Réponse à Pierre Cassen, qui a eu la peau de Mennel

« Ce que ne veut pas voir Vincent Lapierre, par contre, c’est que le Pouvoir, comme il dit, était derrière l’opération de sa protégée. Dans cet article féroce contre Askolovitch (qui lui aussi défend farouchement la chanteuse voilée), Lucette Jeanpierre explique fort bien, dans un contexte d’islamisation de la France et de Grand Remplacement, l’intérêt politique de l’opération “The Voice” : habituer, encore et toujours, les Français à la présence du voile, dans tous les domaines de la société. Et cela n’a rien de neutre, dans un contexte où Macron, soutenu par son député-caniche Aurélien Taché, veut imposer cet uniforme de l’islam dans l’ensemble de nos entreprises. »

Ainsi, TF1 participerait à la grande opération qui consiste à « habituer, encore et toujours, les Français à la présence du voile, dans tous les domaines de la société ». La démonstration de Pierre Cassen en réponse à la vidéo de Vincent Lapierre tient sur un point extrêmement faible. D’autres diraient une fake news, même si elle est involontaire.

 

Or quand on connaît TF1, son fonctionnement, son objectif, on ne peut qu’écarter l’arrière-pensée d’habituation. Et toute la démonstration de Cassen tient sur ce postulat : TF1 a voulu que les Français s’habituent au voile, et donc à l’islam, en intégrant une candidate voilée.

Peu importe qu’il s’agisse d’un turban ou d’un voile, le fait est que TF1 a bien mesuré les risques d’une telle « intégration ». Sauf que l’objectif n’était pas politique : il était uniquement commercial. Un candidat musulman dans une émission de télé réalité, qu’elle soit musicale ou autre (voir Les Chtis et autres Marseillais sur NRJ12), c’est une quasi-obligation pour les chaînes qui ne veulent pas se couper de l’audience jeune.

Et qui fait l’audience de ces émissions ? La France d’en bas, qui est AUSSI musulmane ou fille d’immigration. Dans les foules qui attendent les stars de la chanson devant les sièges des chaînes de télé ou à la sortie des concerts, que trouve-t-on ? Autant de petites Françaises de couleur que blanches. Le phénomène de fanatisme adolescent transcende les origines ethniques ou confessionnelles.

Certes, les jeunes filles – musulmanes ou pas – des cités préfèrent des artistes qui leur ressemblent, qui leur parlent, mais ça a toujours été comme ça. Chacun voit midi ou « sa » star à sa porte. Le fanatorium d’une star aujourd’hui en France est une coupe sociologique du pays, une carotte comme disent les géologues : on y trouve de tout. Mais de moins en moins : les jeunes préfèrent l’écran de leur mobile à celui de leur télé.

« Certes, les chaînes n’ont pas dit leur dernier mot. En France, TF1 vient par exemple de repositionner NT1, rebaptisée pour l’occasion TFX, en chaîne des Millennials. Une antenne dédiée au “divertissement fun et décontracté”, a déclaré le PDG du groupe, Gilles Pélisson. Faire revenir les jeunes devant la télévision constitue toutefois un pari compliqué. Voire une mission impossible, lorsque l’âge moyen de vos téléspectateurs s’élève à 59 ans, comme c’est le cas de France Télévisions. Plutôt que de ramer à contre-courant, le groupe audiovisuel tente donc d’aller dans le sens du vent afin de reconquérir le public jeune. »

Paragraphe très parlant d’un article du Figaro intitulé « Les jeunes ont déjà déserté la télévision »…

Pour en revenir à Mennel, le choix de TF1 était avant tout marketing : il s’agit, dans une période où les jeunes ne regardent plus la télévision comme avant, de récupérer le public parti sur le Net. Et pour ça, il faut injecter de la couleur, de la différence, de la Mennel ! Diam’s partie – elle a mis les voiles et le voile pour échapper au showbiz –, les jeunes Françaises de toutes origines – particulièrement les filles de l’immigration de 3e ou 4e génération – ont besoin d’idoles, de meneuses, de représentantes. Les stars sont les députés des jeunes, et il en faut pour tous les goûts.

 

 

Confondre la promotion du « grand remplacement » et le calcul marketing sur cible, c’est ballot !

Tout ça pour dire que TF1 n’a pas voulu participer au « grand remplacement » qui effraye Pierre Cassen, uniquement recoller avec un public perdu qui représente tout de même son avenir. On appelle ça du clientélisme, et les hommes politiques en connaissent un rayon. Même Riposte Laïque le pratique : ce mouvement s’adresse aux petits Blancs qui ne se sentent plus défendus par l’État et qui voient la couleur de la France changer, ce qui arrange les élites.

Élites qui ont remplacé la classe ouvrière, pourvoyeuse de votes contestataires, par une classe immigrée plus soumise car plus dépendante des subsides de l’État. On le sait, et on n’a jamais dit le contraire sur E&R. Mais il faut aller au bout de l’ingénierie : qui a ouvert les vannes de l’immigration de masse ? Giscard vient même de rappeler que c’est Simone Veil qui le dissuadera d’y mettre un terme.

 

 

Pour info, le Canal+ des années 1990 avait senti le vent tourner, car la chaîne teste en permanence l’air du temps avec ses panels d’abonnés. Et le résultat était qu’il fallait plus de couleur, plus de banlieue, plus de jeunesse. D’où le choix de Mouloud, Jamel, Omar, Fred et toute la bande de Trappes et d’ailleurs. Une stratégie clientéliste gagnante : Canal+ était une chaîne parisiano-branchée qui était aussi regardée dans les banlieues… même si c’était sur des décodeurs pirates. Point de grand remplacement là-dedans, juste le miroir de la France. Ne jamais se couper de la base est la norme fondamentale, en média ou en politique. Le PS, qui en est mort, en sait quelque chose…

Le pari de TF1 était risqué, mais même ce risque était calculé : une Mennel qui clive, c’était l’assurance de toucher le public parti sur le Net, le public de « couleur » (de peau ou de confession) et ce, même en cas d’éviction de la candidate pour deux tweets brûlants, car cela aussi pouvait être calculé. On peut tout reprocher à TF1, sauf le calcul commercial poussé !

La preuve, le départ provoqué de Mennel a produit un énorme buzz, auquel tout le monde s’abreuve, soit dit en passant. En castant Mennel, en toute connaissance de cause, la première chaîne européenne savait qu’elle gagnerait : à l’arrivée, et au départ. Il ne s’agit que de calcul d’audience, de vulgaire commerce, d’attraction foraine pour annonceurs, mais pas de « grand remplacement » ni d’habituation française à ce terrible voile, un voile sans aucun pouvoir autre que celui de provoquer le rejet – un rejet calculé et exploité par les élites ! –, un voile qui fait oublier la kippa, autrement plus puissante et omniprésente.

 

Jeu : remplacez « islamisme » par « sionisme » dans la diatribe de Cassen

La vidéo ayant été dissoute par YouTube, cliquez ici pour la regarder et faire le petit jeu. 

Riposte laïque et froussarde

Pierre Cassen célèbre la victoire écrasante de son mouvement sur Mennel, qui est pourtant une jeune femme blanche aux yeux bleus d’origine syrienne, un régime laïque anti-islamique. Que Cassen aille faire un tour porte de la Chapelle, il ne verra ni foulard ni Arabes… mais des mâles noirs sans religion, soutenus par Goldnadel et Moix, bien plus inquiétants… Cela résonne-t-il dans les oreilles de Riposte Laïque ?

 

Image de prévisualisation YouTube

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*