S. Nasrallah : ‘Israël’ a commis une erreur historique en bombardant T4, les menaces hollywoodiennes ne nous font pas peur

« Que le monde entier sache que toutes les menaces hollywoodiennes et tweets de Trump ne feront pas peur à la Syrie, l’Iran, la Russie, aux forces de la résistance ainsi qu’aux peuples de la région », a déclaré ce vendredi 13 avril, le secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah dans un discours électoral retransmis par la chaine AlManar.

Et d’ajouter : « les USA doivent savoir que leur guerre contre la région ne sera pas cette fois-ci contre les régimes et les armées mais face aux peuples de la région… et face à un axe victorieux …».

S’agissant de la dernière agression israélienne contre la Syrie qui a couté la vie à 7 Iraniens, le numéro un du Hezbollah a assuré que « les Israéliens doivent savoir qu’ils ont commis une erreur historique en bombardant l’aéroport T4 à Homs et un acte stupide majeur en entrant dans un combat direct avec l’Iran ».

Le chef du Hezbollah a également évoqué le dossier des élections législatives dans les circonscriptions de Beyrouth et Baabda.

Voici les principaux points de son discours :

Tout d’abord, je voudrais parler des circonscriptions de Beyrouth et Baabda qui inclut la banlieue sud ainsi que des développements en Syrie et de ses répercussions sur toute la région.

L’objectif de cette cérémonie est d’exprimer le soutien du Hezbollah et de la population à  la ‘liste unifiée de Beyrouth’ formée d’une alliance entre les mouvements du Hezbollah, Amal, CPL, Machari’i et plusieurs personnalités beyrouthines.

Ainsi que la liste de ‘l’entente natioanle’ à Baabda regroupant le Hezbollah, le CPL, Amal ainsi que le parti démocratique libanais.

S’agissant de Beyrouth, une partie des habitants de la capitale voit qu’il est de son droit d’être représentée au parlement grâce à cette nouvelle loi proportionnelle. La liste unifiée de Beyrouth ne vise pas à confisquer la volonté et la décision de Beyrouth, comme le prétend le courant du Futur. Les habitants de Beyrouth ont le droit d’avoir des députés au parlement. Beyrouth est différente de toutes les circonscriptions et requiert une importance vu qu’elle est la capitale du Liban qui reflète sa diversité confessionnelle… Il est logique que tous les Libanais, toutes tendances politiques confondues, sont devant une réelle opportunité pour être représentés.

L’identité arabe de Beyrouth

Au lieu de mettre en relief les ‘accomplissements’ de son bloc parlementaire à Beyrouth, le courant futur a choisi de brandir le slogan de « l’identité arabe de Beyrouth face à l’identité perse » pour inciter ses sympatisants.

L’Arabité signifie tous ceux qui parlent arabe et ne se limite pas à une race quelconque, à en croire un ministre d’un pays du Golfe. De là, je propose (en ironisant) à la commission électorale de faire des tests de langue arabe aux candidats des listes électorales pour savoir qui est le plus arabe.

Par contre, si l’arabité veut dire se préoccuper des causes arabes et défendre les aspirations des peuples arabes dans la liberté, l’indépendance et ne pas se résigner aux forces arrogantes, je demande alors de quelle identité arabe vous parlez.

Est-ce que l’Arabité signifie l’obédience aux forces arrogantes américaines, le renoncement au peuple palestinien, le soutien au deal du siècle et le mutisme face aux crimes commis à Gaza et à la reconnaissance par l’administration américaine de la ville d’AlQuds comme capitale d’Israël.

Est-ce que l’arabité est celle prônée par le prince héritier saoudien qui a récemment reconnu que les gangs sionistes, venus de toutes parts, ont droit à un Etat sur le territoire palestinien. Il dépense des milliards de dollars pour assurer les intérêts des pays occidentaux, malgré la famine et l’analphabétisme qui sévissent dans la région arabe.

Les Saoudiens ont mis en place une image obscure sur l’Islam, Mohammad ben Salmane a récemment révélé que les Saoudiens ont fait cela (formé des éléments wahhabites) conformément à la demande des Etats Unis pour combattre à l’époque l’union soviétique.

