S. Nasrallah : chaque agression israélienne contre le Liban fera face à une riposte inévitable

‘Chaque agression et bombardement israélien contre le Liban fera face à une riposte inévitable’, c’est ce qu’a affirmé le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah, lors d’une cérémonie ce samedi à l’occasion de la journée du martyr du Hezbollah.

Et d’affirmer : le Hezbollah est prêt à tout pour préserver ses capacités balistiques qui ont protégé le Liban.

S’agissant de la marée de normalisation entre Israël et les pays du Golfe, Sayed Nasrallah a appelé à une mobilisation pour contrer ce fléau. Et d’affirmer : le bien dans cela c’est que les masques sont tombés.

Il a également abordé les appels américaine de mettre fin à la guerre au Yémen, visant à sauver la coalition saoudo émiratie.

Le chef du Hezbollah s’est en outre attardé à la formation du gouvernement libanais. Il a dans ce contexte affirmé que le Hezbollah se tient aux côtés de la revendication juste des députés sunnites de l’opposition qui réclament un poste ministériel dans le gouvernement d’union national.

Voici les principaux de son discours :

Tout d’abord, je voudrais vous remercier pour votre présence et saluer nos chers : les familles des martyrs venus commémorer la journée du martyre du Hezbollah.

Journée du martyr

Comme vous le savez le 11/11/1982 le martyr Ahmad Kassir a mené une opération contre le commandement des forces d’occupation israéliennes à Tyr, tuant plus de 120 soldats et officiers israéliens. Cette opération a constitué un nouveau tournant dans le cours des opérations de résistance qui a abouti à la libération de plusieurs régions du Liban qui étaient sous occupation israélienne.

Nous avons choisi cette date pour rendre hommage à nos martyrs qui ont succombé dans différentes champs de bataille.

Ces martyrs nous ont offert une vie digne, alors qu’eux ils sont gagné la vie éternelle. Les martyrs ne meurent pas, comme l’a confirmé le Coran.

(Ne pense pas que ceux qui ont été tués dans le sentier d’Allah, soient morts. Au contraire, ils sont vivants, auprès de leur Seigneur, bien pourvus).

Nos fils martyrs sont partis chez leur Dieu…Ils nous ont donné la victoire, la liberté… Toute la sécurité dont jouit notre pays est due au sacrifice de tous les martyrs de différentes tendances politiques.

Plus 135 familles du Hezbollah a même présenté plus d’un martyr dans la voie de la Résistance.

Capacités balistiques du Hezbollah

Nous avons protégé notre pays, grâce au sang des martyrs, à l’équation en or : armée -peuple et résistance et notamment grâce aux capacités balistiques de la résistance qui constituent un équilibre de force face à l’ennemi sioniste. L’entité sioniste n’ose pas à agresser le Liban en raison des missiles de la résistance.

Raison pour laquelle, nous voyons l’ennemi israélien en train d’exercer des pressions pour nous arracher cet atout.

Netanyahu (PM israélien) qui n’a pas honte des pays arabes qu’il a visités ou qu’il entend visiter dans l’avenir, a récemment déclaré que la force est le principal facteur de la force extérieure de l’entité sioniste et il a imposé cette force dans certains pays arabes. Mais, son problème au Liban, c’est la présence d’une force de dissuasion qui entrave ses projets et ses plans. Alors que son entité cherche à se procurer davantage d’armes.

Je voudrais affirmer que nous sommes attachés à la force du Liban, à l’équation en or et à nos missiles.

Ils veulent nous faire peur par la menace des sanctions. Mais, nous allons préserver notre force, même si cela va nous conduire à vendre nos maisons.

Par rapport à nous, je ne dis rien de nouveau si je réitère que chaque agression et bombardement israélien contre le Liban fera face à une riposte inévitable.

Normalisation des relations: Les masques sont tombés

Et puis, dans le contexte du conflit avec l’ennemi, nous condamnons la vague de normalisation publique avec l’entité sioniste. Nous appelons tous les dignes dans ce monde à contrer ce fléau, car cette normalisation implique la reconnaissance d’Israël et l’occupation de la Palestine.

La mobilisation contre ceci relève d’un devoir humanitaire, religieux, moral…Nous sommes appelés à hausser la voix pour condamner toute forme de normalisation. Cela ne coute rien. La mobilisation sur les réseaux sociaux et autres n’a pas besoin d’argent ou de missiles.

Je voudrais dire au peuple palestinien, ne soyez pas triste. Ce qui se passait en catimini est maintenant devenu en public. Finie l’hypocrisie. Quand les masques tombent, les choses deviennent plus claires. La présence des trompeurs et des menteurs et des hypocrites reportent la victoire et le développement de la conscience des peuples.

