Sayyed Hassan Nasrallah : le conflit dans la région n’est pas chiite-sunnite

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah a comme l’année précedente, surpris agréablement son public et ses partisans, la 10eme  nuit du mois de Mouharram, en apparaissant en personne sur l’esplanade du centre de rassemblement des deux martyrs dans la banlieue-sud de Beyrouth.

Dans son discours, qu’il a prononcé devant une foule en délire, son éminence a abordé deux dossiers : le dossier libanais et le dossier régional.

Il a surtout mis en garde contre une mauvaise lecture de la situation conflictuelle qui traverse la région, sachant que toute mauvaise lecture entraine à adopter de mauvaises positions et entrave à trouver les bonnes solutions.

Citant des exemples concrets, Sayyed Hassan Nasrallah a estimé que le conflit régional n’est pas confessionnel ou communautaire, autrement dit chiite-sunnite, comme les Etats-Unis et les centres de recherche occidentaux veulent faire croire à nos peuples…loin de là.

Les principaux points de son discours :

 
Le dossier libanais :
Le parlement :

Le mandat du parlement actuel touche à sa fin,  bientôt les délais constitutionnels vont expirer et donc c’est tout l’avenir d’une institution qui est en jeu.

Vous avez trois choix : soit la prolongation, soit la tenue d’élections parlementaires et soit le vide constitutionnel.

Pour ce qui est des élections, un dilemme se pose, les sunnites sont contre pour leurs raisons..
Pour ce qui est de la prolongation, les chrétiens également sont réticents.
Alors que faire ? Le vide constitutionnel !!
Notre position au Hezbollah est claire.  Nous avons affirmé à maintes occasions privées ou publiques que nous sommes pour la tenue des élections,  nous sommes prêts.
Concernant la prolongation, nous sommes tout autant prêts, par contre, ce dont nous ne sommes sans aucun doute prêts à accepter c’est le vide constitutionnel.  Alors qu’on nous accuse  de chercher à entrainer le pays dans le vide constitutionnel invoquant qu’une telle situation nous convient !!
Que ce soit clair pour tous, nous refusons catégoriquement le vide constitutionnel.
Nous sommes donc confrontés à une situation périlleuse où une institution étatique est en danger et donc cela exige de la part du président du Parlement  à faire appel à tout son art pour trouver la solution qui convient à tous, et il est de notre devoir de le soutenir par tous les moyens pour sortit de cette crise.

Les élections présidentielles

Dans le dossier des élections présidentielles, chaque partie libanaise accuse l’autre de chercher à saboter leur tenue..  Je ne tiens pas à  entrer dans ce débat.

Toutefois, dans un souci d’honnêteté,  je dois dire que personne au Liban ne souhaite le vide  présidentiel,  que ce soit dans notre bloc , parmi nos alliés et nos amis ou que ce soit chez le bloc adverse parmi nos rivaux.

Or, ces derniers jours, nous entendons certains affirmer que la question présidentielle n’est plus une question nationale mais une question régionale et donc qui dépend de certains pays régionaux.

Ces pays régionaux, certains sont nos amis et d’autres sont des amis à nos rivaux.  Et donc, j’exhorte tous les Libanais à reprendre en main ce dossier.. Mais est-possible aux Libanais de reprendre ce qui est de surcroit  le leur ?

En ce qui concerne notre bloc, soyons clair, nous avons deux pays amis, la Syrie et l’Iran.

Pour ce qui est de la Syrie, et malgré les événements qui déchirent ce pays , les responsables syriens ont déclaré qu’ils soutenaient n’importe quel choix que nous estimons nous convenir et qui protège  la résistance.

Quand à l’Iran, l’ambassadeur iranien a rencontré diverses parties libanaises, et  il a affirmé durant ses rencontres que la république islamique d’Iran estime que cette question est d’ordre interne et ne concerne que les Libanais. Et donc, l’Iran ne se mêle pas des affaires internes du Liban ou de tout autre pays. Ce qui lui importe c’est la tenue de ces élections et que la résistance soit rassurée.

Donc de notre coté, régionalement, aucun état  ne nous a imposé des conditions ou un agenda ou son avis en échange de faciliter cette procédure.

Parlons de la partie libanaise adverse.  Vous nous dites que la question est liée à un pays régional.  Et bien pourquoi vous ne réglez pas ce problème avec lui ? N’avez-vous pas  la liberté de décider ? Nous, nous avons cette liberté mais êtes-vous capables de vous  libérer des vetos régionaux ?

