S. Nasrallah : le projet américano-israélien dans la région a échoué

Le secrétaire général du Hezbollah Sayed Nasrallah a annoncé que le Liban est désormais sous haute protection et quiconque songerait à l’agresser devrait savoir qu’il aura la main coupée.

Ces propos sont intervenus lors d’un discours diffusé via écran,  lors d’une grande cérémonie organisée dans la ville de Baalbek pour fêter ce que le numéro du Hezbollah a qualifié de « 2nde libération ». En allusion à la libération dans les deux batailles successives durant les mois de juillet et d’août des jourouds de Aarsale, de Ras Baalbak et du Qaa par le Hezbollah puis par l’armée libanaise.

Selon lui, plus de 760 km2 de montagnes et de collines libanaises ont été libérées ces deux derniers mois, du front al-Nosra puis de Daech, les deux émanations d’Al-Qaïda, « dont 624 par le Hezbollah et le reste par l’armée libanaise ». Il a rappelé aussi que la bataille contre ces groupes terroristes takfiristes avait débuté avec celle de Qousseir, au nord du Liban, en 2014.

Sayed Nasrallah a assuré que le projet planifié pour le Liban visait l’édification d’un émirat allant de l’est du Liban en passant par son nord et jusqu’ ‘à la méditerranée.

Saluant l’armée libanaise qui a effectué la deuxième étape de la libération des jourouds, S. Nasrallah a assuré que le Hezbollah a toujours été persuadé qu’elle avait toutes les capacités pour vaincre, mais qu’elle avait surtout besoin d’une position décisive de la part du gouvernement libanais.

« Ce qui s’est passé au niveau de l’Etat libanais concernant la bataille des jourouds est la preuve que le Liban a franchi cette étape et qu’il est capable de prendre des décisions souverainistes… Ceci a été possible grâce à son excellence le président de la république libanaise M. Michel Aoun », a-t-il aussi dit.

Il a révélé que les Etats-Unis qui avaient fait part de leur outrage lorsque le Hezbollah a libéré les jourouds de Aarsale , ont tout fait pour dissuader le gouvernement de lancer la bataille pour les jourouds de Ras Baalbek et du Qaa, lui conseillant de la reporter à l’an prochain.

« Le projet américano-israélien dans la région a été avorté, et ce « grâce à l’axe de la résistance et avec l’aide de la Russie », a-t-il clamé.
Selon lui, il en découle que les Israéliens, les Américains et leur alliés devraient être en colère, et il faudrait s’attendre à ce qu’ils tentent de répliquer. Mettant en garde les forces de sécurité libanaise de rester sur le qui vive pour les faire avorter.

Sayed Nasrallah a également salué la direction et l’armée syriennes pour avoir admis de faire part à la bataille des jourouds, du côté syrien de la frontière, alors que cette région ne figurait pas dans leur priorités.

« Je me suis déplacé et me suis rendu auprès du président Bachar al-Assad pour lui demander de faire évacuer les miliciens de Daech vers Deir Ezzor, afin de savoir le sort des militaires libanais qui avaient été enlevés par Daech et d’accepter que le Hezbollah négocie au nom de l’Etat libanais », dont certaines factions refusent surtout de rétablir la relation avec Damas, a révélé aussi le numéro un du Hezbollah.

 

LES IDEES PRINCIPALES DU DISCOURS

 

Je dois m’excuser d’abord car j’aurais du en principe être parmi vous en ce jour glorieux comme je l’avais fait lorsque je me suis rendu à Bint Jbeil le 25 mai 200, mais les conditions sont différentes aujourd’hui.

Sachant que les Israéliens et les Américains devraient être en colère  d’autant qu’ils battent en brèche dans la région. Et les frères m’ont dit qu’il vaut mieux que notre fête soit gâchée…

Je vous félicite pour cette victoire qui revient à l’armée, au peuple et à la Résistance contre tous les terroristes et et je déclare la deuxième libération en ce jour le 31 août 2017…

Vous avez toujours été les gens de la fidélité, de la loyauté, du courage …

Prions Dieu que la nation sorte de ses zizanies

Permettez-moi de commencer mon discours par la religion

Aujourd’hui nous sommes le 9 zal-hojja, en ce jour plus de 2 millions fidèles se trouvent sur le mont Arafat vêtus tous de la même façon, du même habit qui ressemble au linceul, s’employant d’invoquer Dieu, de le prier, dans une scène qui ressemble a celle qui aura le Jour du Jugement dernier

