendre la vue à l’aveugle, faire marcher le paralytique ou encore nous garder, éternellement jeunes dans cette ville de tous les miracles. Elle apparaîtra comme un paradis terrestre, ce qui est en réalité l’ambition qui se cache derrière ce projet.

NEOM deviendra alors le pôle mondial, la cité ultime, l’aboutissement de l’alliance entre le sionisme et le wahhabisme, devant laquelle les nations du monde entier n’auront pas d’autre choix que de s’incliner.

Mais ce projet n’est qu’une illusion et cache une réalité beaucoup plus brutale.

Une réalité qui est, tout d’abord basée sur l’injustice créée par le sionisme et le wahhabisme, qui par ce miracle technologique souhaitent occulter tous les crimes qu’ils commettent et le sang qu’ils font couler.

Derrière NEOM se cache la volonté d’ôter aux humains toutes leurs libertés via un contrôle total sur leurs vies et sur leurs comportements et une surveillance de tous les instants.

Cette IA va s’immiscer de manière insidieuse dans nos vies jusqu’à finir par en prendre le contrôle total et viendra ainsi occuper la place de l’homme pour gérer son quotidien, sa vie et ses attentes.

Un autre des objectifs de NEOM est de retirer à l’Homme sa nature spirituelle, en lui laissant croire que cette super technologie, qui lui est proposée est une finalité.

Étant présente partout, sachant tout et pouvant tout faire, elle se présentera alors comme une divinité, qui sera adulée et adorée par tous.

L’objectif ultime de NEOM pourra ainsi se concrétiser: extraire, définitivement Dieu du cœur des hommes pour le remplacer par cette IA, qui sera le nouveau veau d’Or.

Connaissant l’idéologie qui se cache derrière NEOM, il va sans dire que tous ceux qui ne se soumettront pas seront, certainement marginalisés et sévèrement réprimés.

En revanche, ceux qui accepteront docilement ce projet signeront un pacte avec le Dajjal/Antéchrist, qui sera irréversible.

Car cette cité futuriste, promise par le sionisme et le wahhabisme n’est autre que la cité du Dajjal, décrite et annoncée dans les sources eschatologiques des trois grandes religions monothéistes.

 

NEOM ET L’ESCHATOLOGIE

C’est en plongeant dans l’eschatologie que nous pourrons prendre, pleinement conscience des enjeux véritables de ce projet, mais tout d’abord, définissons ce que l’on entend par le terme “Eschatologie”.

Il s’agit de la science de la fin des temps, qui viendra parachever le cycle de l’histoire humaine et qui correspond à la toute dernière phase de l’histoire du monde.

Cette “fin de l’histoire” de l’Homme commence avec l’apparition du Dajjal/Antéchrist et de ses signes annonciateurs décrits par les saintes écritures.

Cette période atteindra son apogée et prendra tout son sens avec l’apparition du Messie et du Mahdi, qui viendront “dissoudre le Dajjal/Antéchrist comme le sel se dissout dans l’eau”.

Il s’ensuivra une ère nouvelle, de bonheur, de justice et de prospérité pour l’ensemble de l’humanité.

Cette ère eschatologique fait l’unanimité dans toutes les religions et cultures. Elle nous est rapportée par leurs textes sacrés ainsi que leurs récits, à quelques variantes près.

Nous nous pencherons ici sur l’Eschatologie des trois grandes religions monothéistes: le Judaïsme, le Christianisme et l’Islam, ainsi que la façon dont elles décrivent et annoncent les événements de cette période.

Des éléments sérieux nous laissent penser que nous sommes entrés aujourd’hui dans cette ère eschatologique : Les textes des trois religions monothéistes dépeignent le même tableau concernant l’avènement de cette période de fin des temps. Ils nous décrivent une époque où l’injustice et l’iniquité régneront sur la Terre, où les guerres, les famines et les catastrophes naturelles se multiplieront et toucheront l’ensemble de notre monde. Un monde dans lequel l’inversion des valeurs sera telle que le faux sera érigé en réalité, tandis que la vérité sera combattue et occultée.

Gog et Magog

Des éléments qui sont indéniablement présents à l’époque actuelle. Un autre indice qui nous conforte dans l’idée que nous sommes pleinement entrés dans ce temps eschatologique est celui de la présence de Gog et Magog, qui dans toutes les religions apparaissent à la période de la fin des temps.

Que ce soit dans l’Ancien Testament (dans livre d’Ezéchiel, qui sert de référence dans le Judaïsme), dans le Nouveau Testament (chapitre 20 de l’apocalypse de Jean), ou encore dans le Coran (sourate 18 « la Caverne » ou la sourate 21 « les Prophètes »), tous les textes saints le confirment.