Autrement dit,  vous attendez le feu vert de l’Arabie-saoudite  et vous misez sur des évolutions régionales qui pourront être en votre faveur. Mais, je vous dis, vous risquez d’attendre fort longtemps car la région est entrée dans une longue période de conflits s’étalant sur des années et  donc je vous conseille de ne  rien attendre de l’extérieur et d’opter pour le dialogue interne afin de régler cette question.

Un autre point à souligner, oui nous soutenons une candidature en particulier que tout le  monde  connait. Et cette candidature jouit de la meilleure représentativité chrétienne et nationale.

Certains nous ont demandé d’abandonner notre soutien à cette candidature, soit à Michel Aoun, afin de débloquer la tenue des élections présidentielles.   Non seulement cette demande est illogique mais surtout injuste.

Soyons franc, au Liban on  nous accuse de saboter la tenue de ces élections.  Ainsi quand on soutient un candidat à la présidentielle jouissant d’une importante représentativité on nous accuse de vouloir mettre des bâtons dans les roues.

Et si on accepte un candidat que les chrétiens ne veulent pas,  nous allons entendre l’ancien refrain  à savoir que nous contribuons à démoraliser les chrétiens..

Les incidents du nord et l’armée

Il ne fait aucun doute,  le Liban a été épargné d’une catastrophe par la Grâce de Dieu à Tripoli et au Liban-nord. Selon les informations,  le complot qui était préparé contre la ville de Tripoli et contre le nord du Liban allait changeait la carte du Liban .. pas la peine d’y revenir, vous connaissez tous les dessous de ce dossier notamment grâce aux derniers arrestations.

La partie  qui a effectué le plus  gros effort pour empêcher un tel complot est avant tout l’armée libanaise,  avec son commandement,  ses généraux,  ses soldats, ses martyres et ses blessés.

L’armée a réussi à accomplir sa mission en préservant la stabilité du pays.  Nous réitérons  notre confiance à l’armée libanaise et nous estimons que l’armée est le seul véritable garant de la sécurité du Liban, de l’Etat libanais, de la paix civile.

Il faut souligner que jamais au cours de notre histoire nous nous sommes assigné la responsabilité de la sécurité du Liban , seule l’armée libanaise a cette mission.

Cette armée qui a prouvé son engagement envers le Liban, sa capacité d’assumer ses responsabilités  quand elle bénéficie d’un soutien politique et aussi d’aides en armes et en hommes.

Nous  saluons cette institution en cette 10eme nuit de Mouharram, la nuit des sacrifices..

Dans ce contexte, le facteur essentiel, qui a permis au Liban de surmonter ses défis et d’outrepasser la menace de Tripoli  et du nord,  est les gens de Tripoli et du Nord.. A leur tête, les  dignitaires religieux sunnites, les personnalités politiques sunnites qui ont adopté des positions patriotiques courageuses.

Ces positions ont été un facteur décisif en faveur du Liban car il a sauvé les Libanais  de ce qui se tramait contre eux. Et donc , je remercie, en premier lieu , le premier ministre libanais et le Mufti de la République pour leurs efforts et aussi  l’incontestable rôle du  courant du future.

En effet, il convient d’être équitable et juste, cela fait partie de notre tradition husseinite, de notre équité husseinite. Certes, on peut avoir des différends avec nos rivaux au point que cela risque d’évoluer en animosité mais quand nos rivaux font preuve d’une attitude patriotique qui sert l’intérêt  du pays,  notre devoir morale nous appelle à reconnaitre leurs efforts et à les féliciter.

En ce moment sensible de l’histoire du Liban,  quand un courant politique affronte une situation conflictuelle et qu’il adopte une position patriotique même si elle sert ses intérêts, mais aussi l’intérêt national, cela est un point positif.

Dans ce contexte, des invitations  au dialogue ont été retransmis à travers les  médias, mais ces invitations ne suffisent pas, car il ne suffit pas de s’exprimer à travers les médias qui ont finalement leur propre langage  dialogue, cela ne suffit  il faut se rencontrer et dialoguer et donc si vraiment il y a une volonté de dialogue il faut organiser plusieurs rencontres et non se limiter à des gestes symboliques à travers les médias..

Ces derniers jours, il y a des parties alliées et amies qui nous ont dit qu’il était temps d’entamer de sérieux dialogue  avec le courant du futur, nous avons répondu que nous étions des militants du dialogue..nous avons une logique .. Seuls les faibles craignent le dialogue.

Revenons à l’armée libanaise, nous soutenons toute aide militaire à l’armée libanaise afin que cette dernière puisse accomplir sa mission.  Encore plus le don iranien.

Auparavant, on a entendu des voix qui accusait l’Iran de promettre d’aider mais de ne pas mettre en œuvre ses promesses..  Ce qui a poussé les responsables iraniens de parler avec des responsables libanais afin de discuter des formes de cette aide. D’où le don iranien, ce don qui sera le prélude à d’autres dons dans différents domaines.