Cette scène sur le mont d’Arafat est l’illustration de cette nation qui ne connait pas les atouts de forces et qui a été empêchée de les utiliser pour réaliser ses intérêts et sa gloire…

Nous implorons Dieu Le Tout-Puissant afin qu’il éclaire la vision de nos peuples et de nos dirigeants et illumine leur sagacité pour sortir de cette zizanie qui ravage notre nation,  celle des takfiristes, des guerres civiles (…) et qui aveugle qui nos cœurs …

Depuis la ville de Baalbek, nous nous adressons vers la Mecque et prions Dieu afin que les pèlerins reviennent sains saufs chez eux, et que leurs efforts aient été admis par Lui.

En ce jour, nous nous adressons avec nos cœurs à Karbala, et nous nous rappelons que le 8 zilhejaa, l’imam Hussein était sorti de la Mecque avec sa famille et ses compagnons. Alors que les pèlerins se dirigent vers le mont d’Arafat pour sacrifier le mouton, l’imam Hussein était sortit ainsi que tous les membres de sa famille et ses meilleurs compagnons, lesquels se sont tous sacrifiés eux-mêmes pour que la religion de l’Islam soit rétablie…

Nous nous adressons à l’imam Hussein, fils de Fatima, qui restera l’inspirateur des révolutionnaires, les musulmans et les autres dans le  monde entier et nous lui adressons nos meilleures salutations…

Mes frères et sœurs, en ce jour même, le 31 aout 1978, le régime libyen avait kidnappé l’imam Moussa As-Sadr et ses deux compagnons. Il l’a arraché à sa famille, à son peuple et à sa nation, pour qui il était le vrai inspirateur.

En ce jour, je ne peux rien ajouter à cette cause qui nous est chère par rapport à ce qu’a dit hier le chef du mouvement Amal et chef du Parlement M. Nabih Berri , que je tiens a remercier encore une fois, pour ses positions braves et sages comme d’habitude, et le fait qu’il constitue la garantie de l’unité nationale au Liban..

je voudrais seulement m’adresser à l’imam Sadr et lui dire : tu es notre seigneur, notre imam et notre dirigeant. Tes fils et filles dans le mouvement Amal et dans le Hezbollah ont suivi ta voie dans la résistance et la libération, pour l’indépendance du Liban, la  cohabitation entre ses différentes communautés, pour sa sécurité et sa défense, pour des relations distinguées avec la Syrie, et pour la défense de la Palestine et ils ont donné des milliers de martyrs …

Cette deuxième libération te doit aussi, comme la victoire de juillet en 2006 et la libération en l’an 2000…

La bataille des jourouds: faits et chiffres

Nous nous réunissons ici pour célébrer la grande fête nationale, une nouvelle libération surtout et une grande victoire.

Mettons nous d’accord sur le terme la 2nde libération parce que les victoires sont Dieu merci  innombrables : la première a eu lieu en 1983 lors du retrait d’Israël du Mont Liban et d’autres régions libanaises (…) et jusqu’à la bande frontalière dans le sud- du Liban, puis en 1993, et 1996, en l’an 2000, en 2006…

Que veut dire cette libération. Nous allons parler aujourd’hui pour l’histoire, pour la vérité historique…

Un terrorisme a conquis nos frontières est et nord. À l’est la question est désormais achevée. Le problème est né sur ces frontières Est : des  groupes armés takfiristes ont pris le contrôle des deux bords de la frontière. Ce qui a constitué une véritable menace pour la Syrie et le Liban, où la menace était cependant plus cristallisée. Ces terroristes ont déclaré vouloir fonder un émirat dans le nord jusqu’à la mer.

Et il a mis en exécution son terrorisme : pilonnages des régions libanaises, attentats terroristes aux voitures piégées et aux attaques suicides.

Depuis le début de ces événements, les libanais sont comme d’habitude tombés dans des désaccords. Sans fin…

Ils étaient divisés en trois groupes : certains sont restés neutres, d’autres ont fait part d’un comportement positif à l’encontre des groupes terroristes, leur offrant des facilités. Quant au troisième groupe, il a choisi la confrontation contre ces groupes. Un grand nombre de libanais ont opté pour la confrontation…

Du côté syrien, nous avons commencé dans la province de Al-Qousseir, depuis sa province jusqu’à passage du Masnaa, ou Jdeidet Yabbous . Puis nous avons combattu dans les territoires libanais, la série montagneuse orientale.   Et nous avons perdu un grand nombre de martyrs jusqu’a la dernière phase en ce juillet-aout 2017.