La poursuite des manifestations de Retour à Gaza prouvent que l’espoir persiste. Il en est de même pour la Cisjordanie, ou les jeunes hommes et femmes se mobilisent pour mener des opérations anti-occupation. Le Shin Bet a annoncé avoir avorté cette année 480 opérations, cela veut équivaut à 480 volontés de résistance, l’esprit de résistance est toujours vif en Cisjordanie.

Mobilisation anti-normalisation

Face à ce mouvement de normalisation, nous saluons les habitants du Golan, sous occupation depuis 1967, qui refuse à tous les prix de faire du Golan une région faisant partie de l’entité sioniste. Ils se sont mobilisés pour avorter les élections municipales israéliennes au Golan.

Les peuples sont différents des dirigeants arabes. A titre d’exemple en Tunisie et également au Liban. Un garçon libanais, Mark abou Dib âgé de 8 ans, participant à un tournoi de jeu d’échecs en Espagne, a averti les organisateurs qu’ils se retireraient de la compétition s’ils seraient obligés de jouer face à un israélien. Désolé, de dire aux dirigeants arabes musulmans, qu’il s’agit d’un enfant chrétien. C’est là l’espoir. Le bien derrière ces relations de normalisation c’est que les masques sont tombés.

En Iran, c’est également pareil. Plusieurs sportifs, qui s’étaient entrainés plusieurs années, se sont retirés des demi-final pour ne pas jouer avec des Israéliens.

Dans cette journée du martyr, nous réitérons notre appel à s’impliquer dans la bataille anti-normalisation.

A Bahreïn, malgré la répression, la population est sortie pour manifester contre la visite de Netanyahu et la normalisation des relations avec  Israël. Mais, malheureusement les médias ont imposé un black out sur ces manifestations.

Résistance de Téhéran et Damas

Une des principales raisons des sanctions contre l’Iran est son refus de suspendre son soutien aux forces de résistance. L’Iran n’a pas fait comme certains pays arabes et s’est attaché de plus en plus à ses principes.

La Syrie, malgré la guerre internationale à son encontre, résiste toujours. L’opposition syrienne entretient des relations étroites avec l’entité sioniste. Sans la résistance du pouvoir, du peuple syrien et des alliés de la Syrie, on aurait vu Netanyahu à Damas, ou la ministre israélienne de la culture qui a prié dans la mosquée Zayed à Abou Dhabi, se balader dans la mosquée des Omeyades à Damas.

Yémen: les appels US visent à sauver la coalition

Depuis un mois et demi, le monde a montré sa stupéfaction après l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, démembré avec une scie à os, et dont le corps a été dissous et jeté dans les canalisations.

Le monde a été surpris par l’horreur de ce crime. Mais, malheureusement certains pays arabes sont montés au créneau pour défendre l’Arabie.

Or ce monde là qui est resté indifférent, durant 4 ans, face aux crimes et tueries qui secouent le Yémen, à la famine  qui menace 14 millions et au choléra qui ravage des centaines de milliers, ont commencé aujourd’hui à hausser le ton. Parallèlement, il y a un mutisme arabe total.

Les appels à mettre fin à la guerre, après l’assassinat de Khashoggi, sont peut être sérieux. La raison ce n’est pas Khashoggi et la population yéménite meurtrie depuis 4 ans.

Pourquoi aujourd’hui ? A vrai dire c’est parce que les Yéménites ont résisté dans cette bataille, et la coalition a échoué. Si ces appels sont sérieux, l’objectif est de sauver la coalition saoudo émiratie qui a échoué à occuper le nord et imposer leur pouvoir dans le sud yéménite.

Pourquoi les dirigeants américains ont appelé à un cessez-le-feu d’ici à un mois et non pas à un arrêt immédiat de cette guerre.

Ils veulent que la coalition exploite cette durée pour enregistrer une percée sur le terrain. D’où l’escalade hystérique qui a récemment été lancée contre l’ouest du Yémen.

Cependant, si ces appels sont une simple tromperie pour baisser le moral des combattants yéménites, ces derniers ne renonceront pas.

J’appelle ces combattants à patienter, à persévérez et à s’attacher de plus en plus à leurs armes. Vous êtes plus que jamais proches de la victoire et créerez un miracle sur le front de la côte ouest.

La justice bahreïnie corrompue

A Bahreïn, après que le tribunal avait innocenté le chef de l’opposition de toute collaboration avec le Qatar et se préparait à sortir de prison. La justice bahreïnie l’a de nouveau condamné à perpétuité. Ceci prouve la corruption de ces instances visant à faire plier ce peuple.