C’est le Coran qui nous indique avec le plus de certitude que Gog et Magog sont présents à notre époque et nous explique clairement que l’apparition de Gog et Magog est liée à la création de l’entité sioniste d’Israël. En effet, dans la sourate 21 “les Prophètes”, dans les versets 95, 96, 97, il est dit que: «  Il est défendu aux habitants d’une cité que Nous avons fait périr d’y revenir avant que Gog et Magog ne prennent le contrôle en déferlant de chaque hauteur; c’est alors que la vraie promesse est proche…. »

Ici, le peuple dont il est question ne peut être que celui des enfants d’Israël et cette cité qui leur a été clairement interdite n’est autre que la Palestine occupée avec le projet du grand Israël. Ils ont donc désobéi en créant cet État illégitime avec l’aide de Gog et Magog.

Par ces deux indices, nous déduisons donc de l’apparition de Gog et Magog et de la création de l’État d’Israël que nous sommes bien dans cette ère de la fin des temps, que d’autres appelleraient la fin d’un cycle.

Quelle que soit la religion dont nous sommes adeptes, le faux messie, le Dajjal/Antéchrist, sera l’épreuve ultime que Dieu donnera à l’ensemble de l’Humanité afin de sonder la foi des croyants et parachever son œuvre…

Le Dajjal/Antéchrist et les signes de son apparition

Qu’indiquent les récits et les textes sacrés des trois grandes religions monothéistes, qui ont une histoire commune, sur cette période ?

Les textes eschatologiques musulmans, chrétiens et juifs révèlent l’avènement d’une figure extrêmement puissante, charismatique et séductrice, qui changera la face du monde, tant son influence s’étendra à travers la planète.

Nommé “Antéchrist” ou “Antichrist” par les chrétiens, il trouve son équivalent sous le nom de Dajjal (l’imposteur) chez les musulmans, tandis qu’il est présent à travers la notion de “faux messie » dans le judaïsme.

Nombre de personnalités, d’entités ou de systèmes d’organisations ont été assimilés à l’Antéchrist ou à la préparation de son avènement au cours des siècles, jusqu’à nos jours.

D’innombrables textes et récits religieux évoquent les signes de l’apparition de l’Antéchrist et les conditions de son règne à “la fin des temps”. Un règne qui précédera la venue du véritable Messie, dont l’une des missions consistera à mettre fin à son hégémonie.

On retrouve des caractéristiques communes chez ce faux-Messie dans les trois grandes religions monothéistes dans la façon dont il séduira, contrôlera et soumettra l’Humanité:

– Tout d’abord, à travers des actes miraculeux de diverses natures : Les hadiths musulmans (propos et actes du Prophète) nous révèlent qu’ “il guérira l’aveugle et le lépreux et fera ressusciter les morts”. Selon la Bible “l’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers (La Bible, 2 Thessaloniciens 2:9).

– Il séduira, également le monde par l’instauration d’un paradis artificiel, qui sera perçu comme un véritable hâvre de paix et de sécurité : “Les valeurs seront inversées à l’époque du faux messie qui présentera au monde le Paradis comme l’Enfer et l’Enfer comme le Paradis”. [Sahih Mouslim 5222].”

– L’Antéchrist exercera sa domination sur les hommes grâce à un contrôle total de notre économie mais aussi de notre environnement : La Bible nous explique, en parlant de la bête qu’elle assimile à l’antéchrist : “ Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. (Apocalypse 13:16-17).

– La maîtrise par le Dajjal des forces de la nature et du climat, par lesquels il exercera son chantage, nous est également évoquée dans un hadith: “Et parmi ses épreuves, il y a celle où, quand il passera près d’un peuple et qu’ils refuseront de croire en lui, rien ne demeurera de leurs troupeaux, mais tout périra ; quand il passera près d’un peuple qui croit en lui, il commandera le ciel et il pleuvra, il commandera la terre et elle fera pousser sa végétation”

Grâce à tous ces pouvoirs, l’Antéchrist exercera son hégémonie sur le plan international et établira un système « religieux » universel auquel se sera soumise l’ensemble de l’Humanité.

C’est ce qu’indique clairement la Bible quand elle affirme: « Et il lui fut donné autorité sur toute tribu, tout peuple, toute langue et toute nation. Et tous les habitants de la terre l’adoreront. (Apocalypse 13:7b-8) ».