Durant les années passées, l’armée libanaise a mené une bataille dans l’entourage de la localité de Aarsale, puis dans les jourouds de Ras Baabak et de la Békaa …

Entre les deux dates, l’Etat libanais n’a pas pu pris de position décisive mais il est néanmoins entré dans une confrontation sécuritaire contre les groupes territoires à l’intérieur du territoire libanais et il a réalisé des exploits très importants…

Avec l’arrivée de l’été 2017, le temps était venu d’une confronatation finale d’autant que la menace ne cessaite de grandir et il était question que les groupes terroristes planifiaient des actes terroristes et Daech voulait occuper deux localités dans la Békaa et le Hermel et de prendre ses habitants pour des otages pour imposer ses conditions et réclamer certaines de ses revendications…

Il est clair que le terrorisme a été réactivé dans les jourouds depuis le début de ce printemps et nous avons décidé de libérer Aarsale et Flita en Syrie  et nous en avons informé l’Etat libanais. Si l’Etat avait voulu mener lui-même la bataille,  nous n’aurions opposé aucun refus, nous n’aurions pas mené la bataille…

D’après mes informations, le commandement de l’armée libanaise était disposé à mener cette bataille mais certains protagonistes de l’Etat n’ont pas voulu donner leur feu vert, raison pour laquelle nous avons décidé d’aller de l’avant dans cette bataille…

En quelques jours, la mission a été achevée et nous avons libéré le territoire qui était occupé par le front al-Nosra et avons restitué les  détenus et les dépouilles des martyrs…

Comme d’habitude au lieu de fêter cette victoire,  les Libanais sont de nouveau tombés dans une controverse sans fin

Et puis, on nous a dit directement, attendez un peu l’Etat libanais veut prendre la décision pour que l’armée continue le travail, nous leur avons exprimé  que nous étions très heureux, et que nous étions à leur disposition s’ils avaient besoin de nous et que nous ferions de notre mieux du côté syrien

Et il a eu les deux opérations « Fajr al-Jouroud » (de l’armée libanaise, ndlr) et celle « si vous revenez nous reviendrons » (de l’armée syrienne et du Hezbollah, du côté syrien, ndlr)  et qui ont réalisé tous leurs objectif

Toutes les frontières ont été libérées, l’émirat de Daech a été avorte, les groupes ont été exclus et idem du côté syrien…

Je vous donne un chiffre rapidement : la surface des territoires occupés au début de la bataille étaient de l’ordre de 3684 km2 … Dont 760 km2 de montagnes et de collines sur le sol libanais.

624 km2 ont été libérés lors de la première opération du Hezbollah et le reste par l’armée libanaise…

Les US refusaient la bataille contre Daech

À la lumière de cet évènement, il faut dire certaines choses pour l’histoire :

Le fait que l’Etat libanais ait pris la décision de lancer la batille relève d’une évolution d’une grande importante au niveau de la prise de décision et constitue une décision souverainiste . Je dis cela sans vouloir complimenter personne. Il s’agit d’une décision souverainiste, qui  inaugure l’ère de son excellence le président Michel Aoun qui est pour nous, au Hezbollah, une dirigeant brave et indépendant et n’est soumis à aucune ambassade et ne craint aucune intimidation. Certains vont être embarrassés.

Lorsque la victoire a été achevée dans les jourouds de Aarsale,  les Américains ont envoyé aux responsables libanais un message de colère leur disant qu’ils n’auraient pas du permettre au Hezbollah de faire ce qu’il a fait…

Et lorsque l’Etat libanais a décidé de libérer les territoires restants, les US ont demandé aux responsables libanais de ne pas lancer cette opération militaire et ont même menacé de couper l’aide qu’ils procurent à l’armée libanaise …

Ce ne sont pas des secrets et les Libanais ont le droit de connaitre ces vérités…

Sachez nos gens de la Békaa, au Hermel, à  Ras Baalbek et au Qaa que les Américains ne voulaient pas que Daech quittent vos régions…

Et quand les Américains ont vu que les Libanais était décidés à la lancer, ils ont proposé de la reporter pour l’an prochain et on ne sait pas ce qui aurait du se passer s’ils étaient restés…

Ce qui a provoqué une certaine confusion dans la classe politique d’autant que les Américains escortaient leurs demandes par des menaces…

Une décision souverainiste de l’Etat libanais

C’est l’avantage d’avoir un président de la république comme son excellence Michel Aoun qui veille à vouloir préserver le prestige de l’Etat, son indépendance et veille à sa souveraineté…
S’il s’était désisté, il n’y aurait eu plus aucune institution étatique liée à souveraineté et à l’indépendance…  l’Etat libanais se serait dilapidé…

Le président a réuni le conseil de sécurité supérieur et des ministres et la décision a été prise, même le Premier ministre Saad Hariri a admis cette décision.