Ça fait trois ans que l’Arabie massacre le Yémen, elle a détruit l’Irak, la Syrie et le Liban. C’est elle qui a envoyé des milliers de kamikazes en Irak pour le détruire, transféré des milliers de terroristes vers la Syrie, incité Israël à la guerre contre le Liban en 2006.

Beyrouth est la capitale du Liban et elle a toujours brandi le flambeau de la défense des causes arabes et de la Palestine. C’est depuis Beyrouth que la résistance a tiré ses premières balles contre l’occupation israélienne en 1982, contraignant les soldats israéliens à se retirer d’une façon humiliante de la capitale. Venez donc nous concurrencer sur la véritable arabité de Beyrouth.

Il n’est pas admissible d’inciter aux divisions confessionnelles à Beyrouth, où les mariages mixtes sont fréquents.

Avant d’évoquer un projet perse face à l’arabité, il vaut mieux que vous (courant futur) œuvriez à trouver une solution à la crise de l’achat des domiciles dont souffrent les générations beyrouthines.

La Circonscription de Baabda

Dans la circonscription de Baabda (qui regroupe la banlieue), nous appuyons la liste de l’entente nationale. Nous avons besoin de vivre cette entente, de communiquer, de dialoguer et de respecter autrui au niveau confessionnel et culturel. Nous sommes arrivés à un point que certains n’arrivent pas à supporter l’appellation de la banlieue sud de Beyrouth, qui désormais connote au niveau mondial la résistance, l’honneur, la persévérance…

Aujourd’hui on est le 13 avril qui coïncide avec la commémoration de la guerre civile au Liban, d’où l’importance de l’entente nationale et de la coexistence entre les différentes composantes du peuple libanais.

Lors de cette guerre, les Etats Unis ont dépêché leurs navires à la Méditerranée et proposé aux chrétiens d’être transportés vers l’Europe afin de faire du Liban une patrie alternative pour les Palestiniens.

C’est à quelques mètres de Aïn Remaneh, d’où a été déclenchée la guerre civile que j’ai rencontré le général Michel Aoun qui était chef du Courant Patriotique Libre à l’époque. Nous avons conclu avec le CPL un accord solide qui a préservé la paix interne …Nous avons besoin de telles convergences entre les forces politiques qui se partagent les mêmes objectifs au niveau stratégique. L’alliance ne signifie pas que nous nous transformions en un seul parti.

Après les législatives, il est nécessaire de résoudre et de minimiser les désaccords entre le CPL et le mouvement Amal d’une part et le mouvement al-Marada (dirigé par Souleiman Frangiyé) de l’autre.

Avorter les plans d’une guerre civile

Ce qui doit importer le plus aux Libanais c’est de ne pas prêter l’oreille à tous les plans qui cherchent à trainer le Liban vers une guerre civile. Tel a été le cas en 2006 et à la fin de 2017 lors de la démission forcée et de la détention de Saad Hariri par l’Arabie saoudite. Malheureusement, certaines parties étaient alors prêtes à déclencher une guerre civile.

Ce sont eux qui ont transféré les takfiristes vers les chaines montagneuses de la Békaa, et ont dépêché les voitures piégés dans la banlieue et dans la région du Hermel, et ce pour inciter les libanais vers une guerre civile. Ils voulaient provoquer certains Libanais pour les pousser à riposter à ces attentats en menant des actes similaires contre d’autres régions. Mais leur plan s’est soldé par un échec.

La conscience des Libanais et leur entente sont capables de mettre le Liban à l’abri d’une guerre civile.

Israël a commis une erreur historique

Une grande tension règne dans la région suite à deux évènements survenus cette semaine en Syrie :

1-l’agression israélienne sur l’aéroport T4 qui a visé des troupes iraniennes des gardiens de la Révolution Islamique. 7 Iraniens sont tombés en martyrs et plusieurs autres blessés. Israël a prémédité le meurtre des Iraniens. Il s’agit d’un  acte sans précédent depuis 7 ans. Il revient aux responsables iraniens de décider comment ils vont riposter, et je ne voudrais pas parler en leurs noms. Mais je veux dire aux Israéliens: il faut que vous sachiez que vous avez commis une erreur historique et un acte stupide majeur en entrant en confrontation avec l’Iran, qui n’est pas un petit Etat. Cette agression constitue un tournant historique. L’après frappe sera totalement différente de l’avant frappe.