Ce don à l’armée libanais est sans conditions, sans médiateur, sans intérêts, une affaire propre à cent pour cent.
Les armes et les munitions sont déjà à bord d’un avion qui attend l’ordre pour décoller.

Seulement,  certains  ont exprimé leurs appréhensions et se sont plaints envers  nous  nous accusant de vouloir créer une crise à travers ce don.  Je vous le dis en toute franchise, le gouvernement libanais est libre d’accepter ce don ou pas.

Si le gouvernement ou certaines parties rivales se sentiront embarrassées envers leurs alliés régionaux au cas où elles acceptent ce don, ou que cela les embarrasse face aux  Etats-Unis , elles peuvent refuser. Nous ne tenons pas à embarraser quiconque. Personne n’est obligée d’accepter ce don, libre à vous de refuser mais sachez que vous serez les perdants.

Autre point à souligner, la question des soldats libanais enlevés par alNosra.

Comme vous l’avez sans doute remarquez, nous avons évitez durant toute cette période jusqu’à ce jour de ne point nous exprimer sur cette affaire assez délicate.

D’abord, parce que cette affaire est de la responsabilité uniquement de l’Etat libanais, ensuite parce que les ravisseurs terroristes éprouvent une certaine animosité à notre égard et donc pour éviter tout dérapage sécuritaire allant à l’encontre de la sécurité des soldats otages libanais, nous nous sommes abstenus de tout commentaire de notre part.
Cela dit, je puis vous confirmer que le gouvernement déploie tous ses efforts pour régler cette affaire , malheureusement il semblerait que l’autre partie , les agresseurs takfiris ne veulent pas de solution puisqu’ils ne respectent aucune règle, aucun code propre aux négociations. Ne serait-ce la première règle d’or, garder secret le cours des négociations.  Or, c’est tout l’opposé qu’ils font .

Enfin, pour clore le dossier local, j’attire l’attention du gouvernement libanais de ne point négliger les questions d’ordre sociale  même s’il est occupé par des dossiers sécuritaires chauds. Car il ne faut pas oublier qu’une large majorité du peuple libanais souffre d’énormes pressions financières. Et cette tâche fait partie de la responsabilité de l’Etat libanais, aucune force politique ne peut assumer cette responsabilité.

Le dossier régional:

Le dossier régional :

Nous entendons au Liban ,  dans la région , aux Etats-Unis, dans les  centres d’études occidentales , des avis qui estiment  que la région connait des conflits communautaires,  plus précisément un conflit chiite-sunnite . Ainsi, le conflit en Irak est chiite-sunnite, en Syrie, il serait chiite-sunnite, au Yémen tout autant etc..Et donc, les autres communautés ne seraient pas concernées par ce conflit.
Faux, car il s’agit là d’une mauvaise analyse, d’une mauvaise évaluation  de la situation  et cela risque d’entrainer  entraine des solutions inadéquates aux conséquences désastreuses.

Un exemple d’un mauvais jugement : dans un  village,  des chrétiens se disputent avec des musulmans. On ne connait pas l’objet de la dispute,  cela peut être un problème individuel ou familial ou politique ou confessionnel ; quel qu’il soit ce problème, il faut savoir définir l’objet de la dispute pour trouver la solution adéquate. Si c’est familiale, une solution familiale, si c’est politique, une solution politique..
Il y a un grand danger qui guette la région si nous nous trompons dans notre évaluation de la situation..

Et donc, voyons si le conflit qui touche la région est chiite-sunnite.

Voyons ce qui se passe en Libye. Il  y a deux parties qui s’entretuent avec des armes, des bombes, des avions, des missiles et chacune est soutenue par un axe régional. Où sont les chiites et les sunnites en Libye ? Où sont-ils dans la crise libyenne  qui oppose  a Turquie au  Qatar ? Le peuple libyen a souffert sous le colonel Kadhafi, il aspirait à la liberté, au lieu de cela il a récolté une guerre civile…
Autre exemple, l’Egypte où  il y a une crise politique à tous les niveaux et une lutte confrontation armée au Sinaï opposant l’armée à des terroristes armés. Où sont les chiites et les sunnites  dans ce qui se passe en Egypte ??

En Syrie, certains peuvent prétendre que la lutte contre le régime  est confessionnelle, mais est-ce que la lutte armée du Front alNosra contre  avec l’opposition armée est sunnite -chiite ?

Quid la bataille de Ein alArab de kobane,  entre les kurdes et daech, est-elle aussi chiite-sunnite ??
Est-ce que la persécution  des chrétiens en Irak et en Syrie est liée au conflit sunnite-chiite ? est-ce que le massacre des yazidis est sunnite chiite ..