Nous sommes devant une nouvelle expérience politique libanais et c’est un début qui augure beaucoup de bien qui est en faveur de la restitution de l’Etat de la souveraineté, car c’est une  décision qui est conforme avec l’intérêt national… c’est aussi l’intérêt du Hezbollah qui a toujours été conforme aux intérêts de l’Etat et du peuple libanais quoiqu’en disent certains…

C’est ce qui peut explique la colère des Américains des résultats de deux batailles.

Comme le président de l’Etat l’a évoqué durant l’une de ses cérémonies (…) , nous attendons une autre décision souverainiste car il y a aussi une autre terre libanais toujours occupée par Israël et qui n’est autre que les hameaux de Chébaa et les collines de Kfar Chouba.

Nous réclamons un plan de l’Etat libanais et une décision souverainiste pour les libérer. Je ne réclame le déclenchement d’une bataille, mais un plan politique, culturel…

Nous, au Hezbollah, avons beaucoup d’espoir pour que cet exploit se réalise durant son mandat…

Consolider la confiance en l’armée

L’armée a effectué un acte d’une grande importance : il faut rétablir la confiance politique que l’armée libanaise est capable de réaliser des exploits,..,  qu’elle peut être à la hauteur des attentes.

D’où la nécessité de consolider et de renforcer l’armée. Sachant que ce renforcement ne devrait pas affaiblir l’équation d’or : Peuple, armée, Résistance, mais devrait la rendre plus resplendissante.
Car nous aurons toujours besoin d’une force pour contrer les velléités et les convoitises israéliennes qui se préparent pour de nouvelles offensives…

Certes l’armée doit faire l’objet d’un consensus national. Et que ceux qui veulent s’abriter derrière l’armée pour prendre pour cible la Résistance devraient savoir que leurs efforts seront vains…

Les raisons de la visite de Sayed à Damas

Pour être juste nous devons évaluer à leur juste valeur les sacrifices de l’armée syrienne depuis le début et jusqu’à la fin. Durant les deux dernières batailles, elle a offert un grand nombre de martyrs, qui ont combattu pour le Liban : la libération des jourouds de Flitat, de Jarajir et Qara n’était pas leur priorité d’autant qu’elle mène des combats sur tout le territoire syrien et c’est nous qui leur avons demandé de nous aider et ils ont accepté…

La direction syrienne n‘en avait cure que les miliciens du Nosra et du Daesh soient tués ou transférés et déplacés. Bien au contraire leur évacuation les embarrassait. C’est nous qui leur avons demandé ceci…

Surtout que nous voulions savoir le sort des militaires libanais kidnappés par Daech.

Je me suis rendu en personne à Damas auprès du président syrien, Bachar al-Assad. Toutes les sources au Liban avaient cherché à savoir leur sort sans y arriver…

Il m’a dit que cette question allait l’embarrasser mais qu’il allait y aller de l’avant. Et je lui ai dit que faire pour les négociations, il a exigé que le gouvernement en fasse la demande officielle et par la suite il a accepté une négociation de notre part au nom du gouvernement libanais…

Nous remercions la direction syrienne par la personne du président Bachar al-Assad et toutes les forces de l’armée syrienne pour leur contribution dans cette libération…

La Coordination est indispendable avec la Syrie

S’agissant de la coordination avec la Syrie, que nous ne cessons de réclamer, certains pensent que nous voulons l’imposer aux Libanais. D’aucun évoque cette question d’une façon provocatrice. Nous ne voulons pas faire pression sur quiconque pour cette affaire … c’est notre point de vue et nous voulons l’exprimer.

Nous trouvons qu’il vaut mieux rétablir cette relation. L’ont fait déjà la France, la GB, les allemandes,  l’opposition en a été informée, certains pays du Golfe l’ont aussi entamée. Plus tôt serait mieux, pour ne pas que nous paraissions nous autres libanais que nous sommes toujours à la traine et soumis à la volonté des autres.