Vous avez ouvert une nouvelle brèche dans la confrontation…

Les Israéliens ne peuvent pas tolérer un nombre limité d’Iraniens, alors que des dizaines de milliers de miliciens d’al-Nosra et de Daesh équipés de roquettes et d’anti-chars à la frontière et à Quneitra ne constituent pas de danger pour Israël. Par contre, tous ces miliciens sont traités comme des alliés pour Israël. Ceci révèle qui est le vrai ennemi d’Israël.

Mise en scène chimique en Syrie

Le 2ème événement concerne la mise en scène chimique à Douma. Nous possédons des informations certaines qu’il n’y a pas eu de frappes chimiques en Syrie…Nous condamnons le recours à ce genre d’attaques prohibées par la religion. Le vainqueur a-t-il besoin de recourir à ces actes. Après chaque victoire de l’armée syrienne, on a recours à ce type d’accusations.

Trump a saisi cette occasion et commencé à proférer des menaces sur twitter, sans peut-être coordonner avec le Pentagone. Les USA se sont érigés comme enquêteur, comme procureur général et comme bourreau.

Ils n’ont même pas attendu le compte rendu des enquêteurs de l’OIAC. Il s’agit d’une pratique hégémonique visant à duper l’opinion publique internationale.

Les gens dans la région et dans le monde ont le droit de se préoccuper. Il n’y a pas d’harmonie au sein de l’administration américaine, à la tête de laquelle figure un président incompréhensible, impulsif et prenant des positions controversées sur Twitter.

A titre d’exemple sa politique avec la Corée du Nord. Un jour, il menace de la bombarder. L’autre change de position.

Il y a une semaine, Trump a déclaré qu’il voulait se retirer de la Syrie, de quoi dérouter les dirigeants américains eux-mêmes. Une semaine après, il menace de déclarer une guerre contre la Syrie.

Mentalité mercantile

Tout ce qui lui importe c’est l’argent, les millions, les milliards, il ne rêve que de $.

Après sa visite en Arabie, il y a quelques mois, Trump a révélé qu’il a obtenu 400 milliards dollars. Lors de la visite de MBS aux Etats Unis, comme un modique marchand d’armes, il a brandi des pancartes illustrant le prix d’équipements militaires qu’il veut vendre à l’Arabie.

Le lendemain, au cours d’une conférence, il a proposé à l’Arabie de payer à l’armée américaine le coût de sa présence Syrie, sinon elle s’y retirera.

Pour Trump, l’armée américaine est un groupe de mercenaires.

En outre, il est agacé par plusieurs problèmes internes, dont entre autres l’enquête menée par le procureur Mueller.

Avec tout ceci, le monde n’a-t-il pas raison de se préoccuper?.

Il faut s’attendre à tous les options avec un président ayant tous ces défauts.

Pas de peur face aux menaces Hollywoodiennes de Trump

Les Américains croient que quand ils menacent, tout le monde va avoir peur et se soumettre à leurs conditions. Je veux leurs dire que tous ces tweets et menaces Hollywoodiennes de Trump ne feront pas peur aux peuples de la région, à la Syrie, à l’Iran, à la Russie et aux forces de la Résistance.

D’autant que cet axe a réalisé des victoires dans cette région et fait ce qu’il veut.

Aujourd’hui, Trump profère des menaces contre un axe qui a accumulé des victoires dans la région, alors que le bilan de son camp est accablé de défaites.

L’administration américaine doit savoir que si elle déclenche une guerre dans la région, ce sont pas les régimes et leurs armées qu’elle affrontera mais les peuples de la région. Dans ce genres de combats, les Américains ont toujours été perdants.

N’ayez pas peur et ne vous inquiétez pas. Nous assumerons notre responsabilité avec courage et sagesse.

Fin

Source: AlManar

 

 

5.00 avg. rating (94% score) - 1 vote
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*