NEOM symbole du Dajjal/Antéchrist

Toutes ces indications eschatologiques, mises en parallèle avec ce que nous avons développé précédemment concernant le projet NEOM et la révolution technologique de l’IA quantique, nous donnent l’intime conviction que NEOM est directement lié à l’eschatologie et à l’apparition du Dajjal/ Antéchrist dont elle sera le symbole.

Il est donc capital pour le Parti Anti Sioniste et le Centre Zahra France de vous alerter, et de vous faire prendre conscience de l’époque particulière dans laquelle nous vivons.

Aujourd’hui, les enjeux et les défis qui nous sont imposés sont tellement importants qu’il ne faut surtout pas se laisser séduire par cette révolution numérique et technologique qui en réalité prépare l’avènement du Dajjal/Antéchrist.

Avec l’avènement imminent de l’IAQ, le fameux hadith affirmant que le “Dajjal n’aura qu’un seul œil”, prend désormais tout son sens, alors que cette intelligence suprême aura toute les caractéristiques pour correspondre au Dajjal/Antéchrist.

Nous estimons donc que l’ambition cachée derrière le projet NEOM n’est autre que de séduire l’Humanité, afin qu’elle se soumette de son plein gré à la toute-puissance de ce faux messie.

Tous les éléments de la période actuelle sont ainsi réunis pour imposer à l’Homme l’épreuve ultime annoncée dans l’eschatologie : Ibliss/Satan arrive ainsi au terme de la concrétisation de son projet maléfique et du défi qu’il a lancé à notre Humanité à l’aube de sa création.

Sachant qu’il nous est désormais impossible de ne pas être touché, d’une manière ou d’une autre, par cette Intelligence Artificielle présente partout, comment ne pas succomber à la tentation de cette séduction ? Comment agir pour nous protéger et nous préserver du Dajjal/Antéchrist et de son plan maléfique ?

Nous devons nous poser sincèrement la question de notre place et de notre rôle à ce moment crucial de l’histoire du monde.

NEOM, une vulgaire copie de la « société Divine »

Le Parti Anti Sioniste et le Centre Zahra France estiment que NEOM vient en réalité défier la société Divine, annoncée par les Révélations dont elle n’est en réalité qu’une pâle copie et qu’elle a l’ambition de se substituer à la société idéale qui doit être établie par le Messie et le Mahdi.

Une société bénie, qui apportera la réalisation de l’Homme parfait. Une société lumineuse où nous vivrons tous en parfaite harmonie, sans conflit, sans pauvreté, sans maladie, sans souffrance. Une société où régneront la paix, la justice, la fraternité et l’unité.

Une unité loin de l’uniformité proposée par nos sociétés actuelles, mais qui se réalisera au contraire, dans toute la richesse de la diversité que comporte notre monde.

Même si aujourd’hui il nous est difficile de nous imaginer un tel environnement, compte tenu des incessantes attaques qui nous assaillent de toute part, nous sommes convaincus que ce monde est à portée de main, car nous sommes pleinement entrés dans ce temps eschatologique, qui verra l’avènement du Mahdi et du Messie venant libérer notre humanité.

Une promesse divine annoncée par toutes les religions et dont tous les croyants attendent la réalisation, une promesse qui balayera la cité maudite de NEOM, en faisant fondre le Dajjal/Antéchrist, comme Moïse a fait fondre le veau d’or.

Ainsi, cette cité de NEOM, véritable défi lancé à La Face de Dieu et ayant pour ambition de nous séduire à travers un faux paradis et un faux Messie disparaîtra à tout jamais pour laisser place au paradis terrestre décrit dans les saintes écritures.

Liens sur le sujet:

Articles:

L’Égypte réserve des terrains dans le Sud-Sinaï pour NEOM
Arabie saoudite : des Lieux Saints à la cité du « veau d’or »
L’intelligence artificielle : Ange ou démon ?

 

Conférences Vidéos:

La soumission finale
Islam et projet NEOM (révélation CHOC)
Islam et projet NEOM (révélation CHOC) suite
Questions Islam : Neom dans le Coran
Neom : La solution finale // révélation CHOC

 

Série PROJET NEOM

Épisode 1: l’aboutissement du mondialisme
Épisode 2: Pourquoi le mont Sinaï ?
Épisode 3: La trilogie du Grand Israël
Épisode 4: Le nouvel Islam des Saoud
Épisode 5: le défi ou la mutinerie artificielle
Épisode 6: La dernière séduction
Épisode 7: qu’est-ce qui les unit ?
Épisode 8: Le dernier espoir
0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*