Comme vous entretenez des relations avec l’Arabie et que vous les présentez qu’elles sont dans l’intérêt du Liban, il en est de même pour nous aussi sur la nécessité du rétablissement des liens avec la Syrie

Nous devons aussi adresser nos grands remerciements à la République islamique d’Iran pour son soutien  à la résistance, au Liban, à la Syrie et à l’Irak, don nous félicitons la libération de la ville de Tal Afar et de la province de Ninive qui a été témoins des pires massacres et horreurs commis au nom de l’islam…

Nous la remercions aussi pour son soutien inconditionnel à l’armée libanaise et pour toutes les séquelles qu’elle aura à endurer en raison de ses positions.

Israël lésé

Israël semble être particulièrement lésé par la deuxième libération. Il est préoccupé par cette complémentarité entre l’armée libanaise et la  Resistance. Israël pleure la perte de ses atouts et de ses outils en Syrie…

Elle s’abrite auprès de l’administration américaine pour faire davantage de pression, en se rendant en Russie pour lui réaliser ses conditions et en menaçant de guerre…

La priorité d’Israël est d’utiliser les autres pour réaliser ses intérêts : la pression sur les Russes et des Américains, sachant que la représentante des USA est plus fidèle à Israël qu’aux USA…

La dernière de leur tentative a été  de modifier la résolution 1701 et la mission de la Finul, afin qu’elle devienne au service d’Israël…

Oui, aujourd’hui nous sommes face à une nouvelle expérience politique réussie réalisé par le gouvernement libanais qui a réalisé les contacts nécessaires pour empêcher une telle modification et la tentative des USA et de la GB et d’Israël au Conseil de sécurité…

Sachant qu’au conseil de sécurité, personne n‘a évoqué les violations israéliennes contre le Liban … mais le contraire n’est pas vrai du tout.. s’il arrive quelque chose à une vache israélien s’est tout un tollé qui est soulevé

Les victoires réalisées des derniers mois reviennent à la victoire de 2006, via l’accumulation de l’expertise et de la force en contrant les tentatives d’offensives israéliennes contre le Liban…

Sachant que la présence de Daech à la frontière libanaise est sans mesure par rapport à sa présence en Irak et en Syrie.

La victoire contre lui n’est un mythe, mais il ne faut pas la sous-estimer et lui donner sa juste valeur.

Recommandantions pour les Libanais

Sur le plan national, nous soutenons les appels lancés hier par les trois présidents (de l’exécutif, du législatif)  pour stopper la polémique quoique c’est nous qui en faisons l’objet …

Nous appelons à traiter les séquelles qui ont découlé de la situation qui a perduré ces dernières années…

Les frontières relèvent de la responsabilité de l’armée libanaise sans discussion, et nous n’avons jamais prétendu vouloir y garder notre présence… Toutes les frontières orientales incombent à l’armée nationale

S’agissant des frontières nord avec la Syrie, s’il y a des problèmes qui surgissent, ils devraient être réglés par l’Etat libanais.

De même, il faut faire vite pour normaliser la situation intérieure au Liban, j’en appelle à toutes les parties pour soigner les blessures dues à ces événements.
Durant certaines phases, d’aucuns ont dramatisé la situation pour les gens de la localité de Aarsale en leur disant que le Hezbollah allait les attaquer que les Chiites voulaient opérer un changement démographique…

Par ailleurs, il fait accélérer les formalités de jugement des prisonniers pour les cas de terrorisme, surtout concernant nos frères sunnites. Il faut en finir le plus vite possible avec leur jugement car c’est un dossier qui est parfois utilisé pour semer la discorde interne.

Sur le plan sécuritaire, il faut doubler d’effort pour la surveillance sécuritaire au Liban  car ces gens là sont sortis humiliées et risquent de vouloir se venger. Tous les appareils de l’Etat libanais et le peuple libanais devraient rester en état d’alerte sécuritaire. Leur menace a été abaissée mais n’est pas encore définitivement éliminée…

Spécial pour la Békaa

Concernant la Békaa, nous devrions en terminer avec l’histoire qu’il y a le cœur du pays et ses environs. On devrait en finir avec cette ségrégation régionale qui fait que des régions entières sont totalement abandonnées par l’Etat. Tout pouce de notre patrie devrait avoir la même valeur sur le point de souveraineté totale et d’attention de l’Etat…