Et si on a créée la coalition internationale,  c’est parce que Daech a menacé Londres, et Riad et le Koweït.. où est le conflit chiite sunnite ??..

En fait, ce qui se passe dans la région est une lutte politique, il y a des états, des forces politiques qui s’affrontent pour imposer leur projet, leur vision, peu importe l’appartenance communautaire.

Dans certains cas,  il y a des chiites ou des sunnites qui s’affrontent mais on ne peut pas généraliser..Certaines forces qui s’affrontent ont une mentalité doctrinale comme Daech, mais il n’est pas uniquement contre les chiites, il est contre les chrétiens, les kurdes, les sunnites etc.

Donc , premièrement le conflit n’est pas confessionnel, et deuxièmement nous en tant que chiites, nous ne devons pas permettre que le conflit devienne chiite-sunnite.

Notre bataille, notre lutte est principalement contre l’hégémonie américaine, contre l’occupation israélienne, et contre les takfiris qui veulent  écraser tous les confessions..

Il faut refuser cette façon d’analyse et il nous faut réagir.

Par exemple, quand Saddam Hussein gouvernai l’Irak, ce dernier se disait sunnite, or a en Iraq, il y a  des chiites,  des sunnites .. Les chiites ont souffert le plus, ils ont été massacré et persécuté, jusqu’à ce jour on découvre des cimetières collectifs.   Saddam a bombardé le mausolée de l’Imma Ali (p), il a bombardé celui de l’Imam Hussein (p), celui de Abou Fadl Abbas (p)..  Il a assassiné les plus prestigieux oulémas chiites, Chahid Mortada Sadr. Et malgré cela, aucune voix chiite n’a crié que ce sont les sunnites qui nous assassinent, qui nous bombardent, qui nous persécutent..Reconsultez  les archives de l’époque..vous serez surpris..

Au contraire, nous estimons que c’est Saddam hussein et ses consultants  qui ont tué  les chiites de même quand le mausolée des Asqaryan a été visé par un attentat-suicide, nous avons accusé les takfiris..

Pour ce qui est des sunnites, je vous appel de ne pas vous laisser entrainé par des slogans confessionnels,  attention ils veulent vous induire à l’erreur à travers un mauvais diagnostic. Ainsi, ils vous mettent en garde contre une prétendu menace chiite iraniene..
Or le shah était chiite et vous le souteniez, alors que vous êtes contre l’imam Khomeiny , lui qui soutient la  Palestine ??

Pour ce qui est des chrétiens, nombreux parmi eux qui se croient non concernés par ce conflit, le croyant essentiellement chiite-sunnite.  Ils se trompent ce qui se passe dans la région vise tous le monde.

Telle est la vérité du conflit dans la région,  il nous faut être des gens de raisons, de dialogue,  de bon sens..

Demain, ce sera  le jour de l’ultime sacrifice, de la loyauté, de la volonté, de la passion,  demain ce sera le jour du sang,  le jour des larmes,  mais aussi le jour de l’inspiration, de l’enthousiasme, du modèle a suivre, de l’Imma Hussein (p), demain l’Imam Hussein sera ravivé..

Demain l’imam Hussein (p) renaitra à nouveau à travers son appel qu’il a lancé aux  peuples de la nation islamique dans sa bataille de Karbala: «  y-a t-il quelqu’un pour nous soutenir ? »

Voix du public : Allégeance à toi O Hussein (plusieurs fois)

Votre cri exprime  votre engagement envers les valeurs de Karbala, envers l’esprit de Karbala..

Aujourd’hui,  je témoigne que face à toutes les menaces, tous  les défis, tous les dangers,  je n’ai vu de votre part que loyauté pour l’imam Hussein (p), j’ai descerné à travers vos yeux sa  détermination ..

Tous les jours,  je vois cette détermination dans les visages des familles des martyrs , dans les moudjahidines ,  les blessés ..
Votre  cri d’allégeance, est un cri véridique, un cri sans précédent..

Demain, nous allons faire retentir la voix de l’imam Hussein (p) à travers les cieux et renouveler notre pacte d’allégeance  envers lui, notre engagement que jamais nous ne l’abandonnerons même si on nous coupe en lopins, puis on nous brule, ..

Demain nous allons prouver à l’Imam Hussein(p) dans les cieux, aux amis et aux ennemis, que nous sommes des gens qui ne craignent pas les menaces, qui relèvent les défis, hommes, femmes, enfants et vieux, tous nous allons crier : O allégeance Hussein..

 

 

0.00 avg. rating (0% score) - 0 votes
Share