Régine Barthélémy : l’avocate représentante du Conseil National des Barreaux qui plaide pour une certaine clémence de la société et du droit envers “l’initiation sexuelle des mineurs de 15 ans par des adultes”

Entrons dans la petite cuisine du processus parlementaire et du lobbying de la corporation des avocats.

Lors d’un rapport d’information produit par des députés sur le viol, l’avocate montpelliéraine Régine Barthélèmy a été entendue en tant que représentante du Conseil national des Barreaux.

Cette structure est censée représenter l’ensemble des avocats français au travers de leurs barreaux (sic) où ils ont obligation d’être inscrits pour pouvoir exercer leur métier.

On ne va pas creuser sur le fonctionnement interne du CNB qui à n’en pas douter est un modèle de démocratie participative où toute la diversité des opinions des avocats de France est représentée et où les sujets de lobbying sont certainement débattus dans des processus de consultation permanent de ses membres.

La fiche wikipédia du CNB pour les curieux.

Elle est aussi au syndicat “de gauche” des avocats de France (SAF) qui n’aborde la thématique des mineurs que sous l’angle des mineurs en rétention.

Quelle surprise de voir quelques jours après la parution de ce rapport (où les opinions exprimées par Régine n’ont pas été prises en compte), qu’elle bénéficie d’un article disons “étrange” dans le quotidien déjà mal famé sur le sujet de la pédophilie : Libération.

N’instaurons pas un âge légal pour découvrir la sexualité

Le titre ne fait a priori pas vraiment penser au sujet des viols de gamines par des pédophiles, n’est-ce pas ?

En prime, une photo immonde avec des mains d’hommes et des mains plus petites supposées être celles d’une fillette qui “découvrent la sexualité” en manipulant des gode-michet proposés par un adulte.

On se refait pas comme dirait l’autre…

Dans notre monde la sexualité se découvre entre mineurs d’âge proche mais dans le leur on peut se poser des questions…

http://webcache.googleusercontent.com/search?q=cache:hK_Z-8nYDBcJ:www.liberation.fr/debats/2018/02/26/n-instaurons-pas-un-age-legal-pour-decouvrir-la-sexualite_1632443+&cd=1&hl=fr&ct=clnk&gl=fr

Nous nous contenterons de citer la Barthélémy en roue libre et laisserons les lecteurs (et les avocats de France) se faire leur propre opinion:

Peut-on penser sous les seules notions d’agression et de viol, la relation sexuelle d’un mineur âgé de 13 ou 14 ans avec un majeur de 35 ans (…)

Mais qu’on laisse le soin aux juges de trancher la question du consentement plutôt qu’instaurer un postulat sur l’âge auquel on est censé pouvoir consentir et découvrir la sexualité (…)

L’infraction d’atteinte sexuelle permet de sanctionner le fait pour un majeur d’avoir initié un mineur de 15 ans (NDLR: donc de moins de 15 ans) à la sexualité.

En travestissant demain ces faits sous les qualifications de «viols» ou d’«agression sexuelle», nous risquons d’entretenir des confusions nuisibles non seulement aux auteurs, mais aux victimes.

Et à notre société.

https://www.barthelemy-avocat-montpellier.com/

barthelemy.regine.avocat@orange.fr

@BARTHELEMYREGIN

04 67 58 32 23

12 rue du Palais des Guilhem (au 2ème étage) 34000 Montpellier

https://www.cnb.avocat.fr/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_national_des_barreaux

http://lesaf.org/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Syndicat_des_avocats_de_France

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*