Nous demandons à l’Etat libanais de mettre à exécution la clause selon laquelle tous les Libanais sont égaux dans les devoirs et les droits et dans le développement équilibré. la Békaa a besoin de la justice de l’Etat et qu’elle soit perçue comme étant dans le cœur du Liban, et c’est le cas aussi pour le nord libanais et de la province du Akkar

La présence militaire devrait se poursuivre dans la Békaa, même si elle devrait être allégée, sa sécurité sociale en incombe à l’Etat libanais. Cette région ne devrait surtout pas être abandonnée aux trafiquants des stupéfiants et à bandes criminelles …

Les efforts déployés par les forces de sécurité devraient se poursuivre et les habitants de la Bekaa devraient réagir avec eux d’une façon positive…

Il n’y a pas d’alternative à l’Etat libanais. Pas même la Résistance. Que personne ne nous demande d’assumer cette responsabilité. Elle n’est pas de notre ressort.  Nous devons faire pression sur l’Etat pour qu’il l’assume.

Les efforts déployés durant les dernières années pour améliorer  la situation dans la Békaa, à Baalbek et au Hermel sont toujours en deca des besoins. L’Etat devrait faire un équilibre entre sa présence sécuritaire et ses efforts destinés au développement de cette région

Les USA et Israël vont créer un nouveau specimen comme Daech et cie

Nous devons savoir que le projet des Américains et des Israéliens, via Daech et ses sœurs est en train de tomber…

C’est l’axe de la résistance avec l’aide de la Russie qui a défait ce projet mais il y aura un prix à payer.

Le Liban victorieux fera sans doute face à des pressions immenses. Une machine énorme est mise en œuvre pour dire que le Hezbollah constitue un grand danger pour les Libanais. Ils vont inventer de nouveaux problèmes, le tout pour servir les intérêts d’Israël. Car le Hezbollah ne constitue de danger que pour Israël.

Sachant que ce sont les USA qui sont le danger, l’administration de Trump qui est le danger pour le monde entier. De nos jours, le destin du monde entier se trouve  entre les mains de Trump et Kim-yong il. …

Cette administration mène la politique du bord du gouffre avec le monde entier : la Chine, la Corée du nord, le Venezuela, elle parraine les différences entre les pays du Golfe, ils veulent ces conflits afin de restituer leur hégémonie et protéger Israël. Même le Pakistan fait l’objet d’insultes américaines …

Nous serions devant la production d’un nouveau spécimen de terrorisme avec une nouvelle allure et un nouveau slogan et nous devons l’affronter  par notre unité et notre solidarité et sans nous monter les uns contre les autres

Il ne faut laisser faire les parties étrangères, car ceci risque de se retourner contre les libanais. Les sanctions qui se voudraient être adresses a une partie des Libanais finira par affecter tous les Libanais…

Finalement, à nos gens dans la Békaa cette 2eme libération est le fruit de votre foi, patience, persistance votre courage … elle est le fruit de vos martyrs, du sang de vos fils et c’est le résultat de votre propre choix, de votre lucidité et de votre sagacité…

Nous n’oublierons jamais les années durant lesquelles vos fils ont passé les hivers enneigés au sommet des montagnes pour défendre le pays. Nous n’oublierons jamais les convois de martyrs qui appartiennent a vos village et les  réactions honorables de leurs familles…

La fête de la libération prouve que le cout de la résistance est certes moins onéreux que celui de la capitulation

O gens de la Bekaa, cette fête est celle du Liban mais elle est surtout votre fête à vous. Savourez-la, prenez-la à grands bras…

Il reste tous nos remerciement aux nos chefs résistants et à toute notre résistance, aux commandant et aux cadres, aux martyrs et à leurs familles, à son public…

Que le monde sache que nos jeunes attendent l’âge de 16 ou 17 pour rallier les rangs de la résistance. A ceux-là nous adressons toutes nos salutations et nos glorifications…

Cette libération constitue  un message : le Liban est désormais protégé de toutes parts. Quiconque pense agresser le Liban devrait savoir que sa main sera coupée et son œil sera arraché.

Il est des hommes de Dieu lorsqu’ils veulent, Il veut. Et ceci est le cas du Liban… L’ère où notre pays faisait l’objet d’agression est révolue , l’ère des défaites est révolu, nous vivons l’ère des victoires.

FIN

 

Source: Spécial notre site

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

*