Liban: Nous resterons aux côtés des députés sunnites dans leur revendication

Dans les faits, après que le Premier Ministre a été chargé à former le gouvernement, on a évoqué le nombre de 30 ministres ou 32 ministres pour représenter tous les composantes du peuple libanais, notamment les minorités chrétiennes et alaouites. Mais, le PM a refusé. Nous avons alors surmonté cette demande pour faciliter la tache de la formation du gouvernement.

S’agissant des quotas ministériels, les FL qui ont 15 députés avaient réclamé de se représenter dans le nouveau gouvernement par 5 ministres, le PSP de Walid Joumblatt a demandé 3 postes pour les druzes de son parti, le courant Futur qui possède 20 députés au parlement réclame la totalité des portefeuilles sunnites. Cependant, les partis Amal et Hezbollah ont accepté, dès le début d’obtenir 6 ministres seulement.

L’humilité est une erreur au Liban. Nous aurions pu demander 10 ministères, si on avait suivi les critères appliqués aux Forces libanaises, au PSP de Walid Joumblatt et au courant du Futur.

Mais nous n’avons pas agi de la sorte pour faciliter la formation du gouvernement et dénouer la crise au Liban.

Nous nous tenons aux côtés de nos alliés et la revendication des six députés sunnites réclamant d’être représentés dans le nouveau gouvernement.

Nous sommes fiers qu’ils soient nos frères, leur position adopté depuis 2005 a empêché le Liban de s’engouffrer  dans une guerre confessionnelle, comme le voulaient les Etats-Unis, Israël, l’Arabie saoudite et certains Libanais.

Leurs sympathisants, dignitaires se sont tenus depuis longtemps aux côtés de la résistance et de la cause palestinienne.

Depuis le 1er jour des tractations sur la formation du gouvernement, nous avons informé le PM de la nécessité que ces députés soient représentés.

Si vous parlez d’un gouvernement d’unité nationale, il sera alors de leur devoir qu’ils soient représentés.

Peut être, certains avaient cru qu’on plaisantait et notre demande a été pris à la légère.

Après 5 mois des négociations, le nœud de la représentation des Forces libanaises (FL) et des druzes a été résolu. Le PM nous a demandé de lui communiquer les noms de nos ministres. Hormis le ministère de la Santé, nous ne savons même pas quels sont les portefeuilles que nous allons obtenir au sein du prochain cabinet.

Nous n’allons pas donner les noms de nos ministres avant que les députés sunnite du 8 mas ne soient représentés. On a été claire des le premier jour.

Il est injuste d’évoquer l’invention d’un nouveau nœud pour entraver la formation du nouveau gouvernement. Depuis 5 mois, on discutait de ce point.

Certains nous ont accusé d’avoir commis une erreur tactique, parce que nous avons abordé ce sujet avec le PM et nous ne l’avons pas évoqué dans les médias.

Nous avons voulu que le PM se comporte de façon nationale et n’élimine personne.

D’autres ont accusé le Hezbollah d’avoir crée cet obstacle pour empêcher le CPL d’obtenir 12 ministres. Au contraire, la relation qui nous lie avec le chef d’Etat et le CPL est stratégique et tactique.

Le ministère que nous demandons pour les députés sunnites de l’opposition appartient à la part du Premier ministre désigné.

Certains sont allés plus loin pour accuser stupidement l’Iran et la Syrie. Comme si le président Assad a abandonné la bataille de l’est de l’Euphrate et la reconstruction de la Syrie pour s’impliquer dans la formation du gouvernement libanais.

Les FL et le PSP qui ont retardé la formation du gouvernement pendant cinq et quatre mois n’ont pas le droit de nous reprocher de retarder ou d’empêcher la formation du cabinet.

Nous soutenons la revendication des députés sunnites dans le droit à la représentation.

Nous refusons que qui ce soit exprime son refus d’accorder un poste ministériel aux députés du 8 mars, car ils représentent plus que le nombre de leurs électeurs, ils représentent l’ensemble des membres de la communauté sunnite proche du 8 Mars.

Faut de quoi, nous recommencerons tout à zéro.

Nous resterons aux côtés de ces députés, un ans, deux ans et plus.

Nous ne voulons pas entrer en défi avec quiconque. Les  incitations confessionnelles (du Futur) n’aboutiront à rien qu’à élever la tension parmi l’opinion publique.

Que personne ne vient de négocier le dénouement de ce point avec le Hezbollah. La décision finale revient à ces 6 députés. Nous accepterons ceux qu’ils accepteront. Nous ne lâcherons jamais nos alliés.

Source: AlManar

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*